12/03 20:23

Virus - Emmanuel Macron : " Il faut assurer la continuité de nos institutions, les élections municipales sont maintenues. Dès lundi, les crèches, les écoles et les universités seront fermées en France"

20h00: Emmanuel Macron prend la parole: 

"J'ai une pensée émue et chaleureuse pour les proches de nos victimes. C'est la plus grande crise sanitaire connue par la France depuis un siècle. Je veux saluer le travail du personnel médical et leur engagement. Vous tous, mes chers compatriotes, vous avez pu faire face en ne cédant pas à la panique. Vous avez adopté les bons gestes pour limiter l'épidémie. Malgré ces efforts, je veux vous le dire avec beaucoup de gravité. Nous ne sommes qu'au début de cette épidémie et elle s'accélère. Tous les nous disent que le virus continue de se propager et de s'accèlerer. Il faut se préparer à une deuxième vague qui touchera des personnes plus jeunes. L'urgence est de freiner l'épidémie. Toutes les capacités hospitalières nationales ainsi que le maximum de médecins et de soignants seront mobilisés. Ainsi que les étudiants et les jeunes retraités. Je demande ce soir à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, aux personnes atteintes de maladies chroniques ou respiratoires et en situation de handicap de rester autant que possible à leur domicile. Il faut assurer la continuité de nos institutions, les élections municipales sont maintenues. Rien ne s'oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes.

Dès lundi, les crèches, les écoles et les universités seront fermées en France. Je demande, dès que possible, aux entreprises de permettre à leurs employés de travailler à distanceJe demande aux Français de limiter les déplacements au stricte nécessaire même si les transports sont maintenus. La trêve hivernale sera reportée de deux mois. La santé n'a pas de prix, le gouvernement prendra tous les moyens nécessaires.

Beaucoup de secteurs souffrent, vous vous interrogez pour votre emploi, votre pouvoir d'achat. Nous n'ajouterons pas la peur de la faillite pour nos entrepreneurs, l'angoisse du chômage et des fins de mois difficiles. Dans les jours à venir, un mécanisme exceptionnel de chômage partiel sera mis en oeuvre. Dès les jours à venir un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en oeuvre, s'engage Emmanuel Macron. L'Etat va prendre en charge la totalité des salaires des salariés qui sont obligés de rester chez eux. Toutes les entreprises pourront reporter le paiement des impôts dus en mars. J'ai demandé au gouvernement un plan de relance national et européen cohérent avec nos priorités et nos engagements pour l'avenir. Nous ne laisserons pas une crise économique et financière se propager.

Je vous demande faire bloc autour de ces mesures. Il faut une grande unité collective pour se battre ensemble. Nous devons éviter le repli nationaliste. Ce virus n'a pas de passeport. Je compte sur vous pour respecter les consignes qui seront données par les autorités qui sont trop peu appliquées aujourd'hui, comme se laver les mains, ne pas s'embrasser ou se serrer la main. Ces gestes peuvent sauver des vies. Je comte sur vous pour prendre soin de nos aînés. Ecrivez, téléphonez, mais il ne faut pas aller les voir pour les protéger. Je compte sur nous tous pour inventer de nouvelles solidarité. Le temps aujourd'hui est à l'union sacrée pour suivre un même chemin sans panique et sans peur pour retrouver cette force d'âme qui est la notre. La France c'est notre meilleur atout. Nous tiendrons tous ensemble. Vive la République. Vive la France.

.

 

.

19h57 : En France, 61 personnes sont mortes et 2.876 cas ont été diagnostiqués, selon le bilan du jour communiqué par la direction générale de la Santé

19h41: New York interdit les rassemblements de plus de 500 personnes, y compris dans les théâtres à Broadway, annonce le gouverneur de l'Etat.

18h36: Le ministère de la Santé demande à tous les hôpitaux de déprogrammer les opérations chirurgicales non-urgentes.

18h13: L'Italie dépasse le cap des 1.000 morts depuis le début de l'épidémie

18h02: Aéroports de Paris a décidé de fermer une partie des terminaux et des halls dans les aéroports de Roissy Charles-de-Gaulle et Orly à partir du mercredi 18 mars, pour faire face à l'épidémie de coronavirus, selon les informations de France Bleu Paris.

Et de préciser qu'à Charles de Gaulle, le terminal 3 n'accueillera plus de voyageurs. "Ils seront transférés vers le T1 et le T2. ", peut on lire. A Orly, "tout le terminal 2 sera fermé, c'est à dire les liaisons internes notamment grâce aux vols de la navette Air France, ainsi que le hall Easy Jet. ", indiquent nos confrères.

17h48: Comme Paris, Milan enregistre la plus lourde chute de son histoire boursière, avec un effondrement de 16,92%.

La Bourse de Paris a connu jeudi la plus forte chute de son histoire, clôturant à -12,28%, dans un marché financier qui abdique face à la pandémie de Covid-19 et son impact redouté sur l'économie mondiale. L'indice CAC 40 a plongé de 565 points pour finir à 4.044,26 points. A titre de comparaison, il avait perdu 7,3%, en clôture, le jour des attentats du 11 septembre 2001, et 7,7% le 10 octobre 2008, en pleine crise des subprimes.

17h46: Le chef du service de presse de Jair Bolsonaro, qui a cotoyé le président américain Donald Trump le week-end dernier en accompagnant le président brésilien aux États-Unis, est porteur du coronavirus, a annoncé jeudi la présidence brésilienne.

«Fabio Wajngarten est porteur du nouveau coronavirus COVID-19» et est confiné à domicile», a annoncé le palais du Planalto dans un communiqué adressé à l'AFP, confirmant des informations de la presse brésilienne.

«Le gouvernement brésilien a déjà communiqué cette information aux autorités nord-américaines pour qu'elles prennent les mesures préventives nécessaires», ajoute la présidence.

Celle-ci indique que «toutes les mesures préventives (avaient) été prises pour préserver la santé du président» brésilien, tout en s'abstenant de préciser si le chef de l'État avait subi un test de dépistage du coronavirus.

Fabio Wajngarten, chef du Secom, se trouvait à un déjeuner offert par Donald Trump à Jair Bolsonaro samedi dernier en Floride. Sur son compte instagram, il avait posté une photo de lui se tenant juste à la gauche du président 

17h33: Le Ministère de la Santé demande de repousser toutes les opérations non-urgentes dès demain matin, selon BFMTV

17h31: Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a décidé de travailler de chez lui par mesure de précaution, son épouse étant testée pour le Covid-19, ont annoncé jeudi ses services.

Présentant des symptômes semblables à la grippe de retour d'un voyage à Londres, Sophie Grégoire Trudeau "se fait tester pour le Covid-19", selon un communiqué officiel. "Bien qu'il ne ressente aucun symptôme lui-même, le Premier ministre a opté de travailler de la maison en auto-isolation par (...) précaution, jusqu'à ce que les résultats de Sophie soient connus".

17h17: Le match de Ligue des Champions Juventus Turin/Lyon, prévu le 17 mars, est repoussé, annonce l'UEFA. C'est aussi le cas pour le match entre Manchester City et le Real Madrid, prévu également le 17 mars.

17h11: Le point sur la situation cet après-midi

Avec près de 2.300 cas de contamination au coronavirus et l'accélération de sa propagation dans le monde, la France prépare jeudi de nouvelles parades, dans la perspective d'un "scénario à l'italienne".

Toute la matinée, le Premier ministre, entouré de cinq ministres dont ceux de la Santé et de l'Intérieur, a reçu les présidents des Assemblées et des groupes parlementaires, ainsi que les chefs de partis et les présidents des associations d'élus. A leur sortie, les responsables de l'opposition ont réclamé des mesures sociales et économiques.

Le chef de l'Etat consacre de son côté "entièrement" sa journée à préparer son allocution télévisée de 20H00. Emmanuel Macron enchaîne les consultations avec les responsables de la lutte contre le virus dont le ministre de la Santé Olivier Véran et le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Il s'agit de "faire le point sur l'état des lieux sur la base des études de modélisation de l'épidémie", selon l'Elysée.

Mercredi soir, Jérôme Salomon a prévenu que le virus circule "de plus en plus activement dans des territoires de plus en plus nombreux".

Le dernier comptage fait état de 2.281 cas, dont 105 grave et de 48 décès - soit 15 de plus en 24 heures et près de 500 nouvelles contaminations.

Cette accélération trahit les nombreuses incertitudes qui subsistent face à l'évolution de ce virus encore mal connu. Pour M. Salomon, "le scénario italien, on doit s'y préparer" - avec plus de 800 morts, la péninsule a décrété un confinement général de la population.

Certains experts sont déjà alarmés: ainsi le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Salpêtrière, juge "très probable" qu'un tel "scénario" se reproduise en France: "Moi je vous dis que demain, on sera dans la même situation" que l'Italie, a-t-il alerté sur LCI.

"Les (services de) réanimation se remplissent de manière extrêmement rapide (...) je vois ce qui se passe dans mon hôpital et c'est la même chose à Strasbourg, à Vannes… on sait qu'on en n'est qu'au début".

Le ministre de la Santé a assuré en retour que toute la stratégie du gouvernement consistait depuis le début à "préparer les hôpitaux pour éviter que (la situation) soient trop tendue": "Aucun signal de saturation d'un service de réanimation n'a été enregistré dans un hôpital français" a-t-il affirmé.

En plus des foyers déjà identifiés notamment dans le Morbihaj, le Haut Rhin, l'Oise ou la Corse, un nouveau point de contamination a été détecté dans l'agglomération de Montpellier. Crèches et établissements scolaires de 16 communes de l'est de la ville étaient fermés et les rassemblements non essentiels de plus de 50 personnes également interdits.

A Paris, la faculté de Tolbiac, fréquentée par 10.000 étudiants et personnels, a été fermée jeudi matin après qu'un enseignant a été testé positif au coronavirus. En Corse, tous les établissements scolaires resteront portes closes jusqu'au 29 mars pour limiter la propagation du virus qui touche 51 personnes.

Un premier cas a été détecté en Polynésie française (la députée UDI Maina Sage), après la Réunion touchée à son tour mercredi.

17h00: Donald Trump suggère un possible report "d'un an" des Jeux olympiques de Tokyo, prévus du 24 juillet au 9 août prochain. "Peut-être les retarder d'un an", a proposé Donald Trump. "C'est  dommage","mais je préfère ça à des stades vides partout", a-t-il assuré depuis le Bureau ovale.

16h30: "Aucun contact n'a été pris entre Emmanuel Macron et Gérard Larcher, président du Sénat, sur un éventuel report des Municipales", précise l'entourage du président à BFM TV

16h22: Ce soir, à 20h, le Président Emmanuel Macron va s'exprimer lors d'une allocution télévisée. A l'heure actuelle, peu d'information fuitent concernant ce que va dire le chef de l'Etat concernant l'épidémie de coronavirus.

L'entourage d'Emmanuel Macron explique au JDD que "toutes les options sont ouvertes" et que "rien n'est décidé". D'après nos confrères, un report des élections municipales serait à l'étude. "Le processus de consultation des présidents des deux chambres, à propos d'un report du scrutin, a commencé. Jusqu'à ce matin encore, il n'était pourtant pas question de reporter le vote", indique le JDD.

Et d'ajouter que des "nouvelles données scientifiques", d'après une source, ont incité l'exécutif à faire évoluer sa position concernant le scrutin dont le premier tour doit se dérouler dimanche.

"A ce stade, il n'y a pas de décision forte sur les municipales ; ça va se construire et s'affiner dans l'après-midi", précise un proche du Président. La réponse sera donnée ce soir à 20h, lors de l'allocution d'Emmanuel Macron.

15h31: Le président philippin Rodrigo Duterte a annoncé ce jeudi la mise en quarantaine de la capitale du pays, Manille.

15h00: Les Bourses ont à nouveau plongé jeudi après l'annonce surprise par Donald Trump d'interdire durant 30 jours l'entrée aux Etats-Unis des voyageurs en provenance d'Europe, mesure censée endiguer la pandémie de coronavirus dont l'UE va "évaluer" en urgence les retombées économiques.

La mesure, qui entrera en vigueur vendredi à minuit heure de Washington (04H00 GMT samedi), ne concernera pas le Royaume-Uni et ne s'appliquera pas aux citoyens américains et aux résidents permanents aux Etats-Unis.
"J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains", a expliqué M. Trump lors d'une allocution solennelle - par moments confuse - depuis la Maison Blanche.
Fait sans précédent, le département d'Etat a exhorté dans la foulée les Américains à éviter tout voyage à l'étranger.
L'UE "désapprouve" la décision du président américain, prise "de façon unilatérale et sans consultation", ont réagi les présidents de la Commission et du Conseil, Ursula von der Leyen et Charles Michel.
"Le coronavirus est une crise mondiale (...) qui requiert de la coopération plutôt qu'une action unilatérale", ont-ils souligné.
L'UE va "évaluer" la situation, "la perturbation économique doit être évitée", avait auparavant tweeté Charles Michel.
La Banque centrale européenne s'apprêtait de son côté à dévoiler jeudi un train de mesures.
Les marchés européens se sont effondrés jeudi matin: Paris, Francfort, Londres, Milan et Madrid lâchaient environ 5% vers la mi-journée. Depuis le début de l'année, les principaux indices européens ont tous dévissé d'environ 25%: un véritable krach.
Les prix du pétrole chutaient de plus de 6% jeudi matin en Asie après le discours du président américain, et les Bourses de Tokyo et de Hong Kong dégringolaient elles aussi, comme les jours précédents. La Bourse australienne a connu sa pire journée (-7,4%) depuis la crise de 2008.
Au cours de son allocution de dix minutes, Donald Trump a qualifié le nouveau coronavirus de "virus étranger", quelques jours après que son chef de la diplomatie, Mike Pompeo, eut provoqué l'ire de Pékin en parlant de "virus de Wuhan".
Donald Trump est accusé par nombre d'élus et de scientifiques de minimiser la crise et d'envoyer des messages incohérents, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires.
Plus de 20.000 personnes (22.307) ont été contaminées en Europe par le nouveau coronavirus, et 930 en sont mortes.
Dans le monde, plus de 125.000 cas ont été recensés dans 115 pays et territoires, causant la mort de 4.600 personnes, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 09H00 GMT.
Les Etats-Unis sont loin d'être épargnés avec plus de 1.100 cas recensés et au moins 28 morts.

Après avoir qualifié la veille la propagation du virus de "pandémie", le patron de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a tenté de rassurer en affirmant que la pandémie était "maîtrisable". En Chine, point de départ de l'épidémie, le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes a chuté jeudi à 15, au plus bas depuis le début de la publication des statistiques mi-janvier. Le nombre de nouveaux cas est également en nette baisse en Corée du Sud.

14h01: Le président du groupe communiste à l'Assemblée nationale André Chassaigne révèle sur Twitter avoir été testé positif au Covid-19. Et d'indiquer qu'ils sera placé "en chambre d'isolement pour quelques jours" avant "d’être confiné à domicile".

13h56: Le nombre de morts en Espagne a presque doublé par rapport à hier soir, passant de 48 à 84, sur un total de 2 968 cas confirmés, contre 2 140 la veille

13h50: Le meeting d'Edouard Philippe prévu au Havre ce soir annulé. Il va "être mobilisé toute la journée à Matignon" en raison de "l'évolution de la situation sur le coronavirus", explique l'entourage du Premier ministre, candidat au Havre.

13h07: Depuis la fin de matinée, le campus de Tolbiac, situé dans le XIIIe arrondissement de Paris, est fermé dans son intégralité, comme le rapporte Le Parisien. La raison ? Un enseignant a été diagnostiqué porteur du coronavirus.

« Je prends immédiatement la décision de fermer le centre Pierre-Mendès-France afin de protéger au mieux la santé des étudiants et des personnels qui fréquentent ce centre quotidiennement », a indiqué Georges Haddad, le président de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne qui précise avoir informé « immédiatement les autorités de tutelle en attendant de leur part des directives précises ».

12h50: L'Irlande ferme toutes les écoles, universités et institutions culturelles dès demain jusqu'au 29 mars

12h35: Un basketteur du Real Madrid a été testé positif au coronavirus. Par conséquent, le club espagnol a décidé de placer en quarantaine tous les membres de la section basket et de la section foot.

A noter que la Ligue espagnole de football a décidé de suspendre la Liga, ainsi que la deuxième division espagnole, pour les deux prochaines semaines.

12h18: "Nous allons renforcer les mesures [pour les entreprises], tout ce qui sera nécessaire sera fait", a indiqué le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. "Nous allons étudier la mise en place d'un fonds de solidarité pour les entreprises les plus touchées". Le Ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé : "Nous allons proposer un report des charges sociales et fiscales"

12h13: La pandémie du nouveau coronavirus est "maîtrisable", a affirmé jeudi le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors d'une réunion avec les Etats membres au siège de l'agence spécialisée de l'ONU à Genève.
"Il s'agit d'une pandémie maîtrisable", mais "on ne peut pas combattre un virus si on ne sait pas où il se trouve. Cela signifie qu'il faut une surveillance robuste pour trouver, isoler, tester et traiter chaque cas, afin de briser les chaînes de transmission", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, devant les diplomates.

12h00: L'Autriche a annoncé aujourd'hui son premier mort du nouveau coronavirus, un homme de 69 ans rentré d'Italie et décédé à Vienne.
La cellule de crise de la ville de Vienne, qui a fait part de ce décès intervenu à l'hôpital, n'a pas donné d'autres précisions.
La municipalité a décrété la suspension des visites aux patients dans les hôpitaux et le report des opérations non urgentes pour se concentrer sur la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Le nombre de contaminations s'élevaient à 302 jeudi dans toute l'Autriche.

