25/03 13:01

François Bayrou a appelé le gouvernement et les parlementaires à discuter d'une hausse ciblée des impôts, option remise sur la table par la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet - VIDEO

François Bayrou a appelé lundi le gouvernement et les parlementaires à discuter d'une hausse ciblée des impôts, option remise sur la table par la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet mais que refuse catégoriquement le ministre des Finances Bruno Le Maire.

"Une discussion peut être ouverte. Le ministre de l'Economie et des Finances est en train de préparer le budget de l'année prochaine (...) Il est bon que le gouvernement et les parlementaires s'asseyent autour de la table et qu'ils explorent librement", a-t-il déclaré sur RTL, interrogé sur la probable annonce mardi par l'Insee d'un déficit public en 2023 nettement supérieur aux 4,9% du PIB initialement prévus.

Interrogé sur les propos de la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, qui évoquait la possibilité de taxer les entreprises réalisant des "superprofits" ou versant des "superdividendes", M. Bayrou a rappelé que le MoDem avait proposé à l'Assemblée nationale "depuis déjà plusieurs exercices budgétaires qu'on explore cette voie là". "S'il y a des mesures de rééquilibrage, il faut qu'elles aillent vers ceux qui ont le plus de moyens, y compris le plus de moyens en fonction de la crise, sans casser l'image de la France qui permet d'attirer les investisseurs", a-t-il plaidé en reconnaissant que cela relevait de "la quadrature du cercle".

Sur BFMTV/RMC, Mme Braun-Pivet a de nouveau appelé à "regarder au niveau des profits des entreprises, c'est les fameux superprofits, regarder les dividendes qu'elles versent, ce sont les super dividendes, regarder éventuellement la flat tax, regarder ce que l'on peut faire au niveau des rachats d'actions".

"Je n'ai pas de religion à cet égard", a-t-elle ajouté, en plaidant pour "ne pas avoir de tabous, ne pas avoir de dogme". "Il faut que tout le monde fasse des efforts. C'est pour ça que je n'écarte pas la piste collectivités locales, je n'écarte pas la piste autour des dépenses sociales, assurance chômage, etc", a-t-elle expliqué, en se différenciant sur ces points de François Bayrou.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de KERCLAUDE
26/mars/2024 - 07h37

Couper la pompe à fric vers les associations diverses et variées qui s'occupent des migrants et des clandestins. 

Portrait de GLGD
26/mars/2024 - 01h12

Et la baisse ciblée des dépenses, est-ce possible, imaginable, peut-on au moins y songer une fraction de seconde ou bien c'est interdit ?

Couper les fonds publics aux assos pro-migrants, interdire aux collectivités de financer toute activité avec des complices de passeurs de clandestins, supprimer les allocations aux étrangers, supprimer l'accès gratuit aux soins des clandestins sauf danger de mort immédiate (stabilisation du patient puis expulsion), supprimer l'aide à l'enface pour les faux-mineurs clandestins (forcer l'examen de reconnaissance de l'âge adulte, puis expulsion de l'adulte, ou expulsion du faux-mineur s'il refuse l'examen car reconnu adulte par défaut), supprimer les aides au développement pour les pays qui refusent de reprendre leurs clandestins, pour la Chine, pour l'Inde et tous les pays aux gouvernements haineux anti-France (Pakistan, Afghanistan en premier), supprimer toutes les aides, emplois subventionnés, et exonérations pour les organismes aux activités pro-racailles, pro-drogues, pro-émeutes : associations de "quartchiers", grands frères, zones franches, discrimination positive des racailles = dispositif d'emploi franc QPV, suppression de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ouverte aux étrangers n'ayant jamais travaillé en France, suppression des centaines de comités, agences, commissions, et autres conneries administratives bouffeurs d'impôts, suppression des sorties en forêt, en poney, à la piscine, au karting pour les prisonniers, suppression des playstation et téléphone fixe des prisonniers, . Voilà des dizaines de milliards d'euros à économiser en priorité.

Portrait de Herculanum
25/mars/2024 - 19h51
Bdhy a écrit :

Le déficit explose, pas d'autres solutions que :

diminuer les dépenses publiques :

- réduction du nombre d'agents de l'état (y compris et surtout les collectivités locales)

- réductions des budgets non indispensables (culture, anciens combattants, etc)

- réduction des dépenses sociales (pensions de retraite, sécurité sociale, aides sociales, indemnités chômage, etc)

augmenter les recettes fiscales :

- taxes sur les supers profits

- droits de douane 

J'en oubli ?

