27/03 10:40

Disparition de Lina : Les trois personnes placées en garde à vue hier matin ont finalement été relâchées dans la nuit "car il n’y a pas d’éléments incriminants"

10h39: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Les trois gardes à vue dans le cadre de l’enquête sur la disparition de Lina, 15 ans, en septembre dans le Bas-Rhin, « ont été levées », a appris mercredi l’AFP d’une source proche de l’enquête. Trois personnes avaient été placées en garde à vue mardi, des gardes à vue qui « ont été levées cette nuit » car il n’y a « pas d’éléments incriminants », a indiqué cette source.

Ces gardes à vues avaient laissé espéré un développement important dans un dossier qui semblait au point mort depuis six mois.

Elles devaient permettre aux enquêteurs d’effectuer « des vérifications », de « fermer des pistes », avait expliqué mardi une source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien.

Les trois personnes devaient notamment être auditionnées sur des incohérences d’emploi du temps le jour de la disparition de Lina.

D’autres témoins ont également été convoqués pour être entendus librement.

« Depuis l’ouverture de l’information judiciaire le 1er octobre 2023 des chefs d’enlèvement et de séquestration criminelle, les investigations se sont poursuivies sans désemparer afin de rechercher la jeune Lina », a indiqué mardi dans un communiqué le procureur de la République de Strasbourg, Yolande Renzi.

Ces gardes à vue « s’inscrivent dans cet objectif visant à explorer toutes les pistes utiles à la manifestation de la vérité, et à considérer la pertinence de toutes les hypothèses émises », avait ajouté Mme Renzi.

Le 23 septembre en fin de matinée, Lina a quitté son domicile de Plaine (Bas-Rhin) pour se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à environ trois kilomètres de là. Elle devait prendre un train afin de rejoindre son petit ami à Strasbourg. Ne la voyant pas arriver, il a alerté la mère de la jeune fille.

Des témoins, dont l’ancien maire du village, ont vu Lina marcher sur une petite route en direction de la gare entre 11H15 et 11H30. Le téléphone de l’adolescente a cessé d’émettre à 11H22 et n’a pas été retrouvé. Malgré d’importantes battues les jours suivants, aucune trace de la jeune fille n’a été retrouvée.

07h43: Les trois personnes placées en garde à vue ce mardi matin par les gendarmes de la section de recherches de Strasbourg ont finalement été relâchées dans la nuit de mardi à mercredi car il n’y a « pas d’éléments incriminants », selon une source proche de l’enquête. En auditionnant ces suspects, les enquêteurs espéraient lever une partie du voile d’ombre qui entoure toujours, six mois après, la disparition de Lina.

07h32: Garde à vue levée ce matin pour les trois personnes qui étaient interrogées depuis hier.

05h28: Un couple a été convoqué chez les gendarmes et un homme a été interpellé en début de matinée à son domicile. Il s’agit de gardes à vue qui permettront aux enquêteurs d’effectuer « des vérifications », de « fermer des pistes », a encore précisé cette source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien. Les trois personnes arrêtées vont notamment être auditionnées sur des incohérences d’emploi du temps le jour de la disparition de Lina, qui n’a plus donné signe de vie depuis le 23 septembre dernier.

D’autres témoins ont également été convoqués pour être entendus librement.

Le 23 septembre en fin de matinée, Lina, 15 ans, a quitté son domicile de Plaine (Bas-Rhin) pour se rendre à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à environ trois kilomètres de là. Elle devait prendre un train afin de rejoindre son petit ami à Strasbourg. Ne la voyant pas arriver, c’est lui qui a alerté la mère de la jeune fille.

Des témoins, dont l’ancien maire du village, ont vu Lina marcher sur une petite route en direction de la gare entre 11H15 et 11H30. Le téléphone de l’adolescente a cessé d’émettre à 11H22 et n’a pas été retrouvé. Malgré d’importantes battues les jours suivants, aucune trace de la jeune fille n’a été retrouvée.

La semaine passée, la mère de Lina et son avocat Matthieu Airoldi ont donné une conférence de presse en regrettant de n’avoir pas accès au dossier d’enquête géré par deux juges d’instruction strasbourgeoises. Fanny Groll, la maman de Lina, avait également lancé un appel à témoignages pour faire progresser l’enquête.

Une autre source proche de l’enquête avait indiqué la semaine passée à l’AFP que « toutes les hypothèses restaient ouvertes » dans cette affaire.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bergil
27/mars/2024 - 17h17
Lotus14 a écrit :

Tout à fait d'accord  

La gamine était  précoce  

La maman pleure je la comprend tout à fait  ,mais , lorsqu'on a une fille ou un garçon on veille sur eux,  leurs fréquentations sont  importantes 

La gamine se comportait comme une adulte avec la naïveté d'une ado !!!!!

" naïveté d'une ado " ... pas sûr !

Portrait de Lotus14
27/mars/2024 - 10h39
Beguin a écrit :

A 14 ans elle vivait comme une adulte et on s'étonne ! Que sa mère arrête de se montrer.

Tout à fait d'accord  

La gamine était  précoce  

La maman pleure je la comprend tout à fait  ,mais , lorsqu'on a une fille ou un garçon on veille sur eux,  leurs fréquentations sont  importantes 

La gamine se comportait comme une adulte avec la naïveté d'une ado !!!!!

Portrait de Beguin
27/mars/2024 - 03h24

A 14 ans elle vivait comme une adulte et on s'étonne ! Que sa mère arrête de se montrer.

Portrait de Greenday2013
26/mars/2024 - 16h35

Apparemment l'homme qui a été arrêté avec le couple est un ancien petit ami de Lina.

La demoiselle avait 15 ans mais semblait avoir un historique amoureux assez solide.