18:39

Grève à BFM TV: En assemblée générale, les salariés confirment l'annulation de la soirée électorale et vont suspendre la grève lundi dans l'attente de négociations

18h36: Les salariés de BFMTV, RMC et des autres médias de NextRadioTV ont voté dimanche après-midi la suspension à partir de lundi matin de leur grève contre d'importantes suppressions de postes et dans la foulée la première chaîne d'info française a annoncé l'annulation de sa soirée électorale. Réunis en assemblée générale, les salariés ont voté pour la suspension de la grève à partir de lundi matin (453 pour, 27 contre), selon un membre de l'intersyndicale du groupe Altice. "En raison d'un mouvement social en cours au sein du groupe NextRadioTV, BFMTV est dans l'impossibilité de diffuser ce soir sa soirée électorale" des municipales, a annoncé BFMTV sur Twitter.

.

18h23: En assemblée générale, les salariés confirment à l'instant l'annulation de la soirée électorale qui devait débuter dans quelques minutes et décident de suspendre la grève demain dans l'attente de nouvelle négociations avec la direction (AFP)

16h24: Une assemblée générale des salariés, à l'appel des syndicats, se tient depuis 16H00 pour "décider de la suite à donner au mouvement à partir de lundi matin", annonce sur son compte Twitter l'intersyndicale du groupe, qui a aussi organisé un rassemblement dimanche matin. La dispositif à l'antenne pour les municipales "dépendra" des résultats cette AG, a précisé la direction à l'AFP.

07h11: Les sociétés de journalistes (SDJ) de BFMTV, RMC et des autres médias de NextRadioTV ont averti ce soir que le second tour des municipales ne serait pas couvert dimanche, en raison de la grève contre un plan social, ce qui constitue pour eux un "crève-coeur". "Nous, journalistes, nous devrions être présents dans des dizaines de villes, devant les QG de campagne, sur les plateaux, dans les rédactions, pour vous raconter, décrypter, vivre avec vous ce temps fort de la démocratie. C'est notre mission. Pourtant nous ne la remplirons pas", écrivent les SDJ de BFMTV, BFM Paris, BFM Buisness, RMC et les rédactions digitales de NextRadioTV, dans une tribune publiée sur le site du Journal du dimanche.

Cette grève représente "un crève-coeur en tant que journalistes et citoyens", et "c'est la première fois de l'histoire de notre groupe de médias créé il y a 20 ans, que nous ne traitons pas une actualité aussi forte", soulignent les SDJ, qui s'étaient réunies samedi après-midi devant le siège du groupe NextradioTV à Paris.

"Il y a eu un temps d'échange sur la grève, beaucoup de questions ont été posées sur notre métier de journaliste et le fait d'impacter nos contenus", a expliqué à l'AFP un membre de la SDJ.

"Les managers ont prévu un dispositif de couverture qui sera réadapté, avec notamment des pigistes et des CDD", selon cette source. Les salariés des antennes de NextradioTV ont entamé mercredi une grève contre un plan d'économies prévoyant 500 suppressions de postes, soit le tiers des effectifs de cette filiale du groupe Altice.

Après une suspension de 24 heures pour permettre des discussions entre syndicats et direction, qui se sont avérées infructueuses, ils se sont majoritairement prononcés jeudi pour la reprise du mouvement, jusqu'à lundi 09H00. Les grévistes réclament notamment que la direction renonce à tout départ contraint et rejettent la suppression de la moitié des postes de pigistes et intermittents Ce plan, "d'une violence inouïe" selon les SDJ, a été présenté le 19 mai "par mail aux salariés, quelques jours à peine après le début du déconfinement".

La direction, faisant valoir des "avancées fondamentales", avait appelé vendredi, dans un message interne consulté par l'AFP, "à la reprise du travail afin de permettre la poursuite de la négociation et d'éviter de dégrader les antennes".

Pour les dirigeants de la filiale d'Altice, "la reprise de la grève ne se justifie plus car les négociations étaient en cours et la direction a répondu aux revendications de vos représentants en s'engageant au-delà de celles-ci".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de pas de blague
28/juin/2020 - 18h31

C'est curieux, je viens de zapper quelques instants sur cette chaîne. J'ai retrouvé les programmes habituels : "Vendez-votre voiture.com", "les furets.com", "Mercédès GLA"...

Portrait de Enzo06
28/juin/2020 - 17h42

On imagine bien la frustration de tous les "chroniqueurs,analystes,éditorialistes "de cette chaîne,qui n'auront pas l'occasion de parler de leur maître,Macron.

Portrait de Cl
28/juin/2020 - 12h59

pas grave du tout !!!!

Portrait de boy260
28/juin/2020 - 09h29 - depuis l'application mobile

C est pas une grande perte que BFMTV soit en grève

Portrait de colin33
28/juin/2020 - 08h47 - depuis l'application mobile

Soir de repos, une chaîne en moins qui rabâche en boucle !!!

Portrait de garlaban
28/juin/2020 - 08h22

Qui va s'apercevoir que BFM est en grève ?

Portrait de Climato
27/juin/2020 - 22h28 - depuis l'application mobile

J'espère que BFMacron restera en grève le plus longtemps possible.

Portrait de seb2746
27/juin/2020 - 22h05
Jilou1994 a écrit :

Qui regretterait bfmtv si elle disparaissait ?  

le crif, bhl et le gouvernement.A part ça... je vois pas.

Portrait de Jilou1994
27/juin/2020 - 21h53

smiley

Portrait de Jilou1994
27/juin/2020 - 21h53

Qui regretterait bfmtv si elle disparaissait ?  

Portrait de nibali
27/juin/2020 - 21h28

En même temps, on pense toujours que ça n'arrive qu'aux autres. 

Portrait de pas de blague
27/juin/2020 - 20h53
lysniais a écrit :

Logique!! ça leur évitera d'avoir à couvrir la claque municipale de leur maitre de LREM, facile!

Ça ne vous aura pas échappé que 3 des 4 mouvements arrivés en tête du premier tour en 2017 ont pris ou prendront une tôle au terme des Municipales, à savoir LREM, RN, LFI.

Sortiront d'outre-tombe, la tête haute, deux partis : PS et LR. Normal, prime aux sortants, même décédés...

Quant aux problèmes de rentabilité des médias, ils sont tous touchés, je plaide pour un régime sans publicité, aux lecteurs-consommateurs de financer, comme pour le service public. Rassurons-nous, c'est tout à fait abordable, moins de 12 €uros/mois pour tout France TV + Radio France..

 

Portrait de bertrand85
27/juin/2020 - 20h46
lysniais a écrit :

Logique!! ça leur évitera d'avoir à couvrir la claque municipale de leur maitre de LREM, facile!

Bien vu!

Notons au passage que sur l'antenne de BFM, d'habitude, les grèves sont condamnées, critiquées, conspuées. Les journalistes et le personnel qui font grève comprennent-ils enfin que parfois les grèves sont justifiées?

Portrait de lysniais
27/juin/2020 - 19h52

Logique!! ça leur évitera d'avoir à couvrir la claque municipale de leur maitre de LREM, facile!