28/05 07:31

Un tribunal a relaxé l'écrivain François Bégaudeau, jugé pour diffamation, tout en estimant qu'il avait tenu à l'encontre de l'historienne Ludivine Bantigny des "propos indéniablement empreints de sexisme"

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé l'écrivain François Bégaudeau, jugé pour diffamation, tout en estimant qu'il avait tenu à l'encontre de l'historienne Ludivine Bantigny des propos «indéniablement empreints de sexisme». L'affaire porte sur deux phrases écrites par François Bégaudeau sur le forum de son site internet en 2020: «Dans le milieu radical parisien, Ludivine est connue pour être jamais la dernière.

Tous les auteurs de La Fabrique lui sont passés dessus, même [Geoffroy de] Lagasnerie». Ludivine Bantigny, qui avait porté plainte en 2021, expliquait lors de l'audience début avril qu'elle avait ressenti «une souillure» à l'idée d'être considérée comme «un paillasson sur lequel les hommes passent».

Le tribunal y a vu une «affirmation inélégante (...) sur un registre obscène». «François Bégaudeau cherche à rabaisser Ludivine Bantigny, en tant que femme, au regard de sa disponibilité sexuelle exacerbée» et la plaignante «a pu légitimement être offensée par ces propos, indéniablement empreints de sexisme», lit-on dans le jugement.

Cependant, «faute de renvoyer à un fait précis, les propos incriminés ne revêtent pas les caractéristiques de la diffamation», a tranché la 17e chambre correctionnelle.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions