27/09 18:28

Disparition de Lina : Les recherches dans l'étang, menées aujourd'hui par des plongeurs venus de Strasbourg et qui ont pris fin vers 18h, n'ont rien donné

18h27: Les recherches dans l'étang, menées aujourd'hui par des plongeurs venus de Strasbourg et qui ont pris fin vers 18h, n'ont rien donné (BFM TV)

14h54: Une équipe de plongeurs de Strasbourg a commencé à sonder mercredi après-midi deux étangs dans le secteur où Lina, une adolescente de 15 ans, a disparu samedi, une disparition inquiétante pour laquelle les enquêteurs « n’écartent aucune piste ».

La jeune fille n’a plus été vue depuis qu’elle s’est rendue samedi en fin de matinée vers la gare de Saint-Blaise-la-Roche (Bas-Rhin), empruntant à pied un itinéraire d’environ trois kilomètres depuis son domicile dans cette zone boisée et forestière au pied du massif des Vosges.

Plusieurs véhicules de la gendarmerie et des équipes spécialisées venues de Strasbourg sont arrivées sur les lieux peu après 14H00. Une camionnette de la police allemande faisait également partie du convoi. Les plongeurs ont ensuite commencé à quadriller l’étang du Breux, au bord duquel passe une piste cyclable que Lina aurait dû emprunter samedi sur le parcours entre sa maison et la gare.

Un chemin que la jeune fille avait parcouru tous les jours la semaine passée pour se rendre à la petite supérette où elle était en stage, dans le bourg de Saint-Blaise-la-Roche.

12h29: Une cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) va être mise en place à partir de 13H00 aujourd’hui dans la commune de Plaine « afin d’assurer le soutien nécessaire aux habitants éprouvés par la disparition inquiétante d’une jeune fille de la région ». A la demande de la procureure de Saverne, l’association d’aide aux victimes SOS France Victimes 67 coordonnera le dispositif « pour permettre un suivi à moyen et long terme ».

11h23: Le point sur ce que l'on sait

L'inquiétude s'accroît dans le village alsacien où Lina, 15 ans, a disparu samedi: les enquêteurs n'ont trouvé aucun élément significatif et la procureure de la République de Saverne a affirmé n'écarter aucune piste à ce stade. L'adolescente devait se rendre à pied samedi matin de son domicile à la gare de Saint-Blaise-la-Roche, à trois kilomètres de là, où elle projetait de prendre le train vers midi pour Strasbourg où l'attendait son petit ami.

Ne la voyant pas arriver, celui-ci a appelé la mère de la jeune fille, qui a donné l'alerte en appelant le 17 vers 14H15, a précisé la procureure de Saverne, Aline Clérot, lors d'une conférence de presse. Des auditions dans l'entourage de la jeune fille ont rapidement été entamées et la vidéosurveillance dans les rames des trains, ainsi qu'à la gare de Strasbourg ont également été vérifiées.

"La mineure disparue n'apparaît pas sur les vidéos exploitées", a souligné la procureure, sous-entendant que Lina n'est jamais montée dans le train comme elle l'avait prévu. "L'enquête a permis de vérifier plusieurs éléments: deux témoins ont vu Lina sur le trajet de la gare entre 11h15 et 11H30", a poursuivi Mme Clérot. "Elle cheminait à pied. Sur son itinéraire aucune trace sur la chaussée ou sur le bas-côté n'a été observée à cette heure, évoquant la survenance d'un accident de la route dont elle aurait été victime."

11h01: Une équipe de plongeurs de Strasbourg va sonder les étangs mercredi matin dans le secteur où Lina, une adolescente de 15 ans, a disparu samedi, a-t-on appris auprès des gendarmes. La jeune fille n'a plus été vue depuis qu'elle s'est rendue samedi en fin de matinée à la gare de Saint-Blaise-la-Roche (Bas-Rhin), empruntant à pied un itinéraire d'environ 3 km depuis son domicile.

La procureure de la République de Saverne, Aline Clérot, a déclaré mardi devant la presse n'écarter "aucune piste" pour tenter d'élucider cette disparition. Plusieurs battues rassemblant des centaines de personnes n'ont rien donné.

Selon les gendarmes, les plongeurs vont sonder les nombreux points d'eau du secteur à la recherche d'indices à partir du trajet emprunté par l'adolescente, en commençant notamment par l'étang du Breux. Par ailleurs, 15 militaires de la gendarmerie vont effectuer dans la journée un nouveau ratissage sur le terrain, selon la même source.

