04/01 16:09

Le Premier ministre Jean Castex dénonce comme des "violences inacceptables" les agressions et les menaces de mort contre des élus, promettant de punir ces "actes ignobles" - VIDEO

Le Premier ministre Jean Castex a dénoncé comme des "violences inacceptables" la multiplication des agressions et des menaces de mort contre des élus avant le débat à l'Assemblée nationale sur le pass vaccinal, promettant de punir ces "actes ignobles".

"S'agissant de dépositaires de l'autorité publique, de dépositaires du suffrage universel, alors le recours à la violence, c'est la démocratie, le pacte républicain qu'il vient menacer", a affirmé M. Castex, en réponse à une question du député LREM de l'Oise Pascal Bois dont le garage a été incendié la semaine dernière.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pln
4/janvier/2022 - 17h09

Ouin ouin 

Portrait de Castagne
4/janvier/2022 - 16h40

Les ministres français s'insurgent d'un retard pris dans l'adoption du pass vaccinal en raison des débats à l'assemblée. Selon le gouvernement français, il y a urgence. Cette position du gouvernement français à de quoi laisser dubitatif. 1) il ne parait pas indécent de laisser un temps certain de discussion afin de juger et débattre de la proportionnalité de la mesure (qui ne semble pas être remise en cause malgré les arguments objectifs existants) 2) le gouvernement français n'a, au contraire des pays voisins, pris aucune mesure de nature à limiter la propagation du virus (hormis la fermeture des discothèques). On voit que certaines de ces mesures ont un effet relativement important sur les admissions à l'hôpital (ne fut-ce qu'une fermeture des bars et restaurants à 23h).

La position du tout vaccinal à la française (se concentrer sur l'adoption d'un pass vaccinal au lieu de limiter un peu les activités) a pour conséquence qu'en moyenne 187 personnes meurent du Covid en France chaque jour. Petit parallèlle avec la Belgique 24 morts en moyenne en Belgique (moyenne de 7 jours au 3 janvier). Proportionnellement, la France compte donc un peu moins de 50 morts en plus par semaine (population 5,83 fois plus importante) dans une population dont le statut vaccinal est relativement similaire. Le gouvernement français devrait s'interroger sur sa gestion de crise et sa responsabilité. Si urgence il y a, des mesures complémentaires limitées mais efficaces auraient pu être prise depuis un mois, voir plus.