22/07 16:09

Vigilance Météo - A 16h aujourd'hui, Météo France place 18 départements en vigilance orange à la canicule et aux orages - Regardez la carte des alertes

16h07: 18 départements sont placés en vigilance orange à la canicule et aux orages, selon le dernier bulletin de Météo France. Sur un quart sud-est du Pays, la canicule se poursuit. Les températures nocturnes resteront élevées, souvent supérieures à 20°C et même comprises entre 22 et 26°C sur les zones littorales. Les fortes chaleurs perdurent jusqu’en début de semaine sur ces régions même si les températures maximales peuvent ponctuellement accuser une légère inflexion samedi. Sur la Normandie et les Hauts de France, cet après-midi et ce soir, des orages très pluvieux sont à redouter.

Sur les départements placés en vigilance orange, des averses orageuses assez virulentes s’accompagneront de fortes intensités de précipitations (typiquement de l’ordre de 30 mm/h), parfois de grêle ainsi que de fortes rafales de vent. A noter que sur le flanc est du Pays, des orages isolément forts sont également possibles cet après-midi et ce soir (départements en vigilance jaune), avec grêle et rafales de vent.

11h24: L'Italie affronte aujourd'hui la journée la plus chaude de la vague de chaleur en cours, avec 16 villes en alerte du nord au sud de la péninsule, dont certaines régions sont aussi ravagées par des incendies. Au nord, Milan, la capitale de la Lombardie, devrait effleurer les 40 degrés, et des pics de 39 degrés sont attendus à Bologne (nord), et Rome (centre). Jeudi, la ville de Pavie (nord) a battu son record de température avec 39,6 degrés.

10h39: Les deux incendies qui ont détruit plus de 20 000 hectares de forêt en Gironde depuis le 12 juillet n'ont pas progressé pour la deuxième nuit d'affilée, a indiqué vendredi la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, précisant que "d'importants moyens" restaient engagés. "Pas d'évolution des superficies brûlées cette nuit sur les feux de la Teste-de-Buch et de Landiras", a fait savoir la préfète, Fabienne Buccio, dans un communiqué de presse. Depuis le début des incendies il y a dix jours, 36 750 habitants et vacanciers avaient été obligés de plier bagage en urgence de manière préventive. Face à l'accalmie, 6 000 évacués ont pu regagner leurs domiciles jeudi après-midi, 3 500 à la Teste-de-Buch ainsi que 2 500 dans le secteur de Landiras, à Cabanac-et-Villagrains, Budos et Saint-Magne.

Les pompiers ont pu poursuivre "le traitement des lisières et des points chauds" pendant la nuit, opérations qui doivent continuer vendredi, ont précisé les pompiers à la presse. Environ 2 000 pompiers, quatre Canadairs et deux hélicoptères sont toujours engagés sur les deux feux. Les soldats du feu étaient parvenus mercredi à enrayer la progression des deux incendies, notamment grâce à une météo plus favorable, avec une baisse des températures et un air plus humide.

La météo de vendredi reste "plutôt favorable" selon les pompiers mais "une vigilance sera de mise par rapport au vent qui pourrait se lever dans l'après-midi".

Les pompiers n'ont pas encore déclaré les feux fixés. "La décision d'annoncer qu'ils sont fixés viendra après une évaluation par le Sdis", a souligné Fabienne Buccio sur France Bleu Gironde, ajoutant que le combat durerait "encore longtemps".

La préfecture a appelé jeudi l'ensemble des riverains à "faire preuve de patience". "Nous ne prendrons aucun risque. La priorité est la sécurité des habitants", a de son côté souligné le maire de la Teste-de-Buch, Patrick Davet.

Sur le passage du brasier subsistent encore des "fumerons", des points chauds incandescents qui fument et qui peuvent provoquer des reprises de feu s'ils ne sont pas refroidis. 

08h38: Quelque 6.000 personnes ont été autorisées à rentrer chez elles jeudi soir alors que les pompiers continuaient de traiter les reprises des deux feux en voie d'être fixés, qui ont ravagé 20.800 hectares de forêt en Gironde, ont annoncé les autorités.

Depuis 17H, 3.500 habitants d’une partie du quartier du Pyla-sur-Mer, résidant au nord de la départementale 218, ont été autorisés les premiers à regagner leurs habitations.

En fin de journée, 2.500 habitants d'une partie des communes de Cabanac et Villagrains, de Budos et Saint-Magne, pouvaient à leur tour rouvrir leurs volets.

"Les autorités continuent d’étudier secteur par secteur ces possibilités de réintégration en fonction de l'évolution de la situation", assure la préfecture dans un communiqué.

Depuis le début des incendies il y a 10 jours, 36.750 habitants et vacanciers avaient été obligés de plier bagage en urgence de manière préventive.

Sur les deux fronts, le feu "ne progresse plus" et "reste contenu" mais "des foyers restent actifs notamment dans la forêt usagère" de la Teste-de-Buch et "sur 15km de lisières sur la zone sud-ouest" du brasier de Landiras.

"C'est moins spectaculaire mais les feux ne sont pas fixés, ni éteints", a déclaré la préfète de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio lors d'un point presse dans l'après-midi.

"Pour réintégrer les populations, il nous faut encore un peu de patience, quelques jours au moins", a-t-elle prévenu.