10h30: La battue, encadrée par 35 gendarmes, accompagnés d'équipes cynophiles et d'un hélicoptère, a pris fin vers 13H30. "Je la connais très bien, ça me tenait à coeur de venir", avait confié en début de matinée Thibault, un ami de Lina qui n'a pas souhaité donner son nom de famille. "Ca fait deux jours que je suis dedans, deux jours que je n'en reviens pas. Elle m'écrivait encore vendredi", a ajouté Thibault.

"Je ne crois pas une seule seconde qu'elle aurait fugué." Selon lui, l'adolescente est entrée cette année en CAP aide à la personne dans un établissement proche de Saint-Blaise-la-Roche, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg. Ses parents sont séparés, sa mère est infirmière et Lina n'a semble-t-il plus beaucoup de relations avec son père.

Lundi, la mère de Lina, très émue, s'était adressé aux journalistes: "Je veux retrouver ma fille, je veux qu'elle soit près de moi. Comme toute maman, vous comprendrez bien que c'est difficile, c'est une torture de ne plus avoir son enfant près de soi, quelque chose que je ne souhaite à personne, une grande douleur", avait-elle déclaré.

10h10: Selon BFMTV, des plongeurs de la gendarmerie vont être engagés afin de sonder les plans d'eau de la zone de recherche. Les plongeurs devraient commencer par l'étang situé près de la piste cyclable, indiquent nos confrères. A noter que 15 militaires de la gendarmerie vont effectuer aujourd’hui un nouveau ratissage sur la zone où a disparu l’adolescente samedi dernier.

07h22: Le point sur la disparition de Lina - Une nouvelle battue a été organisée ce mardi pour tenter de retrouver Lina, une adolescente de 15 ans qui a disparu à Saint-Blaise-la-Roche, petit village du Bas-Rhin, samedi. Environ 380 personnes ont répondu à l'appel, mais les recherches restaient vaines, malgré d'importants moyens mis en place.

Ce mardi, la battue s'est tenue près d'un étang de pêche à la sortie du village de 250 habitants, à côté de la petite route que devait emprunter la jeune fille pour aller à la gare samedi, afin de rallier Strasbourg et d'y retrouver son petit ami. C'est ce dernier qui a donné l'alerte.

Répartis dans différents groupes, les volontaires ont arpenté les environs, champs en bordure de la rivière la Bruche, zones forestières plus escarpées ou talus en bordure de la voie ferrée, dans ce village au pied du massif des Vosges. La mère, très affectée, et le père de Lina ont participé à la battue. Celle-ci était encadrée par 35 gendarmes, accompagnés d'équipes cynophiles et d'un hélicoptère.

La procureure de Saverne, Aline Clérot, a donné une conférence de presse ce mardi pour faire le point sur l'enquête. « La mineure disparue n'apparaît pas sur les vidéos exploitées », a-t-elle expliqué, sous-entendant que Lina n'est jamais montée dans le train comme elle l'avait prévu.

« L'enquête a permis de vérifier plusieurs éléments : deux témoins ont vu Lina sur le trajet de la gare entre 11 h 15 et 11 h 30 », a poursuivi Aline Clérot. « Elle cheminait à pied. Sur son itinéraire, aucune trace sur la chaussée ou sur le bas-côté n'a été observée à cette heure, évoquant la survenance d'un accident de la route dont elle aurait été victime. »

La magistrate a également souligné que le téléphone de Lina n'a pas été retrouvé au moment où je vous parle, il a cessé d'émettre à 11 h 22 le jour de la disparition sur le secteur des recherches.

Aucune activité bancaire sur son compte n'a été constatée depuis la disparition de la jeune fille .

La personnalité de Lina ne laisse pas penser qu'elle aurait pu fuguer et les différentes recherches et battues organisées ces derniers jours dans ce secteur montagneux et boisé n'ont pas permis de découvrir d'indices déterminants, a encore souligné la procureure.

« Nous n'écartons toujours aucune piste et poursuivons activement les investigations qui s'imposent », a-t-elle insisté.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de San Antonio
27/septembre/2023 - 17h54 - depuis l'application mobile

Les enquêteurs de canapé… un peu de respect, vous ne savez rien, la seule chose qui compte est la douleur de sa famille liée à sa disparition. Point barre

Portrait de Commandant Cousteau
27/septembre/2023 - 16h37
bergil a écrit :

J'ai entendu à la radio qu'elle allait chez son " petit ami " pour faire les magasins et qu'ils allaient revenir tous les deux chez elle , la mère tolérait cela ?

