04/06 14:31

France Télévisions lancera le samedi 25 juin l'émission de téléréalité "Drag Race France", concours pour choisir la meilleure drag queen de l'Hexagone - VIDEO

Des paillettes, des chaussures compensées, de l'exubérance et une volonté de mettre en lumière des sujets LGBT: France Télévisions lance l'émission de téléréalité "Drag Race France", concours pour choisir la meilleure drag queen de l'Hexagone, a annoncé le groupe public. Il s'agit d'une adaptation de l'émission américaine à succès "RuPaul's Drag Race", présentée depuis 2009 par la célèbre drag queen RuPaul.

La version française sera diffusée à partir du samedi 25 juin à 20h00 sur la plateforme en ligne France TV Slash, puis tous les jeudis à cet horaire. Les drag queens sont des personnes qui se construisent pour la scène une identité fictive basée sur des archétypes de la féminité, à grand renfort de costumes spectaculaires et de maquillage exubérant. Dans "Drag Race France", dix drag queens (choisies parmi 450 candidates selon la production) seront en compétition au fil d'une série d'épreuves: spectacles, chansons, défilés... Cette émission veut transmettre "un message de paix, d'amour et d'inclusion", a commenté Nicolas Missoffe, de la société de production Endemol, lors de la conférence de presse de présentation dans un cabaret parisien.

"Rassembler et faire rayonner la culture populaire auprès de ceux qui la font et de ceux qui ne la connaissent pas, c'est notre mission de service public", a renchéri Alexandra Redde-Amiel, directrice de l'unité des jeux, variétés et divertissements de France Télévisions. "Drag Race France" sera présentée par Nicky Doll, drag queen française qui a participé comme candidate à la saison 12 de l'émission américaine. A ses côtés, l'animatrice Daphné Bürki et le DJ Kiddy Smile, figure LGBT connue du grand public pour avoir donné un concert à l'Elysée lors de la Fête de la musique 2018. D'un abord léger et très festif, l'émission fait aussi écho à des questions plus sérieuses, comme les discriminations. Jouer un personnage "m'a permis de complètement m'assumer", assure ainsi une des drag queens, la Big Bertha, dans le premier épisode.

Interrogée sur le choix de diffuser cette émission en ligne et pas sur une des chaînes de France Télévisions, Mme Redde-Amiel a répondu qu'il s'agissait d'une "stratégie" du groupe public. La présidente "Delphine Ernotte a une grosse ambition" pour le portail en ligne france.tv, par lequel on accède à France TV Slash, a-t-elle dit. Laboratoire de France Télévisions dédié aux 15-35 ans, France TV Slash traite principalement de thématiques LGBT, d'écologie, de féminisme ou de diversité, ce qui lui a valu d'être taxée de "wokisme" par certains détracteurs.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de obscure
5/juin/2022 - 16h28

Je regarderais car c'est très original et j'adore les drag queens. 

Portrait de remy.marseille013
4/juin/2022 - 17h24

Après la BBC au Royaume-Uni, voilà un autre service public qui diffuse l'émission. C'est une émission géniale qui rassemble toute la famille tant c'est rigolo, divertissant et deuxième degré. Les candidates sont de vraies artistes et cartonnent dans le monde entier. Une vraie émission phénomène et je suis certain que ça marchera du tonnerre en France.