08/11 19:43

La députée RN Caroline Parmentier, qui avait lancé dans l'hémicycle un «assassin» pendant une intervention d'un élu communiste sur la guerre entre le Hamas a échappé à une sanction disciplinaire

La députée RN Caroline Parmentier, qui avait lancé dans l'hémicycle un «assassin» pendant une intervention d'un élu communiste sur la guerre entre le Hamas et l'armée israélienne, a échappé à une sanction disciplinaire à l'Assemblée nationale, selon des sources parlementaires.

L'épisode était au menu du bureau de l'Assemblée nationale, sa plus haute instance. Caroline Parmentier n'a pas été sanctionnée, car sa sortie n'a pas provoqué de tumulte lors de la séance des questions au gouvernement du 24 octobre et qu'elle avait «rapidement» présenté ses excuses, selon une source parlementaire.

Un simple «rappel des règles» de respect mutuel lors des débats a été fait, ajoute un membre du bureau.

La députée RN du Pas-de-Calais avait assuré que le mot «assassin» visait «bien évidemment le Hamas» et pas le député communiste Jean-Paul Lecoq. «Je ne m'adressais en aucun cas à un collègue. J'avais tout de suite transmis un courrier à Jean-Paul Lecoq par l'intermédiaire d'un huissier» pour le souligner, a-t-elle insisté mercredi auprès de l'AFP.

Elle avait crié «assassin» lors d'une intervention de ce dernier consacrée à «l'agression terroriste du Hamas en Israël» et à la réaction des autorités israéliennes accusées de «se déchaîner contre la population palestinienne». La présidente de séance, Valérie Rabault (PS), avait annoncé une «investigation» après l'usage de ce mot qui «n'a pas sa place dans l'hémicycle».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dede35
9/novembre/2023 - 09h02

On voit tout de suite le 2 poids 2 mesures car cette guerre est à l'initiative de QUI  ???