17/07 17:25

Marseille - L'enquête sur l'incendie qui a fait trois morts samedi dans un immeuble en partie squatté d'un quartier déshérité s'oriente vers "la piste criminelle", a annoncé la procureure de Marseille

19h01: L'enquête sur l'incendie qui a fait trois morts samedi dans un immeuble en partie squatté d'un quartier déshérité de Marseille s'oriente vers "la piste criminelle", a annoncé la procureure de Marseille, Dominique Laurens. "Nous avons au moins l'existence de deux départs de feu, l'un au sixième étage, l'autre dans la cage d'escalier. Ce qui nous fait partir sur une piste criminelle", a déclaré la procureure lors d'un point presse, s'inquiétant de la situation très tendue sur place entre des Nigérians squattant la résidence et des trafiquants de drogue.

Selon un bilan actualisé du parquet, trois hommes de 20 à 30 ans de nationalité nigériane sont décédés après s'être défenestrés, deux autres personnes qui ont sauté sont en urgence absolue et un enfant âgé de deux à trois ans est très gravement brûlé. Neuf autres personnes sont plus légèrement blessées.

L'incendie s'est rapidement propagé à l'ensemble des étages par les gaines techniques. Mais il n'a pas atteint les appartement qui sont "indemnes de pénétration de fumée". Les victimes auraient donc "totalement paniqué" voyant que la cage d'escalier était hors d'usage, raconte la procureure. Pourtant les marins-pompiers, prévenus à 5H23 sont arrivés six minutes plus tard.

Ce bâtiment de la cité des "Flamants", situé dans le 14e arrondissement, l'un des plus pauvres de la deuxième ville de France, était voué à être détruit dans le cadre d'un projet de rénovation urbaine.

Dans l'immeuble incendié, un seul locataire de logement social restait. Le reste du bâtiment était largement squatté par des migrants de la communauté nigériane. La cage d'escalier était par ailleurs un point de deal notoire, avec des prix de stupéfiants indiqués sur les murs, a précisé la procureure.

17h21: L’enquête s’oriente vers une "piste criminelle", annonce le parquet

11h11: Le ministre de l’Intérieur a adressé « toutes [ses] condoléances aux familles des victimes décédées dans l’incendie d’un immeuble à Marseille ». Gérald Darmanin a remercié « les services de l’Etat, notamment les marins-pompiers de Marseille, pour leur action depuis le milieu de la nuit ».

10h51: Le point sur ce que l'on sait ce matin

Trois personnes ont péri samedi à Marseille dans l'incendie d'un immeuble appartenant à un bailleur social mais en partie squatté, situé dans un quartier déshérité, a-t-on appris auprès de la police. Le feu a pris dans les parties communes, au petit matin. Piégées par les flammes, quatre personnes ont sauté de l'immeuble, trois sont mortes, selon une source policière. Deux autres personnes ont été blessées, un adulte et un enfant, et huit autres ont été intoxiquées, selon la préfecture de police.

Le drame a suscité des tensions sur place avec les habitants mais vers 09H30 le calme était revenu, selon la police. La résidence "Les Flamants", construite en 1972, est propriété de 13 Habitat, qui se présente comme le premier office HLM de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur avec 33.500 logements gérés.

10h30: L’incendie, qui a causé la mort de trois personnes, a été maitrisé par les pompiers. Il est désormais terminé.

10h21: L'origine de l'incendie meurtrier qui a causé la mort de trois personnes ce matin serait accidentelle.

10h11: La résidence «Les Flamants», construite en 1972, est propriété de 13 Habitat, qui se présente comme le premier office HLM de la région Provence-Alpes-Côte-D'azur avec 33.500 logements gérés.

10h03: Le feu s'est déclaré dans les parties communes autour de 5 heures et demie dans la cité des Flamants à Marseille (14ème). L'immeuble appartient à un bailleur social, mais est en partie squatté dans ce quartier déshérité.

09h51: Selon La Provence, ce matin, un violent incendie a provoqué la mort de trois personnes dans un immeuble, en partie squatté, situé dans le 14e arrondissement de Marseille. Deux personnes, dont un enfant, sont blessées.

"L'une des victimes a sauté avec un nourrisson aux bras, le bébé en serait sorti vivant. 13 personnes sont également blessées dont deux grièvement", explique France Bleu

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JC732
18/juillet/2021 - 08h43

Les trafiquants de drogue auraient voulu transformer les CPF nigériens en merguezs? C'est pas très gentil.