11h49: Dans un tweet, les organisateurs du Festival de Cannes, qui se déroulera en mai prochain, ont annoncé qu'"à ce jour, le 73ème Festival ne sera pas annulé".

11h42: "Il y a une urgence sanitaire (...) Il faut donner les moyens aux médecins", a indiqué Olivier Faure, le Premier secrétaire du Parti Socialiste

11h33: "Nous n'avons eu aucune réponse aux questions posées", a déclaré Marine Le Pen en précisant que la réunion avec le Premier ministre Edouard Philippe était "décevante". "Nous sommes confrontés à une crise sanitaire. Rassurer oui, minimiser non", a ajouté la présidente du Rassemblement national.

11h32: "On sent le gouvernement incapable de répondre aux demandes des professionnels de santé, qui demandent des choses concrètes", comme des masques ou encore plus de tests, a indiqué Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France

11h28: "Nous repoussons les échéances sociales et fiscales pour les entreprises", a annoncé Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances.

11h18: La ministre espagnole de l'Egalité a été testée positive au coronavirus. Les membres du gouvernement vont être également soumis à un test.

11h11: L'Algérie a enregistré son premier décès dû au nouveau coronavirus, a annoncé jeudi le ministère algérien de la Santé dans un communiqué. Le communiqué, cité par l'agence officielle APS, ne donne aucune précision sur ce décès.

En outre, cinq nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés, ce qui porte à 24 le nombre des cas confirmés sur le territoire algérien selon le ministère. Un 25e cas, --le premier enregistré en Algérie-- concerne un ressortissant italien diagnostiqué positif en février, qui a depuis regagné son pays.

11h04: Emmanuel Macron convoque un Conseil de défense et de sécurité à la mi-journée pour préparer son allocution de ce soir. Selon BFMTV, les ministres concernés par la crise seront présents. "Par ailleurs, Emmanuel Macron réunit également dans la journée le Conseil scientifique installé mercredi par le ministre de la Santé Olivier Véran", ajoutent nos confrères.

10h57: Depuis 09H00, Edouard Philippe, entouré de cinq ministres dont ceux de la Santé et de l’Intérieur, reçoit à Matignon les présidents des Assemblées et des groupes parlementaires, ainsi que les chefs de partis et les présidents des associations d’élus.

10h23: Selon Le Parisien, Disneyland Paris a décidé d'annuler tous ses spectacles en extérieur, dont les parades, pendant plus d'un mois. Cette décision prend effet aujourd'hui jusqu'au 15 avril prochain.

Selon nos confrères, dans une note interne, la direction indique "[qu'] à la place, de nombreux personnages seront présents dans les parcs". La direction ajoute que les espaces en intérieur "seront en capacité limitée avec une régulation des entrées et des sorties". 

10h18: La ville de New York a reporté sa traditionnelle parade de la St Patrick's Day du 17 mars, événement festif qui rassemble chaque année quelque deux millions de personnes. Selon le New York Times, rien n'avait jamais empêché la parade d'avoir lieu à la date prévue en plus de deux siècles et demi d'existence, même les guerres mondiales.

La pandémie continue aussi de semer le chaos dans le calendrier sportif. Aux Etats-Unis, la NBA a suspendu tous les matches de basket de la saison après un cas de coronavirus chez un joueur de Utah. Et la confédération sud-américaine de football (Conmebol) a annoncé avoir demandé mercredi à la Fifa de reporter ses éliminatoires à la Coupe du monde 2022 au Qatar.

10h05: Le point sur la situation ce matin

Les Bourses ont à nouveau plongé jeudi après l’annonce surprise par Donald Trump d’une suspension pour trente jours de l’entrée aux Etats-Unis des voyageurs ayant récemment séjourné en Europe, à l’exception des citoyens américains, une mesure censée endiguer la pandémie de coronavirus dont l’UE va «évaluer» en urgence les retombées économiques.

«J’ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains», a annoncé M. Trump lors d’une allocution solennelle – par moments confuse – depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche.

«Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours», a-t-il ajouté, déplorant que l’Union européenne n’ait pas pris «les mêmes précautions».

Cette mesure, qui entrera en vigueur vendredi à minuit heure de Washington (04H00 GMT samedi), ne concernera pas le Royaume-Uni, a précisé le milliardaire républicain.

Elle s’appliquera à toute personne ayant séjourné dans l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l’exception des Américains et des résidents permanents.

Fait sans précédent, le département d’Etat a exhorté dans la foulée les Américains à éviter tout voyage à l’étranger.

Les prix du pétrole chutaient de plus de 6% jeudi matin en Asie après le discours du président américain, et les Bourses de Tokyo et de Hong Kong dégringolaient elles aussi lourdement, poursuivant une descente aux enfers entamée il y a plusieurs jours. La Bourse australienne a connu sa pire journée (-7,4%) depuis la crise de 2008.

Au cours de son allocution de dix minutes, le président de la première puissance mondiale a par ailleurs qualifié le nouveau coronavirus de «virus étranger». Il y a quelques jours, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait provoqué une polémique, et l’ire de Pékin, en parlant lui de «virus de Wuhan».

Donald Trump a été accusé par nombre d’élus et de scientifiques de vouloir minimiser la crise et d’envoyer des messages incohérents, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires.

L’Union européenne va «évaluer» dès jeudi la situation, a réagi dans un tweet le président du Coneil européen Charles Michel.«La perturbation économique doit être évitée», a-t-il ajouté, quelques

Plus de 20.000 personnes (22.307) ont été contaminées en Europe, et 930 en sont mortes. Dans le monde, 124.101 cas d’infection ont été recensés dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4.566 personnes, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 17H00 GMT.

Les Etats-Unis sont loin d’être épargnés avec plus de 900 cas recensés et au moins 28 morts.

Désormais qualifié de pandémie par l’Organisation mondiale de la santé, le Covid-19 perturbe chaque jour davantage la vie quotidienne des populations affectées, de la limitation des déplacements aux fermetures en cascade de lieux publics.

