09/05 11:30

Un livreur de Frichti dénonce des conditions de travail opposées aux valeurs défendues par la société de livraison de repas

Le témoignage sur Facebook de Jules Salé, livreur chez Frichti au mois d'avril dernier, qui dénonce des conditions de travail déshumanisées a fait réfléchir de nombreux consommateurs. En effet, à l'inverse de ses concurrents Deliveroo, Uber ou Amazon, la start-up française promet des conditions de travail respectueuses du bien-être de ses employés. 

Le coursier trentenaire décrit des objectifs inatteignables, des manager déshumanisés, et une forte concurrence entre les livreurs en opposition avec les valeurs défendues par l'entreprise lancée en 2015. Frichti s'est différenciée de ses concurrents du marché de livraison de repas en ne livrant pas les plats de restaurants partenaires mais en proposant des repas réalisés dans ses cuisines avec une carte composée de produits de saison.

"Il y a des choses qui nous font réfléchir" a répondu Julia Bijaoui, co-fondatrice et co-directrice générale de Frichti, à RTL. "Le témoignage décrit par exemple la pression sur les temps de pause ou les conditions non satisfaisantes dans les salles d'accueil. Ce sont des choses qu'on va corriger".

Frichti va également proposer une assurance civile professionnelle avec Axa à ses "livreurs de bonheur" et mener une enquête sur des propos racistes qu'un manager aurait eu à l'égard de Jules Salé. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions