10/08 15:30

Coronavirus - L’Italie s’inquiète d’être "encerclée" par la hausse des contagions chez ses voisins européens - Les Etats-Unis ont dépassé les cinq millions de cas confirmés

15h26: Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a enjoint lundi 10 août aux gouvernements et aux citoyens de tout faire pour «éradiquer» la transmission du Sars-Cov-2, en passe d'avoir contaminé vingt millions de personnes et provoqué 750.000 décès.

«Cette semaine, nous atteindrons 20 millions de cas enregistrés de COVID-19 et 750.000 décès. Derrière ces statistiques, il y a beaucoup de douleur, de souffrance», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse en ligne. «Beaucoup d'entre vous sont en deuil; c'est un moment difficile pour le monde. Mais je veux être clair, il y a des bourgeons d'espoir et (...) il n'est jamais trop tard pour inverser l'épidémie». Mais pour cela «les dirigeants doivent se mobiliser pour agir et les citoyens doivent adopter de nouvelles mesures», a-t-il dit.

13h32: Les écoliers et étudiants ont en partie repris lundi 10 août le chemin des classes en République démocratique du Congo, après la fin de l'état d'urgence pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus. «Le virus n'a pas disparu», a souligné le président Félix Tshisekedi dans une salle de classe de l'Athénée de la Gombe, un grand établissement public dans le nord de Kinshasa, exhortant les élèves au respect des gestes barrières.

12h12: L'Italie, qui reste fermée aux ressortissants des Balkans et exige une quarantaine pour les voyageurs en provenance de Roumanie et de Bulgarie, s’inquiète d’être « encerclée » par la hausse des contagions au coronavirus chez ses voisins européens.

« France, Espagne, Balkans: l’Italie est encerclée par les contagions », met en garde lundi le quotidien Il Corriere della Sera, qui publie une infographie répertoriant le nombre de nouveaux cas ces deux dernières semaines dans les pays européens.

L’Espagne est largement en tête, viennent ensuite la Roumanie, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la Pologne.

La péninsule, loin derrière, a enregistré dimanche deux morts, bilan le plus bas depuis le 21 février, date des premiers morts dans le pays. Si le chiffre des nouveaux cas est moins bon (+463 en 24 heures), la situation reste sous contrôle, selon les autorités. Mais « ne pas s’inquiéter (des nouveaux cas venus de l’étranger) relèverait de l’inconscience », a confié le ministre de la Santé Roberto Speranza au Corriere.

La crainte est en effet que de nouveaux foyers se créent à partir de cas importés de pays voisins, comme ces trente jeunes Italiens de Vénétie (Nord-Est) partis en vacances en Croatie et revenus avec le virus dont l’histoire a été largement reprise par les médias italiens.

« Nous devons être prêts: au cours des deux prochaines semaines, le nombre de contagions au retour (d’un voyage à l’étranger, ndlr) augmentera », estime Rodolfo Punzi, directeur du département des maladies infectieuses de l’hôpital Cotugno de Naples (Sud), cité par La Stampa.

L’Italie a d’ailleurs imposé un cordon sanitaire avec certains pays, fermant ses portes aux voyageurs en provenance du Kosovo, de Serbie, du Montenegro, de Bosnie, de Macédoine du Nord et de Moldavie. Ceux venant de Bulgarie et de Roumanie doivent observer une quarantaine et un suivi médical.

En première ligne lors de l’arrivée du coronavirus en Europe, l’Italie fait figure de bonne élève avec des règles strictes de port du masque et de distanciation sociale, même si les comportements se sont relâchés avec l’arrivée de l’été et des vacances.

Les journaux sont remplis de photos montrant des plages surpeuplées durant le week-end en Ligurie (Nord-Ouest), connue pour ses stations balnéaires.

Pour la seule journée de samedi, une centaine d’établissements ont été sanctionnés par des amendes ou des ordres de fermeture pour non-respect des normes anti-contagion, contre seulement 18 pour toute la semaine précédente.

Plusieurs localités balnéaires du pays ont imposé de sévères restrictions pour l’accès aux plages, même si la surveillance de dizaines de km de côtes pose un problème dans certaines communes.

A Raguse en Sicile, le maire a décidé de recourir à des volontaires. « Nous les utiliserons pour surveiller les accès au littoral (...). Malheureusement les jeunes n’ont pas conscience du danger », explique Peppe Cassi, cité par La Repubblica.

Concernant la recherche d’un vaccin, l’hôpital romain Spallanzani, établissement public spécialisé dans les maladies infectieuses, a annoncé qu’il entamait lundi des consultations pour sélectionner 90 volontaires « pour participer à une étude clinique sur un vaccin contre le Covid-19 ».