Les 60 millions d’Italiens sont de plus en plus cloîtrés à la maison. Mercredi soir, le gouvernement a décrété la fermeture de tous les commerces, sauf pour l’alimentation et la santé. L’Italie compte désormais plus de 12.000 cas, dont 827 morts.

Aggravation aussi en Espagne, où les cas ont presque quadruplé depuis dimanche. Les écoles de la région de Madrid ont été fermées.

En France, elle aussi durement touchée, le président Emmanuel Macron devait s’adresser à la nation dans la soirée.

Confrontés aux craintes d’une crise économique majeure, les grands argentiers de la planète ont annoncé des aides souvent massives, l’Allemagne se disant par exemple pour la première fois prête à renoncer à la sacro-sainte règle du zéro déficit budgétaire. La Banque centrale européenne (BCE) doit dévoiler un train de mesures jeudi. L’Australie, craignant une récession, a annoncé un plan de relance de plus de 10 milliards d’euros.

De son côté, l’acteur américain Tom Hanks a annoncé qu’il avait été testé positif au nouveau coronavirus, de même que son épouse Rita Wilson, avec laquelle il se trouve actuellement en Australie.

La ville de New York a reporté sa traditionnelle parade de la St Patrick’s Day du 17 mars, événement festif qui rassemble chaque année quelque deux millions de personnes. Selon le New York Times, rien n’avait jamais empêché la parade d’avoir lieu à la date prévue en plus de deux siècles et demi d’existence, même les guerres mondiales.

La pandémie continue aussi de semer le chaos dans le calendrier sportif. Aux Etats-Unis, la NBA a suspendu tous les matches de basket de la saison après un cas de coronavirus chez un joueur de Utah. Et la confédération sud-américaine de football (Conmebol) a annoncé avoir demandé mercredi à la Fifa de reporter ses éliminatoires à la Coupe du monde 2022 au Qatar.

En Chine, point de départ de l’épidémie, le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes a chuté jeudi à 15, au plus bas depuis le début de la publication des statistiques mi-janvier. Le nombre de nouveaux cas est également en nette baisse en Corée du Sud.

09h51: Exceptionnellement ce soir, en raison de l'actualité, l'émission "Balance ton post" démarrera à 20h45 en direct sur C8. Cyril Hanouna et son équipe proposeront une édition spéciale consacrée au coronavirus.

09h45: Quelque 3.600 entreprises pénalisées par la propagation du nouveau coronavirus ont demandé à bénéficier de mesures de chômage partiel pour environ 60.000 salariés, a indiqué la ministre du Travail Muriel Pénicaud, soit quatre fois plus qu'en fin de semaine dernière.

Ce dispositif d'activité partielle, qui vise à maintenir l'emploi en cas de baisse d'activité, représente à ce stade un coût de 180 millions d'euros pour l'État, a ajouté la ministre qui a assuré "ne pas avoir de limite budgétaire" pour "sauver l'emploi".

Lorsque les salariés sont placés en position d'activité partielle, le contrat de travail est suspendu mais non rompu.

"On évite des dizaines de milliers de licenciements. C'est un outil qui permet de préserver l'emploi et le revenu du salarié", a souligné Mme Pénicaud, assurant que les directions régionales du travail s'efforcent de répondre en 48 heures aux demandes des entreprises.

Les salariés perçoivent une indemnité horaire de leur employeur qui doit correspondre au minimum à 70% de la rémunération antérieure brute (84% du salaire net).

De son côté l'État a porté au niveau du Smic l'indemnité horaire compensatrice versée aux employeurs ayant recours à ce dispositif.

"On est en train de regarder si on peut aller au-delà du Smic", a dit Mme Pénicaud.

"Le tourisme, la restauration, l'événementiel et les transports sont les quatre secteurs qui nous préoccupent le plus", a-t-elle indiqué.

Elle a rappelé que "toute entreprise peut demander par un simple mail le report de ses paiements de charges sociales et fiscales" et la nomination d'un médiateur sur le crédit entre les banques et les petites entreprises.

Après les mesures d'urgence, "il faudra qu'il y ait un plan de relance" de l'économie pour "rebâtir des capacités", a-t-elle aussi estimé.

09h31: La Bourse de Paris a plongé ce matin à l'ouverture (-5,11%), la panique s'emparant des investisseurs après la décision de Donald Trump de suspendre tous les vols d'Europe vers les Etats-Unis pour tenter d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, qui atteint désormais un stade pandémique.

A 09H00, l'indice CAC 40 s'enfonçait de 5,11% à 4.374,67 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,57%. Depuis le début de l'année, l'indice parisien a chuté de 26,82%.

08h35: La Grèce annonce ce jeudi son premier mort du coronavirus, un sexagénaire ayant voyagé fin février en Egypte et en Israël. Cet homme de nationalité grecque, âgé de 66 ans, avait été admis à l'hôpital de Patras le 2 mars et intubé le 6 mars. Il "souffrait de maladies sous-jacentes" et a "connu une détérioration importante qui a évolué en insuffisance polyorganique", a précisé le ministère grec de la Santé.

08h07: Selon Europe 1, la fermeture du terminal 3 de Roissy est à l'étude. Si ce n'est pas suffisant, d'autres terminaux – autre que celui-ci, dont partent des vols low-cost – pourraient fermer. D'après une source aéroportuaire, l'entreprise Aéroports de Paris (ADP) a demandé à ses différents partenaires d'étudier la faisabilité d'un tel projet. Mais, de son côté, ADP ne veut pas commenter. En regroupant les vols qui restent dans les autres terminaux, l'objectif visé est de faire des économies. Une stratégie qui permettrait de faire face à la baisse du trafic, alors que les aéroports de Roissy et d'Orly sont désertés à cause de l'épidémie de Covid-19.

