26/09 07:16

Attaque près de Charlie Hebdo : Voici les images de vidéo surveillance des deux suspects qui ont été repérés et très vite arrêtés par les forces de l'ordre - Vidéo

Le principal suspect interpellé juste après l'attaque au hachoir qui a fait deux blessés vendredi à Paris devant les locaux de Charlie Hebdo ne présentait "aucun signe de radicalisation" pendant sa prise en charge par l'aide social à l'enfance, a indiqué le conseil départemental du Val-d'Oise. "Cet individu, qui revendiquait sa minorité, avait été pris en charge à son arrivée en France en août 2018", indique le département dans un communiqué.

Le conseil départemental du Val-d'Oise "avait contesté sa minorité, mais une décision de justice avait confirmé sa prise en charge jusqu'au 10 août 2020, date de sa majorité et donc depuis laquelle il n'est plus sous la protection de l'aide sociale à l'enfance". 

Pendant cette prise en charge, "aucun signe de radicalisation n'avait été observé par les services", précise cette source. Peu après l'attaque, le principal suspect a été interpellé à proximité de la place de la Bastille. Âgé de 18 ans, il est né au Pakistan, selon une source proche de l'affaire. Il s'agit de l'"auteur principal des faits", a déclaré Jean-François Ricard, le chef du parquet national antiterroriste (Pnat), chargé de l'enquête.

Une autre homme, interpellé à proximité du lieu de l'attaque, a également été placé en garde à vue, comme cinq autres personnes, arrêtées en début de soirée à Pantin (Seine-Saint-Denis).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JANIS999
26/septembre/2020 - 11h56

le second suspect serait un témoin qui aurait voulu empêcher l'assaillant....

Et il ne pouvait pas alerter la police, plutôt?

Portrait de KenShiro
26/septembre/2020 - 09h43

Encore l'un des ces pratiquants de cette si belle religion de paix et d'amour. On en a de la chance d'être autant aimé. On devrait leur retourner tout cet amour nous aussi.

Portrait de Beleg
26/septembre/2020 - 08h17

encore des blonds aux yeux bleus

Portrait de çabaigne
26/septembre/2020 - 08h07

Il ne faut pas dire que rien n’est fait, on cache les noms, on floute les personnes. Il est interdit d’en dire le moindre mal et une directive européenne va même nous inciter vivement à toujours parler de la diversité de façon positive. Donc on avance

Portrait de Vigilence-nationale
26/septembre/2020 - 07h42

Ces musulmans ont tout le loisir d'agir dans notre pays avec ce gouvernement de fantoches tout juste bon à faire de la comm'

Encore un "mineur isolé" à qui la France a donné sa chance, si on continue comme ça c'est la France qui n'aura plus aucune chance de s'en sortir

Après les islamo-collabos de gauche nous avons les libéro-naifos-crétinos de LaREM ...