19/06 15:01

"Après la crise du Covid-19, il faut légaliser le cannabis, vite!", réclament une vingtaine d’élus de tous bords, dont quelques députés LREM, et des médecins dans une tribune

« Après la crise du Covid-19, il faut légaliser le cannabis, vite! », réclament une vingtaine d’élus de tous bords, dont quelques députés LREM, ainsi que des médecins dans une tribune diffusée jeudi sur le site internet de L’Obs. Ce texte fait suite à une proposition de loi déposée l’été dernier par le député François-Michel Lambert (Libertés et territoires) et soutenue par quelques « marcheurs » comme Caroline Janvier, aux côtés de LFI ou de socialistes.

Dans L’Obs, les signataires de la tribune, dont la sénatrice écologiste Esther Benbassa ou les députés LREM Sonia Krimi et Joël Giraud, mettent en avant en pleine crise « l’argument économique ». D’après leurs calculs, la légalisation « permettrait de faire rentrer chaque année dans les caisses de l’Etat entre 2 et 2,8 milliards d’euros » et de créer « entre 30.000 et 80.000 emplois, notamment dans le secteur agricole ». Ils insistent aussi sur « l’argument sécuritaire » afin de « soulager les forces de police » des interpellations pour « simple usage » de cannabis, et « l’argument sanitaire » pour « maîtriser la distribution et la composition » du produit.

François Pupponi (Libertés et territoires) s’est, lui, déclaré opposé à la légalisation du cannabis. « Avec la crise économique qui arrive, les gens auront encore plus besoin d’argent. Si demain ils ne peuvent pas vendre illégalement du cannabis, ils vendront de la drogue dure », a-t-il mis en garde, sur BFMTV. En janvier, une mission parlementaire a été lancée afin de « dépassionner le débat », récurrent en France, autour du cannabis.

Premier consommateur européen, la France comptait cinq millions de fumeurs de cette substance en 2017, dont 700.000 usagers quotidiens, un nombre qui augmente régulièrement depuis des années. Pour en finir avec la « dépénalisation de fait », une amende forfaitaire de 200 euros est expérimentée depuis mardi dans certaines villes de France, avant de concerner progressivement toute la France métropolitaine.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de air pur
20/juin/2020 - 08h25

Dans tous les pays ou le cannabis a été légalisé tout se passe très bien,même aux etats unis, le problème en France c'est que va devenir l'économie souterraine qui fait vivre les banlieues des grandes villes, que va devenir l'agriculture au Maroc.... il faudra peut être accorder des aides ?

Portrait de Mimosas06
19/juin/2020 - 19h12
550 Stuzen CZ a écrit :

Le risque d'embrassement est très grand et nous en avons vu les prémices après le confinement de la covid19.  Dijon, meurtres entre dealers un peut partout en France (quasi un par jour)… Sommes nous prêt à accepter de laisser la guérilla s'installer pendant 2 mois pour épurer le tout ? 

 

Tant qu'ils s'épurent entre eux pas de soucis, au contraire.

Portrait de piwit
19/juin/2020 - 18h15 - depuis l'application mobile

J’aime bien l’expression «élus de tous bords» et juste après on nous le détail : LFI, PS, LREM... Issus de toutes les tendances de gauche (marxiste-léniniste, socialiste, social-libertaire...)

Portrait de 550 Stuzen CZ
19/juin/2020 - 17h25
Alhekine a écrit :

On est d'accord et pour les mêmes raisons.

Le seul vrai problème c'est le risque d'embrasement. Mais bon c'est peut être le bon moment, nous n'avons jamais été aussi proche.

Le risque d'embrassement est très grand et nous en avons vu les prémices après le confinement de la covid19.  Dijon, meurtres entre dealers un peut partout en France (quasi un par jour)… Sommes nous prêt à accepter de laisser la guérilla s'installer pendant 2 mois pour épurer le tout ? 

 

Portrait de Retrogamer
19/juin/2020 - 17h19

J'aimerais beaucoup qu'on parle du CBD qui est une des molecules du cannabis mais sans le thc (l'effet planant) ,ce derivé pourrait remplacer la majorité des anti douleur surtout les opiacés et ne donne aucune dependance. Medicalement et je parle en connaissance de cause puisque je doit prendre de la codeine chaque jour j'aimerais vraiment que ca soit pris au serieux , que des etudes serieuses soient lancées en masse mais je ne suis pas sur que les labo soient ok pour laisser tomber la poule aux oeufs d'or des anti douleur .rien a voir ici avec ce la conso recreative et en passant la codeine et tout ses petits copains sont prescrit en masse chaque jour et sont consommées recreativement dans l'indiferrence generale .

Portrait de KenShiro
19/juin/2020 - 16h49

Moi je veux bien à une condition. Que la prise de cannabis ne puissent plus être une excuse pour diminuer un acte criminel comme on l'a déjà vu faire.

Vous me direz, je comprend que à LREM on soit pour, une fois bien shooter les gens seront encore moins capable de réfléchir, seront encore plus abruti et plus facile encore à manipuler, on se dit qu'ils pourraient oublier toute l'incompétence de ce parti et ses chefs, si ils pouvaient ils en offriraient juste devant les bureaux de vote.

Portrait de jarod.26
19/juin/2020 - 16h47
ha je les aime bien les LREM =)
Portrait de Alhekine
19/juin/2020 - 16h38
stbx00 a écrit :

Je trouve dingue de ne pas être pour aujourd'hui. Pupponi (et d'autres) avancent que les trafiquants passeront aux drogues dures. Encore faut-il que les consommateurs suivent et ça ce n'est pas du tout établi !

Bref, ça couperait l'herbe (!) sous le pied des dealers, ça apportera des revenus conséquents à l'état et permettrait en plus de contrôler la qualité des produits.

On parle d'un produit qui fait moins de ravages que l'alcool ou le tabac et qui malgré des décennies de politiques réprécives voit sa consommation augmenter sans arrêt...

On est d'accord et pour les mêmes raisons.

Le seul vrai problème c'est le risque d'embrasement. Mais bon c'est peut être le bon moment, nous n'avons jamais été aussi proche.

Portrait de Cl
19/juin/2020 - 16h36

Je suis d'accord mais ils trouveront des substances encore plus dangereuses pour se faire du fric

Portrait de stbx00
19/juin/2020 - 16h29

Je trouve dingue de ne pas être pour aujourd'hui. Pupponi (et d'autres) avancent que les trafiquants passeront aux drogues dures. Encore faut-il que les consommateurs suivent et ça ce n'est pas du tout établi !

Bref, ça couperait l'herbe (!) sous le pied des dealers, ça apportera des revenus conséquents à l'état et permettrait en plus de contrôler la qualité des produits.

On parle d'un produit qui fait moins de ravages que l'alcool ou le tabac et qui malgré des décennies de politiques réprécives voit sa consommation augmenter sans arrêt...

Portrait de Alhekine
19/juin/2020 - 16h19

Moi je suis pour et je ne suis ni jamais été consommateur. Je propose même que ce soit nos débitant de tabac qui les vende à un prix inférieur que pourrait le vendre certaines personnes.

Et que la législation sur l'alcool s'applique aux consommateurs de marie-jeanne.

Portrait de Rols75
19/juin/2020 - 15h07

Ah! oui en souvenir de Charles de Gaulle : ce sera l'appel du 18 joints! Chouette.