Si la météo reste "favorable" pour la nuit, la journée de vendredi sera marquée par un "changement de sens du vent, qui se renforce avec une petite hausse des températures", souligne de son côté le Sdis 33 qui n'avait pas jeudi "la certitude qu'une reprise importante ne fera pas redémarrer l'incendie".

Les soldats du feu et les forestiers ont poursuivi jeudi leur travail de "protection des points sensibles", notamment grâce à la création et consolidation de pare-feux - longues bandes de terre rase ne laissant entrevoir que le sable - et au traitement des lisières par des équipes au sol et des moyens aériens.

Sur le passage du brasier subsistent encore des "fumerons", des points chauds incandescents qui fument et qui peuvent provoquer des reprises de feu s'ils ne sont pas refroidis.

En fin de journée, 1.800 sapeurs-pompiers étaient toujours mobilisés, appuyés par 4 Canadair, dont le nombre en rotation a diminué ces dernières heures, 2 Dash et un hélicoptère bombardier d'eau PUMA de la Sécurité civile.

Les équipes venues en renfort des quatre coins de la France "réintègrent progressivement" leurs casernes, poursuit la préfecture.

Les concentrations en particules en suspension restant "très élevées" en Gironde, elle recommande par ailleurs de réduire "de 20 km/h" les vitesses maximales autorisées sur certains axes routiers du département.

De son côté, l'Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine a préconise de "limiter le temps passé" ainsi que "les activités physiques intenses en extérieur" et de "surveiller de près les personnes à risques" dans les zones les plus éloignées où parviennent les fumées des feux de forêt.

08h26: La vague de chaleur qui assomme actuellement les États-Unis devrait s'intensifier ce week-end, amenant avec elle records de températures et risques pour la population. La chaleur étouffante - qui a aussi causé des centaines de morts en Europe - montre la menace que représente le réchauffement climatique, même pour les pays les plus riches.

"Cette semaine, 60 records quotidiens de chaleur ont déjà été battus", a tweeté jeudi le service météo national (NWS). "D'autres records devraient être établis sur la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

Dans une grande partie du sud-ouest des États-Unis, le thermomètre a dépassé les 38 degrés, grimpant jusqu'à plus de 43 degrés par endroit. Le service météo avait prévenu mardi que 100 millions d'Américains étaient sous le coup d'alertes relatives à la chaleur, et "une importante partie de la population" devrait le rester durant le week-end.

Les scientifiques avertissent que des vagues de chaleur comme celles qui étouffent les États-Unis et l'Europe deviendront plus fréquentes et plus violentes à cause du réchauffement climatique.

Le président Joe Biden, qui avait affiché sa détermination à agir pour l'environnement pendant la campagne, a vu ses objectifs climatiques entravés par de nombreux revers.

Joe Biden a annoncé mercredi que son administration redoublerait d'efforts sur le sujet, mais n'a pas déclaré "l'état d'urgence climatique", une manœuvre dont l'impact n'est pas très clair mais qui pourrait lui accorder des pouvoirs politiques supplémentaires. 

07h10: Dix-sept départements sont placés en vigilance orange à la canicule et aux orages, selon le dernier bulletin de Météo France.

Quatre départements du nord-ouest de la France ont été placés en vigilance orange aux orages. Il s'agit de la Seine-Maritime, de la Somme, de l'Oise et de l'Eure. Ils s'ajoutent aux 13 départements du sud-est de la France toujours placés en vigilance orange à la canicule.

Situation actuelle

Les fortes chaleurs sont bien installées sur le Sud-Est: Hier après-midi, le thermomètre a affiché plus de 39°C dans le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var... Vers 5H ce matin, les températures affichent souvent plus de 24°C sur les littoraux de Méditerranée et plus de 20°C le long de la vallée du Rhône. Des orages de faible intensité démarrent sur le proche Atlantique.

Evolution prévue

Canicule : Sur un quart sud-est du Pays, la canicule se poursuit. Ce vendredi après-midi, les températures maximales seront généralement comprises entre 34 et 38°C avec des pointes à 39/40°C ponctuelles dans les départements placés en vigilance orange. Les températures nocturnes resteront élevées, souvent supérieures à 20°C et même comprises entre 22 et 26°C sur les zones littorales. Les fortes chaleurs perdurent jusqu’en début de semaine sur ces régions même si les températures maximales peuvent ponctuellement accuser une légère inflexion.

Orages : Sur la Normandie et les Hauts de France, cet après-midi et ce soir, des orages très pluvieux sont à redouter. Sur les départements placés en vigilance orange, des averses orageuses assez virulentes s’accompagneront de fortes intensités de précipitations (typiquement de l’ordre de 30 mm/h), parfois de grêle ainsi que de fortes rafales de vent. A noter que sur le flanc est du Pays, des orages isolément forts sont également possibles cet après-midi et ce soir (départements en vigilance jaune), avec grêle et rafales de vent.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ré64
22/juillet/2022 - 16h51

Ben merde !!! aucune consigne de VERAN (la burne) pour nous dire que si il pleut , on risque d'être mouillé .....

Portrait de Noël Flantier
22/juillet/2022 - 10h25

Pas encore de message d'Hugo Drax sur la super-canicule, je m'inquiète...