14/05 08:01

Emploi fictif : Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Daniel Sperling, ancien adjoint LR à la mairie de Marseille, à deux ans de prison avec sursis et 80.000 euros d'amende

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné Daniel Sperling, ancien adjoint LR à la mairie de Marseille, à deux ans de prison avec sursis et 80.000 euros d'amende pour avoir occupé un emploi fictif partiel au sein des hôpitaux de Marseille. L'homme, détaché pendant dix ans au sein de ces hôpitaux, a été condamné pour recel de détournement de fonds publics.

En 2007, alors fonctionnaire territorial à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Daniel Sperling avait été détaché auprès de l'AP-HM (Assistance publique - Hôpitaux de Marseille) par la collectivité, qui continuait à prendre en charge indirectement sa rémunération.

Il y était chargé de coordonner la formation des infirmières et aides-soignantes et d'assurer dans ce domaine une «interface» avec la Région.

En parallèle, Daniel Sperling, 66 ans aujourd'hui, avait des fonctions électives comme conseiller régional de PACA et adjoint au maire de Marseille. Il est aujourd'hui conseiller municipal d'opposition. À l'audience, le procureur avait précisé que le prévenu touchait environ 8000 euros de salaire mensuel pour son emploi à l'AP-HM, en plus de ses 6000 euros d'indemnités d'élu.

Lors du procès, Daniel Sperling avait affirmé qu'il bénéficiait à l'AP-HM de «50% d'autorisation d'absence» au titre de sa décharge d'élu, sans que cela n'ait toutefois été formalisé officiellement. Il continuait à être rémunéré pour un temps plein.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de COLIN33
14/mai/2024 - 17h57 - depuis l'application mobile

les vieux routiers de la politique sont souvent corrompus, les nouveaux ne risquent pas ils n'ont aucune expérience et rien dans la tête