06/02 16:02

L'audience qui doit examiner le plan de sauvegarde des enseignes Casino a été renvoyée d'une semaine par le tribunal de commerce de Paris et se tiendra le 12 février prochain

L’audience qui devait examiner le plan de sauvegarde des enseignes Casino a été renvoyée d’une semaine par le tribunal de commerce de Paris lundi, à la demande du comité économique et social qui déplore l’absence de « réel volet social ».

L’audience a été renvoyée au 12 février à la mi-journée, a indiqué le tribunal. Les avocats du CSEC ont plaidé que, alors qu’il est prévu la cession d’un grand nombre de magasins Casino à Intermarché, Auchan et Carrefour, ce qui aura des conséquences sur les emplois logistiques ou administratifs du groupe, le volet social du plan de sauvegarde accélérée des enseignes Casino est au mieux insuffisant.

Les avocats du CSEC ont indiqué à la sortie de l’audience attendre désormais « des discussions entre le groupe Casino et le consortium » de repreneurs, « et d’autre part les instances représentatives du personnel » pour que la direction actuelle et celle à venir « puissent prendre des engagements en matière d’emploi et d’indemnisation des suppressions de postes prévues ».

Est aussi attendue « une évaluation des conséquences des cessions » de magasins « pour que le projet de plan puisse être complété et être valable, car de notre point de vue il ne l’est pas faute de comporter un réel volet social », a indiqué l’un de ces avocats, Olivier Debeine, à quelques médias dont l’AFP.

Il n’est pas question, selon lui, de renégocier un plan de reprise discuté pendant de longs mois entre direction, repreneurs et créanciers du groupe en difficulté financière.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions