04/09/2020 17:01

Le festival du cinéma américain de Deauville ouvre ce soir pour dix jours avec notamment neuf films privés de présentation à Cannes à cause du Covid-19

Le festival du cinéma américain de Deauville ouvre ce soir pour dix jours avec notamment neuf films privés de présentation à Cannes à cause du Covid-19 et l'espoir de donner le «signal» d'un retour des spectateurs en salle. Le festival «est complet les samedis, vendredis et le mercredi soir, comme d'habitude» mais avec 30% de places disponibles en moins en raison du Covid, a expliqué jeudi à l'AFP Carine Fouquier directrice générale du CID, le centre de congrès de Deauville.

«C'est plus qu'espéré. Ça rend optimiste. Honnêtement je craignais bien pire. Ça veut dire que les festivaliers sont rassurés par les mesures sanitaires en place. Ça peut être un bon signal pour le remplissage des salles de cinéma. Les films de la sélection de Cannes vont sortir en salle après. Si ça peut donner l'impulsion, tant mieux», a ajouté Mme Fouquier. Le festival accueille habituellement environ 60.000 spectateurs.

Au total, neuf des 52 films qui avaient été sélectionnés pour l'édition 2020 avortée du festival de Cannes seront projetés à Deauville.

Seront ainsi successivement présentés aux spectateurs masqués «A Good Man» de Marie-Castille Mention-Schaar avec Noémie Merlant, «Les Deux Alfred» de Bruno Podalydès avec Sandrine Kiberlain, Denis et Bruno Podalydès, «Des hommes» de Lucas Belvaux avec Gérard Depardieu, «ADN» de Maïwen avec Louis Garrel et Fanny Ardant, «Rouge» de Farid Bentoumi, le réalisateur de «Good luck Algeria» et «Slalom» de Charlène Favier avec Noée Abita. «Peninsula» de Yeon Sang-ho sera également projeté mais sans l'équipe du film.

Parallèlement à ces avant-premières, 15 films américains sont en compétition dont huit films de femmes et sept premiers films.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions