01/12 18:01

La Commission européenne propose de réviser la législation de l’Union européenne pour réduire les déchets d’emballage, notamment en dopant le recyclage

La Commission européenne a proposé mercredi de réviser la législation de l’UE pour réduire les déchets d’emballage, notamment en dopant le recyclage et en imposant des taux de réutilisation pour les contenants dans l’alimentation à emporter, un texte jugé trop « édulcoré » par les ONG.

La proposition, qui sera négociée entre Etats membres de l’UE et eurodéputés, vise une réduction de 10% par pays et par habitant d’ici 2035, par rapport à 2018, du volume de déchets d’emballage dans chaque pays (de 15% d’ici 2040), à la fois en musclant la réutilisation des emballages et le taux de recyclage.

Pour y parvenir, Bruxelles entend imposer des « objectifs contraignants » aux entreprises, notamment dans la restauration: d’ici à 2030, 20% des boissons chaudes et froides à emporter devraient « être vendues dans un récipient faisant partie d’un système de consigne, ou les consommateurs devront pouvoir re-remplir leurs propres récipients » - taux relevé à 80% d’ici 2040.

Pour les plats à emporter, l’objectif serait de 10% d’ici 2030 et de 40% à horizon 2040. Pour la bière au détail, 10% devraient être vendus d’ici 2030 dans des récipients re-remplissables. Le commerce électronique est aussi concerné: 10% des emballages destinés au transport devraient être réutilisables d’ici 2030.

L’exécutif européen propose de fixer des normes communes sur le format des emballages réutilisables (bouteilles en verre...), de mettre en place des systèmes de consigne « obligatoires » pour les bouteilles en plastique et canettes en aluminium , et de clarifier l’étiquetage sur le statut des emballages.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions