03/06 11:31

LFI et le RN vont défendre aujourd'hui à l’Assemblée nationale deux motions de censure qui ont peu de chances de faire tomber le gouvernement

LFI et le RN vont défendre aujourd'hui à l’Assemblée nationale deux motions de censure qui ont peu de chances de faire tomber le gouvernement mais servent surtout à marteler leur opposition radicale au président de la République Emmanuel Macron à six jours des élections européennes.

Les oppositions « cherchent le désordre » politique et économique avec de tels actes, a dénoncé lundi sur franceinfo Gabriel Attal.

Examinées à partir de 13H30, ces deux motions lancent l’ultime semaine avant le scrutin du 9 juin, qui pourrait voir l’extrême droite s’offrir un score record.

Les sondages créditent la liste Rassemblement national de Jordan Bardella de 32 à 34% d’intentions de vote (32,5% dans un sondage Elabe paru samedi), loin devant la macroniste Valérie Hayer (16%) et la tête du liste du Parti socialiste/Place publique Raphaël Glucksmann (13%).

Ce weekend, l’heure était à la mobilisation générale dans tous les états-majors. « Ne soyez pas spectateur (du) déclin (de la France): devenez acteur de son redressement et venez à nos côtés », a lancé le candidat du RN en conclusion d’un discours prononcé devant plus de 5.000 sympathisants au Dôme de Paris.

Dans le camp présidentiel, l’enjeu était de convaincre que « rien n’est joué », slogan omniprésent d’un grand meeting samedi à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). « Evidemment », que la liste de Mme Hayer peut arriver en tête a soutenu le Premier ministre Gabriel Attal sur France 3. « On se bat pour ça », a-t-il souligné.

Manon Aubry (LFI) à Toulouse, Raphaël Glucksmann à Marseille, Marie Toussaint (Ecologistes) à Aubervilliers ont tous lancé des appels à la mobilisation, particulièrement en direction de la jeunesse, l’enjeu étant aussi à gauche de déterminer qui prendra l’ascendant en vue de 2027.

Emmanuel Macron, en première ligne pour les commémorations du Débarquement de Normandie auxquelles doit se joindre le président américain Joe Biden, entrera de plain-pied dans la campagne jeudi.

Il a prévu d’accorder une interview à France 2 et TF1 en direct depuis Caen dans le journal de 20H00, lors de laquelle il s’exprimera sur les élections européennes et la situation en Ukraine et à Gaza.



 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
3/juin/2024 - 13h28 - depuis l'application mobile

bien dommage qu'ils ne puissent pas faire tomber ce gouvernement qui du plomb dans l'aile