Sortez un peu en ville, vous verrez beaucoup de jeunes se promener sans leurs parents. Et ça ne date pas d’hier…

Portrait de bergil
27/septembre/2023 - 15h41
Delrem87 a écrit :

Moi qui suis parent de 3 enfants, j'ai vraiment du mal à comprendre comment on laisse sa fille de 15 ans prendre le train seul, faire 3 kilomètres à pieds, pour aller chez son petit ami. 

On ne sait même pas si ils se connaissent réellement, ou si ce n'était que virtuel. 

Malgré tout courage à la famille, en espérant que Lina aille bien et que ce soit juste une bêtise de sa part.

J'ai entendu à la radio qu'elle allait chez son " petit ami " pour faire les magasins et qu'ils allaient revenir tous les deux chez elle , la mère tolérait cela ?

Portrait de Delrem87
27/septembre/2023 - 13h29

Moi qui suis parent de 3 enfants, j'ai vraiment du mal à comprendre comment on laisse sa fille de 15 ans prendre le train seul, faire 3 kilomètres à pieds, pour aller chez son petit ami. 

On ne sait même pas si ils se connaissent réellement, ou si ce n'était que virtuel. 

Malgré tout courage à la famille, en espérant que Lina aille bien et que ce soit juste une bêtise de sa part.

Portrait de ropette71
27/septembre/2023 - 12h52
Kreisker29 a écrit :

Vous avez des dons de voyance ??? 

Non bien sur mais dans cet article (et ailleurs) cette phrase "La personnalité de Lina ne laisse pas penser qu'elle aurait pu fuguer" m'énerve et j'ai peur que les enquêteurs néglige cette piste, surtout que je le redis cela ressemble beaucoup à un plan bien réfléchi pour disparaitre et non a une attaque "surprise" ou d'opportunité d'un individu. C'est un peu le "mode d'emploi" pour bien réussir sa disparition : inventer un voyage crédible ( pour un minimum d'affaires), se faire voir sur le lieu de départ qu'on connait bien, éteindre son portable, éviter d'un coup les caméras publiques, blackout de la vie numérique, prévoir de l'argent liquide pour ne pas utiliser les banques... Après les causes de ce départ peut être tout et n'importe quoi surtout à cet âge MAIS EVIDEMMENT il ne faut surtout pas négliger que cela peut être un crime sordide d'un membre de son proche entourage voir même un suicide    

Portrait de Kreisker29
27/septembre/2023 - 12h26
ropette71 a écrit :

C'est une fugue c'est certain, c'est un plan de fugue à 100%, voir de disparaitre des radars, d'ailleurs le petit ami est de mèche, qui d'ailleurs ne doit pas être son petit ami. Le jour où les familles, enquêteurs et policiers comprendront que les "vrais" fugueurs ne sont pas ceux qui "fuguent" toutes les semaines mais ceux qui le font en one shot avec un plan bien réfléchi et organisé depuis des mois/année (souvent influencé par une personne bien plus âgée, souvent en cause l'amour et naïveté), on aurait plus de chance de les retrouver, il faut absolument traquer et fouiller son portable, ses réseaux sociaux (tous hein, pas que le facebook pour plaire à la famille) et mettre la pression sur ses amis (les vrais hein pas ceux qui font semblant pour faire genre) pour qu'ils disent la vérité. Le pire qu'il puisse arriver c'est qu'elle est fait confiance à une ordure qu'il embarque dans les cotés obscurs de la drogue et prostitution

Vous avez des dons de voyance ??? 

Portrait de ropette71
27/septembre/2023 - 11h12

C'est une fugue c'est certain, c'est un plan de fugue à 100%, voir de disparaitre des radars, d'ailleurs le petit ami est de mèche, qui d'ailleurs ne doit pas être son petit ami. Le jour où les familles, enquêteurs et policiers comprendront que les "vrais" fugueurs ne sont pas ceux qui "fuguent" toutes les semaines mais ceux qui le font en one shot avec un plan bien réfléchi et organisé depuis des mois/année (souvent influencé par une personne bien plus âgée, souvent en cause l'amour et naïveté), on aurait plus de chance de les retrouver, il faut absolument traquer et fouiller son portable, ses réseaux sociaux (tous hein, pas que le facebook pour plaire à la famille) et mettre la pression sur ses amis (les vrais hein pas ceux qui font semblant pour faire genre) pour qu'ils disent la vérité. Le pire qu'il puisse arriver c'est qu'elle est fait confiance à une ordure qu'il embarque dans les cotés obscurs de la drogue et prostitution