31/10 17:02

Moselle: Un jeune homme de 23 ans condamné à six mois d'emprisonnement, avec maintien en détention, pour avoir pointé un couteau vers une femme en criant «Allahu akbar »

Un jeune homme de 23 ans a été condamné à six mois d'emprisonnement, avec maintien en détention, pour avoir pointé un couteau vers une femme en criant «Allahu akbar », dans une rue de Thionville (Moselle). Le prévenu, un ressortissant italien, était jugé en comparution immédiate devant le tribunal de cette ville, pour des faits remontant au 19 octobre dernier.

En fin d'après-midi, le prévenu avait exhibé un «couteau à steak» de sa poche et l'avait brandi, criant «Allahu akbar, Dieu est grand» en arabe et en français, relate le président du tribunal. Il avait accéléré le pas, son couteau à la main, jusqu'à «un mètre» devant la victime, une femme présente à l'audience.

Elle a expliqué s'être immédiatement réfugiée dans le cabinet de kinésithérapie où était soigné son fils. «Si je n'avais pas eu cette porte pour la pousser, je ne serais peut-être pas là», a-t-elle dit, encore tremblante. Son fils avait appelé les forces de l'ordre et la description physique du jeune homme avait permis son interpellation peu de temps après. Une perquisition à son domicile avait permis de retrouver le couteau qui sera par la suite identifié par la victime.

En garde à vue, le suspect, qui se déclare chrétien, a eu un comportement agité, et répété certains des cris qu'il avait poussés dans la rue. Le psychiatre qui l'a examiné à l'hôpital peu après les faits a mentionné un «état délirant» et une «crise» ayant aussi pu être favorisée par la grande consommation de cannabis de l'intéressé, jusqu'à «15 joints par jour», selon ses déclarations. À la barre, il n'a pas vraiment reconnu les faits, seulement sa «crise».

Selon le médecin, son discernement a été altéré mais il était tout de même accessible à une sanction pénale. La préfecture a par ailleurs délivré à l'encontre du jeune homme une obligation de quitter le territoire français (OQTF): à l'issue de sa détention, il rejoindra le centre de rétention administrative en vue de son expulsion.

Ailleurs sur le web

Vos réactions