10h32: Le point sur la situation ce matin

Après Bruxelles et Madrid, le port du masque devient obligatoire dès 08h00 lundi dans certains quartiers très fréquentés de Paris où la stricte application de cette mesure de lutte contre le coronavirus pourrait se heurter à la vague de chaleur caniculaire en cours.

Berges de la Seine, hauteurs de Montmartre, rue Mouffetard: il ne sera désormais plus possible de flâner à visage découvert dans certaines zones touristiques et grandes rues commerçantes de la capitale française, et de certaines villes d’Ile-de-France.

Prévue pour une durée d’un mois renouvelable, cette mesure doit permettre selon les autorités sanitaires d’enrayer un rebond du virus qui fait craindre une deuxième vague de l’épidémie aux effets potentiellement dévastateurs pour l’économie tricolore.

La tâche s’annonce toutefois délicate au vu des scènes observées ces dernières 48 heures dans plusieurs pays européens, assommés par des températures dépassant les 35°C, où de nombreux estivants ont ignoré les mesures sanitaires recommandées.

En rendant le port du masque obligatoire, Paris emboîte le pas d’autres villes françaises à l’image de Nice, Marseille ou encore Lille, mais également d’autres pays comme la région de Madrid en Espagne, la Belgique ou encore la Roumanie qui depuis fin juillet ont musclé leurs mesures sanitaires.

La journée de lundi sera également marquée par la réouverture des restaurants, cinémas et transports publics au Pakistan et par la rentrée scolaire à Berlin, où élèves et enseignants devront porter le masque, à l’exception des salles de classe et cours de récréation.

Aux Etats-Unis, où le débat autour de la question du port du masque continue de faire rage et de diviser les Américains comme la classe politique à trois mois de l’élection présidentielle, l’épidémie continue sa progression meurtrière.

Selon le décompte de l’université Johns Hopkins, qui fait référence, la première puissance économique mondiale est de loin la plus touchée avec plus de 162.000 morts et a franchi dimanche la barre des cinq millions de cas officiels de contamination.

07h18: Le tournoi final de Ligue des champions subit ses premiers remous: l'annonce dimanche par l'Atlético Madrid de la présence de deux cas de Covid-19 en son sein laisse planer l'incertitude sur cette phase finale débutant mercredi à Lisbonne, sur fond de recrudescence du virus en Europe. Ce format novateur en "Final 8", censé clore d'une manière inédite mais extrêmement condensée la plus prestigieuse compétition de football de clubs fin août, est frappé par le coronavirus avant même son démarrage. L'Atlético, qui affronte Leipzig jeudi en quart de finale (21h00), va voir ses préparatifs totalement chamboulés par ces deux tests révélés positifs, qui vont le conduire à placer à l'isolement deux membres du club dont l'identité n'a pas été dévoilée. L'équipe des "Colchoneros" sera moins handicapée si ces deux cas concernent des membres de son staff plutôt que de son effectif professionnel, ce qui n'a pas été indiqué dimanche, mais quoi qu'il en soit, le club madrilène va devoir conduire au plus vite une nouvelle série de tests. L'attente des résultats donnera des sueurs froides au monde du football, car les Madrilènes ont effectué un entraînement collectif samedi, précisément le jour de la tenue de cette batterie de tests initiale ! Ce qui laisse craindre des contaminations en cascade...

06h52: Le port du masque en extérieur sera obligatoire dès lundi dans certaines zones très fréquentées à Paris et dans plusieurs départements limitrophes. Des berges de la Seine aux hauteurs de Montmartre, on ne pourra en principe plus flâner à visage découvert dans les quartiers touristiques et les grandes rues commerçantes de la capitale. La même mesure concerne de nombreuses communes des environs, puisque "tous les indicateurs montrent que le virus circule à nouveau plus activement dans la région", selon les préfectures départementales.

06h23: Les Etats-Unis ont dépassé dimanche les cinq millions de cas confirmés de contamination au coronavirus depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. La première puissance économique mondiale est de loin la plus touchée et compte le plus grand nombre de morts, plus de 162.000. Elle est suivie du Brésil où plus de 100.000 personnes ont péri. La pandémie a fait près de 730.000 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi dimanche par l'AFP à partir de sources officielles. Plus de 19,6 millions de cas ont été officiellement comptabilisés dans 196 pays et territoires, dont plus de 11,6 millions sont aujourd'hui considérés comme s'étant soldés par des guérisons.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de padagor
10/août/2020 - 20h22

Le Gorgonzola qui dit au Roquefort et au Gruyère qu'ils puent...

Portrait de ledidierlevrai2714
10/août/2020 - 16h51

Qu'il se la ferme. Le virus est arrivé en Europe par l'Italie cet hiver.

Portrait de Dédérinox
10/août/2020 - 16h17

Gonflés, les italiens.. Quand ils battaient tous les records de décès, on n'a pas fermé les frontières..