25/04 14:01

Deux des chevaux de l’armée britannique qui se sont échappés hier matin dans le centre de Londres, semant la pagaille et blessant quatre personnes, sont dans un "état grave"

Deux des chevaux de l’armée britannique qui se sont échappés hier matin dans le centre de Londres, semant la pagaille et blessant quatre personnes, sont dans un « état grave » jeudi, a indiqué un ministre du gouvernement britannique.

« Il y avait cinq chevaux qui ont tous été récupérés. Trois d’entre eux vont bien, deux d’entre eux sont malheureusement dans un état grave que nous allons surveiller », a indiqué le secrétaire d’État à la Défense James Cartlidge sur la chaîne de télévision Sky News. Ces chevaux s’appellent Vida et Quaker.

L’incident s’est déclaré mercredi non loin du palais de Buckingham, lors d’une sortie d’un groupe de sept chevaux de la Household Cavalry, unité d’élite qui assure notamment la protection de la famille royale et participe aux diverses cérémonies. Selon l’armée, les animaux ont été effrayés par la chute d’un morceau de béton porté par une grue et cinq d’entre eux sont alors partis au galop, jetant quatre cavaliers au sol, dont trois ont été blessés.

Leurs vies ne sont pas en danger, a-t-il été précisé. Les Londoniens stupéfaits les ont ensuite vus galoper de manière effrénée, l’un couvert de sang, sur les avenues de la capitale, dépassant les automobilistes, percutant taxis et bus et effrayant les cyclistes. Un chauffeur de taxi a raconté à la chaîne LBC avoir senti un choc violent tandis qu’il était assis dans sa voiture, puis vu « trois ou quatre chevaux » partir au galop, laissant son véhicule cabossé, maculé de sang et avec les vitres brisées.

Selon James Cartlidge, il est « extrêmement improbable » que de tels évènements se reproduisent, l’armée s’entraînant sans incident chaque jour dans le centre de Londres avec près de 150 chevaux. Mais après cet incident, des associations de protection des animaux ont exhorté les forces militaires à cesser d’utiliser des chevaux pour les parades, estimant comme l’ONG britannique Animal Justice Projet sur X que « les chevaux ne nous appartiennent pas ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
25/avril/2024 - 14h45

Très triste