19/04 10:16

Morbihan: Trois enquêtes confiées à la gendarmerie après des signalements effectués par l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan pour "des faits de nature sexuelle commis au sein" de l’institution

Trois enquêtes ont été confiées à la gendarmerie après des signalements effectués par l’école militaire de Saint-Cyr Coëtquidan (Morbihan) pour « des faits de nature sexuelle commis au sein » de l’institution, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Rennes.

« Le parquet militaire de Rennes a été destinataire de trois signalements (...) émanant de la direction de l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan en date des 2, 16 et 29 novembre 2023 pour des faits de nature sexuelle commis au sein de l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan entre élèves entre juillet et novembre 2023 », a fait savoir le procureur de la République Philippe Astruc, interrogé par l’AFP à la suite d’un reportage diffusé mercredi par France 2.

Le général Hervé de Courrèges, commandant de Saint-Cyr, a déclaré jeudi soir à l’AFP qu’un signalement supplémentaire avait été fait ce même jour. « Nous avons pris la responsabilité de réaliser un signalement ce jour suite au reportage de France 2 qui nous a révélé une présumée agression sexuelle que nous ne connaissions pas, ni moi, ni ma hiérarchie », a-t-il dit.

Concernant ce signalement, qui impliquerait, selon France 2, un officier-encadrant, « on ne sait pas de qui il s’agit, ni l’auteur, ni la victime. La justice fera la lumière sur cette dénonciation », a poursuivi le commandant. « La tolérance zéro s’applique à tout le monde avec une logique d’autorité qui peut être aggravante dans le cas présent », a-t-il relevé.

Au sujet des trois premiers signalements, « il n’y a aucune plainte de la part des potentielles victimes. Les enquêtes ont été confiées à la brigade de recherche de Ploërmel », avait précisé M. Astruc.

Interrogé par l’AFP, le commandement de Saint-Cyr avait confirmé que, « le commandement de l’Académie militaire a saisi le parquet militaire de Rennes par signalement article 40 pour trois affaires ».

« Ces trois affaires ont fait l’objet d’une enquête de commandement interne. L’une (de ces affaires) survenue en juillet 2023, a conduit à une sanction ferme de l’élève fautif de 30 jours d’arrêts suivie de la résiliation de son contrat. Cet élève n’est donc plus militaire. L’affaire est toujours instruite par le procureur de la République », avait précisé le commandement de Saint-Cyr.

« Pour deux autres affaires survenues en novembre 2023, l’enquête de commandement n’a pu conclure à l’établissement de la vérité. Aussi, dans le doute, le commandement a dénoncé les faits au procureur de la République. Les enquêtes de gendarmerie sont en cours », selon le commandement de l’institution.

 

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de djelloul
19/avril/2024 - 12h53

et les gens vont dire comme Peloux ........"on rigolait bien"