Déjà que l’état revoit les accords avec différents pays

Que l’état arrête également de crédité des projets qui n'aboutisse a rien

Faire respecter les marches et les accords passer

Faire un véritable audit sur l’emprise des laboratoires pharmaceutique , plusieurs milliards e recuperer

 

 

réduction des dépenses sociales (pensions de retraite, sécurité sociale, aides sociales, indemnités chômage, etc)  Belles bêtises , comment crée encore plus n'inegalité

Portrait de Lotus14
25/mars/2024 - 18h08

Oui pour les riches mais pas sur les petites gens comme ils font 

Portrait de Ocarina
25/mars/2024 - 17h53
Bdhy a écrit :

Et il en donne combien ???

Bien trop aux bons à rien qui ne veulent pas bosser.

 

Portrait de EDEN12
25/mars/2024 - 16h09

Et allez on va encore raquer !! ras le bol ! on travaille pour rembourser les dettes de notre cher gouvernement en place depuis 7 ans !! merci le Mozart de la Finance, t'es au top 

Portrait de desaintclerc
25/mars/2024 - 16h08

c'est tellement plus facile d'augmenter les impôts au lieu de bosser et s'attaquer aux vrais problèmes de notre mille feuille administratif car augmenter les impôts tout le monde peut le faire pas besoin de faire l'ENA pour décider d'une telle mesure

Portrait de Bdhy
25/mars/2024 - 16h00
tomy a écrit :

L'état nous prend déjà 66% de nos revenus, mais il semble que ce ne soit pas assez pour certains

48.5% de prélèvements obligatoires, + taxes sur l'essence, sur l'alcool, le tabac, les assurances, etc.. 

On posse déjà 8 mois sur douze pour l'état, tu gagnes 3 queues de cerise, l'état t'en prend deux

et visiblement , c'est toujours pas assez 

  

 

Et il en donne combien ???

Portrait de bergil
25/mars/2024 - 15h48

Il a bonne mine , celui là qui ne payait pas l'ISF en se faisant passer comme exploitant agricole avec son élevage de chevaux !

Portrait de tomy
25/mars/2024 - 15h14

L'état nous prend déjà 66% de nos revenus, mais il semble que ce ne soit pas assez pour certains

48.5% de prélèvements obligatoires, + taxes sur l'essence, sur l'alcool, le tabac, les assurances, etc.. 

On posse déjà 8 mois sur douze pour l'état, tu gagnes 3 queues de cerise, l'état t'en prend deux

et visiblement , c'est toujours pas assez 

  

 

Portrait de Oh Yes It's Good
25/mars/2024 - 14h52

Top qu'il soit ok pour payer plus d'impôts, merci à lui. smiley

Portrait de stbx00
25/mars/2024 - 14h30
Bdhy a écrit :

Le déficit explose, pas d'autres solutions que :

diminuer les dépenses publiques :

- réduction du nombre d'agents de l'état (y compris et surtout les collectivités locales)

- réductions des budgets non indispensables (culture, anciens combattants, etc)

- réduction des dépenses sociales (pensions de retraite, sécurité sociale, aides sociales, indemnités chômage, etc)

augmenter les recettes fiscales :

- taxes sur les supers profits

- droits de douane 

J'en oubli ?

Rahh mais oui personne n'y avait pensé en plus !!! Postule au ministère de l'économie !

Les gars passent des années à faire des études, à faire des calculs, des analyses etc.. alors qu'en fait la solution est sur jmm.com !!!

Portrait de Glaucus
25/mars/2024 - 14h21

Gros Glauque!smiley

Portrait de Bdhy
25/mars/2024 - 14h10

Le déficit explose, pas d'autres solutions que :

diminuer les dépenses publiques :

- réduction du nombre d'agents de l'état (y compris et surtout les collectivités locales)

- réductions des budgets non indispensables (culture, anciens combattants, etc)

- réduction des dépenses sociales (pensions de retraite, sécurité sociale, aides sociales, indemnités chômage, etc)

augmenter les recettes fiscales :

- taxes sur les supers profits

- droits de douane 

J'en oubli ?