07h08: Le président américain Donald Trump a affirmé que les 30 jours d'interdiction d'entrée aux USA depuis l'Europe ne s'appliquait qu'aux personnes et pas aux biens, dans un message posté sur twitter après son allocution solenelle depuis la Maison Blanche, une heure auparavant. "Il est très important pour tous les pays et entreprises de savoir que le commerce ne sera en rien affecté par la restriction de 30 jours sur les voyages depuis l'Europe", a précisé le président américain mercredi (jeudi HB) dans un tweet. "La restriction stoppe les gens par les biens", a-t-il martelé dans le message, après l'annonce des mesures prises outre-Atlantique pour limiter la propagation du nouveau coronavirus Covid-19. Plutôt lors de son allocution, le président avait pourtant signalé que l'interdiction n'allait pas seulement être appliquée aux commerce et fret mais aussi à "diverses autres choses quand nous en obtenons l'autorisation".

07h06: Les places financières asiatiques ont mal réagi à ces nouvelles mesures de restriction imposées par les États-Unis, Hong Kong et Tokyo perdant respectivement 3% et 2% à l'ouverture. Tout en insistant à plusieurs reprises sur la solidité de l'économie américaine -un enjeu de premier ordre pour le milliardaire qui brigue un second mandat présidentiel- Donald Trump a appelé le Congrès à adopter rapidement une réduction des taxes sur les salaires. "J'appelle le Congrès à rapidement offrir aux Américains une baisse des taxes sur les salaires", a-t-il lancé bien que cette proposition, faite par son administration en début de semaine, n'a pas eu un écho très favorable auprès des élus, y compris de son propre parti. Le président américain a aussi annoncé le report de la date butoir de paiement des impôts pour certains "individus et entreprises", ce qui selon lui permet de réinjecter immédiatement "200 milliards de dollars de liquidités supplémentaires dans l'économie".

06h21: Le président américain Donald Trump a annoncé cette nuit la suspension pour trente jours de l'entrée aux États-Unis de tout étranger ayant séjourné en Europe afin d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus, déclenchant une nouvelle tempête sur les marchés. "J'ai décidé de prendre des actions fortes mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains", a annoncé Donald Trump lors d'une allocution solennelle depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche. "Pour empêcher de nouveaux cas de pénétrer dans notre pays, je vais suspendre tous les voyages en provenance d'Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours", a-t-il ajouté, déplorant que l'Union européenne n'ait pas pris "les mêmes précautions".

Cette mesure, qui entrera en vigueur vendredi à minuit heure de Washington (5 heure à Paris), ne concernera pas le Royaume-Uni, a précisé le milliardaire républicain. Elle s'appliquera à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l'exception des Américains et des résidents permanents.

05h06: L'Italie ferme tous ses commerces sauf pour l'alimentation et la santé

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé ce mercredi soir la fermeture des commerces dans la péninsule, à l'exception de ceux relevant des secteurs de l'alimentation et de la santé.

"Nous fermons les commerces, les bars, les pubs, les restaurants", a-t-il dit lors d'une allocution solennelle. "La livraison à domicile restera autorisée." "L'effet de l'effort sera visible dans les 14 jours", a-t-il affirmé. 

Giuseppe Conte avait déjà annoncé mardi de strictes mesures de confinement de la population, avec une restriction de la liberté de circuler et une interdiction de rassemblement pour les 60 millions d'Italiens, en vigueur jusqu'au 3 avril. 

04h27: Le Ministre de la Santé annonce 2.281 cas (+500 ) enregistrés dont 105 personnes en réanimation et 48 décès. Certaines régions comptent des centaines de cas, d'autres des dizaines, donc le virus ne circule pas sur tout le territoire de façon uniforme. La situation en Corse exige que nous renforcions les mesures, ainsi que dans 19 communes de l'agglomération de Montpellier où toutes les écoles seront fermés et où les rassemblements de plus de 50 personnes  seront interdits. Un nouveau foyer de contamination au coronavirus a été détecté dans l'agglomération de Montpellier où le préfet va faire fermer les établissements accueillant des mineurs. Les rassemblements "non essentiels à la vie sociale, civique ou économique" de plus de 50 personnes vont également être interdits dans ces communes, a-t-il ajouté.

Voici la liste des communes : Le Cres, Teyran, Mudaison, Lansargues, Candillargues, Castrie, St-Bres, Baillargues, Vendargues, St-Aunes, Mauguio, Jacou, Castelnau, Clapiers, Prade-le-Lez et Montferrier.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de muzo28
14/mars/2020 - 01h18
Puivieu a écrit :

Désolé si mon message a été mal interprété, je ne voulais pas vous citer (j'ai simplement répondu après la lecture de votre message :) ) et je n'ai pas réussi a modifier mon message pour enlever la citation. 

Apres je suis totalement raccord avec vos paroles. J'ai moi même une mère (pas forcement agée) qui sort d'une longue maladie et j'aimerai autant que possible ne pas l'exposé a la chose. La ou je rebondissais c'est par rapport au discours du président un poil trop anxiogène a mon gout. J'aimerai qu'on puisse responsabiliser les gens sans avoir a passer par la case "peur".

 

Aucun soucis, je suis parfois grognon au réveil  smiley

Portrait de Puivieu
13/mars/2020 - 17h42
muzo28 a écrit :

a quel moment aurais je pu dire que la population serait réduite de moitié? Je ne sais combien de fois j'ai donné ma position sur ce qui risquait d'arriver, sur les mesures barrières et sur le fait que je n'ai pas peur de ce virus. 

J'ai dans mon entourage des personnes à risques de par leur âge, leurs pathologies. Mon métier c'est le soin. Aujourd'hui, je vais aller bosser, comme tous ceux qui s'occupent de personnes fragiles, qui aussi sont à domicile, les hôpitaux sont presque pleins. Le personnel soignant, évite aussi de tomber malade, pour continuer à agir et rester efficace. Il n'y a déjà pas assez de soignants en temps normal, devra t'on laisser mourir certains patients trop âgés? Je dis quoi à leur famille qui n'ont plus accès au service? Je les rassure pour l'instant, je ne veut pas leur annoncer de mauvaise nouvelles. 

Désolé si mon message a été mal interprété, je ne voulais pas vous citer (j'ai simplement répondu après la lecture de votre message smiley ) et je n'ai pas réussi a modifier mon message pour enlever la citation. 

