09/11 07:16

Les eurodéputés du groupe Renew Europe (centristes) ont réclamé l'audition d'Elon Musk au Parlement européen, afin "d'en savoir plus sur ses intentions" concernant Twitter

Les eurodéputés du groupe Renew Europe (centristes) ont réclamé l'audition d'Elon Musk au Parlement européen, afin "d'en savoir plus sur ses intentions" et de lui rappeler ses obligations. "Si l'on ne connaît pas encore totalement les intentions précises du nouveau propriétaire de Twitter, ses déclarations et ses actions jusqu'à présent sont une source d'inquiétudes", indique le troisième groupe au Parlement européen dans une lettre envoyée à la présidente de l'institution, Roberta Metsola.

"Il y a de bonnes raisons de penser que les standards qui étaient ceux de Twitter jusqu'à maintenant pourraient être affaiblis, à un moment où la lutte contre les ingérences électorales, la désinformation et les discours de haine sont plus importants que jamais", écrivent les eurodéputés dans ce courrier signé par la vice-présidente Dita Charanzova et l'eurodéputée Sophie in't Veld. Le groupe demande à Roberta Metsola d'inviter Elon Musk pour une audition au Parlement européen afin de lui "rappeler ses obligations en vertu de la législation de l'UE et du code de bonnes pratiques de 2022 en matière de désinformation".

"Quels que soient les choix de M. Musk, notre devise restera: notre continent, nos règles. Nous devons nous assurer que Twitter continuera d'agir contre la désinformation et les discours de haine", a tweeté le président du groupe, le macroniste Stéphane Séjourné.

L'homme le plus riche du monde a pris le contrôle de Twitter le 28 octobre, après avoir acheté le réseau social à l'oiseau bleu 44 milliards d'euros. Il a aussitôt dissous le conseil d'administration, congédié les dirigeants, avant de licencier environ la moitié des 7.500 salariés. L'entrepreneur libertarien prône une vision absolutiste de la liberté d'expression qui risque, selon ses critiques, d'ouvrir la porte à des débordements.

Le commissaire européen Thierry Breton avait averti Elon Musk juste après la prise de contrôle du réseau social qu'il devrait respecter la règlementation européenne sur les grandes plateformes qui vient d'être adoptée.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
11/novembre/2022 - 10h50

"C'est une entreprise privée, il fait ce qu'il veut" pour reprendre l'argument numéro un des anti-Trump lorsque celui-ci a été banni de Twitter.