04/09 16:00

Belgique: La couverture de l'hebdomadaire Le Vif représentant des photos de personnalités dont le visage a été noirci suscite des réactions indignées sur les réseaux sociaux

La couverture de l'hebdomadaire belge Le Vif représentant des photos de personnalités dont le visage a été noirci pour illustrer un dossier sur le racisme en Belgique a suscité des réactions indignées sur les réseaux sociaux et des accusations de "blackface".

Sous le titre "Et s'ils avaient été Noirs?", le magazine francophone a publié jeudi les photos retouchées de sept personnalités belges, dont l'ex-Premier ministre Charles Michel, actuel président du Conseil européen, la joueuse de tennis Kim Clijsters, l'avocat pénaliste Sven Mary. Egalement représenté, le spécialiste des maladies infectieuses Emmanuel André, l'un des experts les plus en vue dans la lutte contre le Covid-19 dans le pays, a déploré ce choix. "J'aurais préféré ne pas avoir ma photo grisée sur un magazine pour illustrer cela" (la question des discriminations, NDLR), a-t-il tweeté.

En réponse aux réactions sur les réseaux sociaux dénonçant un "blackface" (pratique raciste consistant pour des Blancs à se noircir le visage pour se moquer des Noirs), la rédactrice en chef de l'hebdomadaire, Anne-Sophie Bailly, a défendu la démarche du magazine, tout en présentant ses excuses à ceux qui avaient pu se sentir "blessés". "Le titre de la couverture renvoie directement au fait que les Afro-descendants, à compétences égales, ont moins de chances que les Blancs de s'en sortir dans la vie, notamment à l'école ou sur le marché de l'emploi", a-t-elle indiqué sur le site du Vif.

"Ce que nous avons voulu faire, c'est de l'anti-blackface. Il n'y a pas l'once d'une moquerie de notre part dans cette illustration", a-t-elle assuré. "Jamais notre intention n'a été de blesser, bien au contraire. Si c'est le cas, nous nous en excusons". La militante antiraciste Stéphanie Ngalula a estimé que la "question n'est pas de savoir si c'est blessant ou pas". "Ce à quoi on a recouru ici c'est un blackface, un reste de l'histoire esclavagiste et coloniale (...) peu importe le contexte dans lequel il a été fait, c'est un acte objectivement raciste", a-t-elle dénoncé lors d'un débat vendredi sur la radio La Première (RTBF) avec la rédactrice en chef du Vif.

La question du "blackface" a déjà suscité des polémiques en Belgique, où les membres d'une association bruxelloise, les "Noirauds", ont l'année dernière décidé d'arrêter de se grimer le visage en noir comme ils en avaient l'habitude en période de carnaval. En 2015, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders avait été critiqué pour s'être déguisé en "Noiraud".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
4/septembre/2020 - 21h19

"Le titre de la couverture renvoie directement au fait que les Afro-descendants, à compétences égales, ont moins de chances que les Blancs de s'en sortir dans la vie, notamment à l'école ou sur le marché de l'emploi"

En France aussi certains tiennent ce genre de discours, pourtant quand on a testé le C.V. anonyme les résultats étaient inverses de ce à quoi ils s'attendaient. Evidemment plutôt que de remettre en cause leur idéologie ils préfèrent remettre en cause le test lui même...

Les éternelles victimes et pleurnichards ça suffit !

Portrait de BrunoNo
4/septembre/2020 - 17h59

LOL PTDR GHYT

Quand les SJW à la con sont pris à leur propre jeu.

Aujourd'hui j'ai vu un africain en jean's et nous savons tous que l’appropriation culturelle c'est malsain.

Portrait de Altair44000
4/septembre/2020 - 16h34 - depuis l'application mobile

Ça part d une réflexion intéressante, et justement la réaction n’aurait pas dû être aussi primaire. On ne retiendra que les méchants blancs qui en veulent aux gentils noirs.