26/02 16:31

Le géant laitier Lactalis dans le viseur du ministère italien de l'Agriculture qui lui inflige une première amende de 74.000 euros pour "pratiques déloyales"

Le géant laitier Lactalis s'est retrouvé dans le viseur du ministère italien de l'Agriculture qui lui a infligé une première amende de 74'000 euros pour "pratiques déloyales", lui reprochant d'avoir abaissé l'an dernier de manière "unilatérale" le prix du lait payé aux producteurs.

Une accusation qui a été réfutée par Lactalis, dont la filiale Italatte compte faire appel de cette amende et d'éventuelles autres sanctions futures, considérant "le préjudice économique allégué comme totalement infondé", selon un communiqué du groupe reçu.

L'an dernier, "les modifications contractuelles proposées ont permis aux agriculteurs de gagner 40 millions d'euros" de plus qu'en 2022, soit "10% de plus que ce qui était initialement prévu, à un prix conforme au marché", fait valoir Lactalis.

La multinationale "a profité de sa position dominante en Italie pour réviser unilatéralement les contrats conclus avec nos producteurs de lait, ce qui a entraîné une baisse de leurs revenus", avait au contraire affirmé samedi le ministre de l'Agriculture Francesco Lollobrigida.

"Lactalis doit respecter les règles de ce pays, nos producteurs et nos coûts de production", a-t-il déclaré lors d'un forum à Saturnia (centre).

Outre une première amende, l'Inspection de la répression des fraudes des produits agroalimentaires, qui dépend du ministère, a notifié à Lactalis l'ouverture de 100 autres procédures pour des "pratiques déloyales" concernant le prix du lait payé aux éleveurs italiens.

"C'est une première victoire historique dans une bataille sur le prix du lait qui sera longue et difficile", a réagi le président du principal syndicat agricole Coldiretti, Ettore Prandini.

"Nous avons été la seule organisation à dénoncer la multinationale Lactalis parce qu'elle n'a pas respecté les contrats passés avec les agriculteurs, en les modifiant unilatéralement", a-t-il affirmé.

Coldiretti demande que "Lactalis paie maintenant la différence aux agriculteurs lésés", a-t-il ajouté.

"La grande majorité des producteurs de lait en Italie ont accepté de nouveaux contrats" proposés en avril 2023, a cependant assuré à l'AFP une source proche du groupe.

Lactalis avait conclu en janvier 2023 avec Coldiretti un accord sur les prix du lait, mais une clause de revoyure prévoyait une renégociation en avril, pour tenir compte de l'évolution des cours en Europe.

Le géant mondial indique être le premier acheteur de la filière du lait en Italie, avec une collecte annuelle d'environ 1,3 milliard de litres, soit 11% de la valeur totale de la production nationale.

Ailleurs sur le web

Vos réactions