14/03 09:34

Antisémitisme: La façade du Mémorial de la Shoah situé à Drancy dégradée avec un impact de tir au plomb sur une fenêtre - Elus et autorités du département dénoncent cet acte

La façade du Mémorial de la Shoah situé à Drancy (Seine-Saint-Denis) a été dégradée dans la nuit de mardi à mercredi, élus et autorités du département dénonçant un acte antisémite. «Dans la nuit du mardi 12 mars au mercredi 13 mars, des dégradations ont été commises sur la façade du Mémorial de la Shoah. Un impact de tir au plomb sur une fenêtre de la façade a fissuré la vitre» a indiqué à l'AFP le préfet du département francilien.

Dans un message diffusé sur X à la mi-journée, Jacques Witkowski a condamné «avec fermeté les dégradations commises», s'indignant «de cet acte antisémite qui vise un lieu de mémoire». Les deux photos qui accompagnent la publication du préfet montrent une des larges vitres de la façade entièrement fissurée, avec un impact à l'origine des fêlures.

Le Mémorial de la Shoah à Drancy a été inauguré en 2012, sur les lieux de l'ancien camp d'internement qui fut le principal point de départ, entre août 1941 et août 1944, des déportés juifs de France vers les camps d'extermination nazis.

«Depuis le 7 octobre 2023, nous avons malheureusement dû déplorer trois actes antisémites, et aujourd'hui, même si nous attendons les conclusions de l'enquête, ce quatrième incident est a minima un acte malveillant», a réagi auprès de l'AFP Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah.

Jacques Fredj souligne par ailleurs que «le climat de hausse sans précédent de l'antisémitisme en France montre à quel point le travail d'éducation mené par le Mémorial à Drancy et dans toute la France est plus que jamais nécessaire.» L'institution a déposé plainte mercredi matin.

Réagissant au tweet du préfet dénonçant les dégradations, la députée LFI Raquel Garrido s'est dit «outrée par cet acte immonde». «Dégrader cet endroit si important pour l'histoire de la Seine-Saint-Denis et du pays est une honte. J'espère que l'auteur sera appréhendé et puni,» a ajouté l'élue de la circonscription de Drancy.

Stéphane Troussel, président du conseil départemental, a déclaré être «profondément révolté par cet acte antisémite» qui, selon lui, constitue «une atteinte à la mémoire de la communauté juive, mais aussi à notre mémoire universelle».

.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
15/mars/2024 - 01h40

So bad