26/10 10:31

La Commission européenne, chargée de protéger la concurrence dans l'UE, s'est donnée jusqu'au 30 novembre pour examiner le rapprochement du géant des médias français Vivendi avec le groupe Lagardère

La Commission européenne, chargée de protéger la concurrence dans l'UE, s'est donnée jusqu'au 30 novembre pour examiner le rapprochement du géant des médias français Vivendi avec le groupe Lagardère, a-t-elle indiqué mardi sur son site internet. D'ici à cette date, elle devra soit rendre son avis positif ou négatif sur cette opération, soit décider de lancer une enquête approfondie.

La notification à Bruxelles "marque une étape importante dans notre objectif de créer un acteur mondial de l'édition", a estimé Arnaud de Puyfontaine, le président du directoire de Vivendi, cité dans le communiqué du groupe.

"Dans le même temps, nous souhaitons assurer la pérennité et l'intégrité d'Editis sans bousculer les équilibres concurrentiels du marché de l'édition français", a-t-il ajouté.

Pour mettre la main sur le groupe Lagardère et le leader français de l'édition Hachette, Vivendi s'est dit prêt en juillet à céder entièrement sa filiale Editis, numéro deux du secteur, renonçant de fait à un mariage très controversé.

Ce projet de cession se ferait en distribuant les actions d'Editis aux actionnaires de Vivendi, et en introduisant dans le même temps la société en Bourse à Paris.

Le groupe Bolloré, actionnaire de référence de Vivendi, devrait pour ça céder l'ensemble des actions Editis reçues, afin d'éviter d'être accusé de garder le contrôle effectif sur les deux groupes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions