28/09 16:00

L'Assemblée nationale a observé une minute de silence en mémoire du caporal-chef Maxime Blasco, tué au combat au Mali vendredi: "C'est un homme exceptionnel, un héros, qui est tombé au combat" - VIDEO

L'Assemblée nationale a observé mardi une minute de silence en mémoire du caporal-chef Maxime Blasco, tué au combat au Mali vendredi, "un héros" auquel un hommage national sera rendu mercredi aux Invalides. "Nous avons tous été bouleversés par cette nouvelle. C'est un homme exceptionnel, un héros, qui est tombé au combat", a salué le président de l'Assemblée Richard Ferrand, soulignant "son courage, sa détermination, son sens du sacrifice".

Agé de 34 ans, Maxime Blasco, du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), avait reçu en juin la médaille militaire "pour la valeur exceptionnelle de ses services". "Au nom de la représentation nationale, j'adresse à sa famille, à ses proches, à ses camarades militaires, qui font l'honneur de l'armée française, nos plus sincères condoléances", a ajouté M. Ferrand, avant d'inviter députés, membres du gouvernement et personnels de l'Assemblée à une minute de silence.

Le caporal-chef recevra mercredi aux Invalides un hommage national. Son décès porte à 52 le nombre de soldats français tués au combat au Sahel depuis 2013 dans les opérations antijihadistes Serval puis Barkhane, auxquels s'ajoutent six morts par accident. Selon l'état-major des armées, la victime a été tuée "au cours d'une opération de reconnaissance et de harcèlement conduite par la Force Barkhane dans le Gourma malien", dans la région de Gossi, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nico75
28/septembre/2021 - 23h31

Mort pour qu'on puisse avoir de l'électricité.  Quelle tristesse.

Faudrait qu'ils assument que l'armée française est là bas pour que Areva exploite les mines d'uranium.