Apres je suis totalement raccord avec vos paroles. J'ai moi même une mère (pas forcement agée) qui sort d'une longue maladie et j'aimerai autant que possible ne pas l'exposé a la chose. La ou je rebondissais c'est par rapport au discours du président un poil trop anxiogène a mon gout. J'aimerai qu'on puisse responsabiliser les gens sans avoir a passer par la case "peur".

 

Portrait de C'est Mon Avis
13/mars/2020 - 16h47

Un nombre annoncé de morts ! Mais de quoi sont-ils morts ? Du Coronavirus ou d'autres maladies ? On ne nous le dit pas ! On ne nous dit pas non plus quelles maladies ces personnes avaient EN PLUS du coronavirus !

Un nombre annoncé de malades ! Mais la population n'est pas testée, donc ce nombre de malades du coronavirus est certainement beaucoup plus important que celui annoncé, certaines personnes l'ont probablement sans le savoir !

AUCUN nombre de malades du coronavirus guéris n'est annoncé ! Pourquoi ? La population serait certainement moins apeurée si elle savait que 10000 personnes (c'est un exemple) ont guéries du coronavirus !

Les gens se ruent dans les magasins pour faire des stocks ! Non pas par peur de manquer, mais simplement par peur du confinement (comme en Italie) ! Ils font donc des stocks importants pour éviter de sortir de chez eux !

Bonne journée, moi je pars au boulot...

Portrait de air pur
13/mars/2020 - 16h28

Hier Patrick Pelloux à Quotidien a annoncé la possibilité de 15 millions de personnes infectées, si l'on considère que 3% risquent de décéder cela fait 450.000 morts en Italie c'est 7% soit plus d'un million de morts.....la France est prête à faire face ?

Portrait de Sorj
13/mars/2020 - 08h14
creamstyle a écrit :

moi je pense tout a fait le contraire et qu'il y a certainement 10X voir 100X plus de personnes contaminées mais en gardant le meme nombre de décès on tomberait sur un taux de mortalité de 0,2 ou meme 0,02%

C’est le principe.

Pour avoir une véritable idée du taux de létalité de la maladie, il faudrait tester massivement la population pour comptabiliser le nombre de porteurs asymptomatiques. 

Portrait de muzo28
13/mars/2020 - 06h01
Puivieu a écrit :

Une fois de plus un discours un peu trop anxiogène par rapport a la réalité. Réalité qui est la même que ce matin et que les jours précédent "non la population ne va pas être réduite de moitié par ce virus et vous avez une chance plus que considérable d'en guérir si vous en êtes affecté" .

Apres il est clair que c'est un virus dont il faut freiner la propagation (a défaut de l’arrêter) pour être traiter de manière décente. Et on sait déjà que les Français ne seront jamais aussi rigoureux que les Chinois pour stopper quoique ce soit (sur que demain quelqu'un vous proposera de vous serez la main)... Donc un petit discours pour instiller la peur n'est certainement pas de trop. 

 

a quel moment aurais je pu dire que la population serait réduite de moitié? Je ne sais combien de fois j'ai donné ma position sur ce qui risquait d'arriver, sur les mesures barrières et sur le fait que je n'ai pas peur de ce virus. 

J'ai dans mon entourage des personnes à risques de par leur âge, leurs pathologies. Mon métier c'est le soin. Aujourd'hui, je vais aller bosser, comme tous ceux qui s'occupent de personnes fragiles, qui aussi sont à domicile, les hôpitaux sont presque pleins. Le personnel soignant, évite aussi de tomber malade, pour continuer à agir et rester efficace. Il n'y a déjà pas assez de soignants en temps normal, devra t'on laisser mourir certains patients trop âgés? Je dis quoi à leur famille qui n'ont plus accès au service? Je les rassure pour l'instant, je ne veut pas leur annoncer de mauvaise nouvelles. 

Portrait de Puivieu
13/mars/2020 - 00h36
muzo28 a écrit :

peut pour être la même raison, les classes sont des lieux de propagation.

Je ne pense pas à quelque chose de caché,  pour moi, la réalité, c'est ce plan blanc, qui va prendre, comme à d'autre, une dépense d'énergie supplémentaire.pour ne pas contaminer les patients fragiles et pour les soigner. Ce virus ne m'a jamais fait peur, seulement les conséquence si je le refile..

Une fois de plus un discours un peu trop anxiogène par rapport a la réalité. Réalité qui est la même que ce matin et que les jours précédent "non la population ne va pas être réduite de moitié par ce virus et vous avez une chance plus que considérable d'en guérir si vous en êtes affecté" .

Apres il est clair que c'est un virus dont il faut freiner la propagation (a défaut de l’arrêter) pour être traiter de manière décente. Et on sait déjà que les Français ne seront jamais aussi rigoureux que les Chinois pour stopper quoique ce soit (sur que demain quelqu'un vous proposera de vous serez la main)... Donc un petit discours pour instiller la peur n'est certainement pas de trop. 

 

Portrait de djbaxter
13/mars/2020 - 00h05

Pour ceux qui se plaignent "c'est chiant je ne sais pas comment faire pour garder les gosses"... Oui c'est chiant, mais il faut ouvrir les yeux face à la situation réelle : la Belgique, le Danemark, la Suède ferme TOUT : bars, restau, boutiques (sauf alimentation).. Et hier sur LCI, le directeur de service des maladies infectieuses à l'hôpital de Paris Pitié-Salpêtrière a bien affirmé qu'ils sont sûrs qu'on est sur le chemin de l'Italie d'une part, et d'autre part qu'on est encore très loin des mesures nécessaires à la hauteur du problème. Conclusion, les écoles auraient déjà dues être fermées, et les mesures suivantes sont déjà en retard.

