08/03 14:31

Rejetant le motif de la légitime défense, le parquet de Créteil a requis huit mois d’emprisonnement avec sursis contre un policier du Val-de-Marne jugé en correctionnelle pour avoir été violent envers un accusé pendant un procès d’assises

Rejetant le motif de la légitime défense, le parquet de Créteil a requis huit mois d’emprisonnement avec sursis jeudi soir contre un policier du Val-de-Marne jugé en correctionnelle pour avoir été violent envers un accusé pendant un procès d’assises.

Le fonctionnaire de 30 ans comparaissait pour violences par personne dépositaire de l’autorité publique sur un homme de nationalité égyptienne, jugé un an plus tôt lors du procès du meurtre de Vanesa Campos, Péruvienne trans de 36 ans tuée par balle en 2018 au bois de Boulogne.

Lors d’une suspension d’audience, ce 17 mars 2023, au coeur de ce procès à l’ambiance tendue, une altercation avait éclaté entre la victime et le policier. Ce dernier assure avoir agi en légitime défense face à un prévenu récalcitrant qui l’a blessé au front, tandis que la victime - absente lors de l’audience jeudi - maintient que le fonctionnaire l’a violemment frappée après l’avoir agressée verbalement.

Le fonctionnaire était également jugé pour « outrage sexiste » envers une collègue, membre de l’escorte policière de l’homme qui a dénoncé ces violences.

Pour ces faits, le ministère public a requis un stage de prévention au sexisme, saluant au passage le « courage » de la fonctionnaire qui s’est constituée partie civile. Le parquet a aussi requis l’interdiction de faire partie d’une escorte judiciaire et de paraître au tribunal de Créteil pendant deux ans.

Pendant presque cinq heures d’audience dans une salle pleine à craquer - plusieurs policiers étant venus y assister -, les différentes parties ont opposé leurs versions des faits, extraordinaires de par le lieu où ils se sont déroulés.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions