09/09 07:16

Disparition de la Reine Elisabeth II : Charles III est le nouveau roi d'Angleterre mais pour beaucoup "Charles" est un mauvais souvenir dans l'histoire du pays

L'avenir de la monarchie s'annonce  compliqué avec Charles, à la popularité bien plus faible que sa mère. Les Britanniques lui préfèrent le prince William, désormais héritier de la couronne, et son épouse Kate. Il accède au trône à un moment où l'unité du Royaume-Uni se fissure, sous l'effet du Brexit, qui a réveillé les velléités d'indépendance de l'Écosse et les tensions communautaires en Irlande du Nord. Dans les ex-colonies britanniques restées des royaumes, les critiques se font aussi vives sur le passé colonialiste et les velléités républicaines se renforcent.

Charles III prend donc ce nom après 2 Charles qui ont connu des destins tragiques, mais pour beaucoup "Charles" est un mauvais souvenir dans l'histoire du pays.

Les dernières années de Charles Ier furent marquées par les guerres des Trois Royaumes et par la Première révolution anglaise, au cours de laquelle il affronta les forces parlementaires. Ses troupes furent défaites lors de la première guerre civile (1642 – 1645) ; le Parlement escomptait alors qu'il accepterait ses demandes de monarchie constitutionnelle, mais il refusa de négocier et forgea une alliance avec l'Écosse, avant de s'enfuir sur l'île de Wight. Cela déclencha une deuxième guerre civile (1648 – 1649), et Charles Ier fut de nouveau battu, puis arrêté en 1647, jugé et exécuté pour haute trahison. La monarchie fut alors abolie et une « République », appelée Commonwealth d'Angleterre fut instaurée, avec Oliver Cromwell à sa tête. En 1660, la monarchie fut restaurée et le fils aîné de Charles Ier monta sur le trône, sous le nom de Charles II.

Mais l'histoire de Charles II est également tragique. Une grave épidémie de peste frappe Londres à partir d'avril 1665, avec plus de 7.000 morts pour la seule semaine du 17 septembre. Le roi, sa famille et la cour quittent Londres en juillet pour Salisbury, tandis que le Parlement se réunit à Oxford. Les diverses tentatives menées par les responsables de la santé de Londres pour endiguer l'épidémie échouent et la maladie se propage rapidement.

Le roi rentre à Londres en février 1666, mais quelques mois plus tard, un immense incendie embrase le centre de la ville, détruisant plus de 13.000 habitations et 87 églises, dont la cathédrale Saint-Paul. Bien que le feu se soit déclaré dans une boulangerie de Pudding Lane, la population met l'incendie sur le compte d'une prétendue conspiration catholique. 

Charles II est finalement victime d'une crise d'apoplexie le matin du 2 février 1685, et il meurt le 6 février à 11 h 45 au palais de Whitehall, à l'âge de 54 ans

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions