22/03 16:31

Cinq mosquées d'Orléans et ses alentours, dans le centre de la France, ont reçu des courriers de menaces islamophobes, signés d'une étoile de David, en plein mois du ramadan - Une plainte déposée

Cinq mosquées d'Orléans et ses alentours, dans le centre de la France, ont reçu des courriers de menaces islamophobes, signés d'une étoile de David, en plein mois du ramadan, a annoncé un responsable musulman local, qui a porté plainte.

Le parquet d'Orléans a indiqué à l'AFP avoir ouvert une enquête, "du chef d'injure non publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion".

"Israël va vous niquez (sic)", peut-on lire sur l'une des missives, dont l'AFP a pu obtenir une copie. Le message précise que le papier est imbibé de "graisse 100% pur porc", et est signé d'une étoile de David, dessinée au feutre bleu.

"C'est un acte affligeant, un acte grave, ciblé", a réagi auprès de l'AFP Mustapha Ettaouzani, président du Conseil départemental du culte musulman (CRCM) du département du Loiret, où sont situées les mosquées visées. « Ces courriers sont islamophobes, badigeonnés de graisse de porc", a-t-il ajouté, "nous sommes indignés". 

La préfète du Loiret, Sophie Brocas, "condamne ces actes avec la plus grande fermeté", a-t-elle indiqué sur X.

La France a connu une augmentation des actes antimusulmans depuis le début de la guerre à Gaza entre Israël et le Hamas palestinien, selon des responsables de la communauté de confession ou de tradition musulmane du pays, la plus importante en Europe. 

Les actes antisémites y ont par ailleurs bondi contre la communauté juive du pays, la première d'Europe avec quelque 500.000 personnes. 

La découverte d'étoiles de David taguées sur des immeubles en région parisienne avait fait craindre en octobre une contagion du conflit israélo-palestinien, mais l'affaire, pour laquelle un couple de Moldaves a été interpellé, a au final été imputée par les autorités françaises à une opération pilotée par les services de sécurité russes (FSB). 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de FrenchBull
23/mars/2024 - 08h46

 Le 28 octobre 2013 à Pau c'est l'imam qui avait tagué sa propre mosquée.

La victimisation, toujours la victimisation... c'est dans leurs gènes ?

Portrait de sandra666
22/mars/2024 - 21h17

Bidon.

Le coupable est un barbu, qui frappe sa femme et ses enfants.