24/06 18:01

Le parquet fait appel de la relaxe de deux militantes écologiste, qui avaient aspergé de soupe un tableau de Claude Monet au musée des Beaux-Arts de Lyon

Le parquet de Lyon a indiqué avoir fait appel de la relaxe de deux militantes du collectif écologiste Riposte alimentaire, qui avaient aspergé de soupe un tableau de Claude Monet en février au musée des Beaux-Arts de Lyon. «Le parquet de Lyon a interjeté appel de la décision de relaxe rendue par le tribunal correctionnel dans cette affaire», a-t-il fait savoir à l'AFP.

La présidente du tribunal correctionnel avait estimé mi-juin en rendant la décision que «les éléments constitutifs de l'infraction (n'étaient) pas établis». Durant l'audience, fin mai, le procureur avait requis deux mois de prison avec sursis pour les deux jeunes femmes, qui étaient jugées pour avoir «volontairement dégradé le tableau de Claude Monet Le Printemps». La toile, sous vitre, n'avait pas subi de dommage.

Les deux avocates de la défense avaient demandé la relaxe au nom de la liberté d'expression et plaidé la nécessité d'agir face au réchauffement. Les deux militantes, âgées de 20 et 23 ans, avaient raconté comment elles étaient «entrées en résistance civile», après avoir constaté que «les moyens légaux» pour alerter sur le changement climatique «ne fonctionnaient pas».

En février, elles avaient été filmées alors qu'elles aspergeaient le tableau de soupe en scandant: «Ce printemps sera le seul qui nous restera si nous ne réagissons pas. Que vont peindre nos futurs artistes ?». Riposte alimentaire, qui se présente comme une «campagne de résistance civile française», milite pour la mise en place d'un système similaire à la sécurité sociale qui permettrait à chacun d'accéder à une alimentation durable. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
24/juin/2024 - 18h58

Pourquoi pas, à défaut d'emprisonnement, un max d'heures de TIG dans des associations qui aident les plus démunis.  Au moins, elles serviront à quelque chose et ne gâcheront pas de soupe

Portrait de Orwell2024
24/juin/2024 - 18h31

Il faut arrêter de nommer ces choses d'écologistes ce sont des terroristes de l'ultra gauche qui veulent la destruction de la culture et du passé de notre civilisation ,l'écologie elles n'en n'ont rien à foutre !

Portrait de Beguin
25/juin/2024 - 07h11

Même pas des TIG

Portrait de KERCLAUDE
24/juin/2024 - 18h06

Belle justice, efficace ..........  mais incontrôlable.