Portrait de seb2746
12/mars/2020 - 23h44

Autant on ne peut que féliciter cette prise de conscience par notre président, autant le résultat ce soir est terrible pour notre pays.Juste après l'annonce, vidage complet des supermarchés (carrefour wasquehal par exemple) , insultes et "frictions" même pour certain. Demain matin, ce sera la ruée pour la nourriture, devoir garder pendant +1 mois 1/2 (car là on a aucune date de fin mais minimum 3 semaines, les vacances sont juste après) des enfants sans pouvoir faire de sorties, ce sera l'enfer pour les familles... et la gestion des vivres reste cruciale car il faut éviter les déplacements (qui seront bientôt comme pour l'Italie, bloqués qu'au pro, faut pas être devin pour le voir).

Portrait de Angelussauron
12/mars/2020 - 23h05
muzo28 a écrit :

a mon avis c'est aux parents de s'occuper des enfants, les instits n'ont pas non plus de blindage anti virus ;), qui les remplace s'il sont malades?

Les instits n'ont pas de blindage anti virus comme pour les animateurs qui s'occuperont du service de garde, comme pour les conducteurs de bus, comme pour le personnel d'aide à domicile, comme les services qui accueillent du public,  comme pour les commerçants, etc...

Les parents qui bossent ils font comment?

 

Il y avait largement les moyens d'équiper les écoles. Dire que c'est un nid à microbe alors qu'on maintient les transports en commun qui sont bien pire.

Il y a des instits qui ont géré notamment avec du gel hydroalcoolique dès que les enfants rentrent en cours, prise de température. C'est pas suffisant je suis d'accord mais pas plus qu'ailleurs.

Les enfants ont dit que ce sont des porteurs sains hors à l'heure actuelle rien ne le prouve car peu d'enfants ont le covid 19 dans ceux qui sont testés.

Je minimise rien du tout , je dis juste que je comprends pas pourquoi les écoles plutôt que d'autres lieux. On a par exemple pas interdit aux clubs de sport de fermer, ils peuvent accueillir jeunes et adultes. Si on veut même les centres de loisirs peuvent fonctionner (même si le bon sens demeure).

Donc soit on arrête tout hormis ce qui est vitale pour le pays, soit on continue a faire des mesurettes qui servent à rien.

Les transports en commun je suis désolé ce n'est pas vitale (on l'a vu lors des grèves les français ont su s'adapter.)

 

Portrait de muzo28
12/mars/2020 - 22h10
Angelussauron a écrit :

 

Il faut mieux les garder à l'école plutôt que de les avoir dans la nature non? Car pour la plupart ils seront pas forcement renfermer chez eux.

a mon avis c'est aux parents de s'occuper des enfants, les instits n'ont pas non plus de blindage anti virus smiley, qui les remplace s'il sont malades?

Portrait de muzo28
12/mars/2020 - 21h55
Harriet a écrit :

Très juste ...

Comme vous le soulignez , difficile pour les plus jeunes de respecter les règles de prévention/hygiène et comme (en plus) ils peuvent être asymptomatiques donc très contagieux ... cette mesure a un sens ...

Par contre , fermer lycées/universités semble drastique ou alors on nous "cache" la propagation dramatique de cette contamination ...

peut pour être la même raison, les classes sont des lieux de propagation.

Je ne pense pas à quelque chose de caché,  pour moi, la réalité, c'est ce plan blanc, qui va prendre, comme à d'autre, une dépense d'énergie supplémentaire.pour ne pas contaminer les patients fragiles et pour les soigner. Ce virus ne m'a jamais fait peur, seulement les conséquence si je le refile..

Portrait de Guaranna
12/mars/2020 - 21h49

Punaise c'était vraiment ces sous-titres pourris tapés en direct ? Pas moyen d'en diffuser des pré-enregistrés ?

L'erreur à 0.43 lol smiley 

Portrait de Angelussauron
12/mars/2020 - 21h46
muzo28 a écrit :

le problème n'est pas le lieu , ce sont les enfants qui propagent facilement le  virus car il est difficile de leur faire respecter les mesures d'hygiène.

 

 

Il faut mieux les garder à l'école plutôt que de les avoir dans la nature non? Car pour la plupart ils seront pas forcement renfermer chez eux.

Portrait de vévert1416
12/mars/2020 - 21h39
Juillet2307 a écrit :

Parce que tu crois que macron compatit pour le personnel soignant qui est en première ligne et les plus exposés! Tu rêves! Quelle Naiveté!

Visiblement tu n'as pas su me lire. Je parle pas de macron mais des anti fonctionnaires primaires

Portrait de Harriet
12/mars/2020 - 21h36
muzo28 a écrit :

le problème n'est pas le lieu , ce sont les enfants qui propagent facilement le  virus car il est difficile de leur faire respecter les mesures d'hygiène.

 

Très juste ...

Comme vous le soulignez , difficile pour les plus jeunes de respecter les règles de prévention/hygiène et comme (en plus) ils peuvent être asymptomatiques donc très contagieux ... cette mesure a un sens ...

Par contre , fermer lycées/universités semble drastique ou alors on nous "cache" la propagation dramatique de cette contamination ...

Portrait de thiistiime
12/mars/2020 - 21h28

Putain ça y'est, c'est la guerre les mecs. Sauve-qui-peu. smiley

Portrait de muzo28
12/mars/2020 - 21h26
Juillet2307 a écrit :

La santé n a pas de prix, selon micron.  Sauf qu'il demande aux français d aller s exposer dimanche dans ces mêmes endroits qu il veut fermer par principe de précaution dès lundi.  C'est pas contradictoire ça ?

le problème n'est pas le lieu , ce sont les enfants qui propagent facilement le  virus car il est difficile de leur faire respecter les mesures d'hygiène.

 

Portrait de laora
12/mars/2020 - 21h22

N'importe quoi de maintenir les élections, ou alors prévoir un système de vote électronique ? On paye bien nos impôts de cette façon, pourquoi pas de vote électronique.

Quant à fermer toutes les écoles, soit on nous ment sur la situation de la réalité des infectés, soit c'est prématuré ou en tout cas précipité. Le virus s'est bien baladé entre ceux qui revenaient de Chine et d'Italie sans contrôle, les transports en commun et les vacances d'hiver qui nous ont fait partager nos microbes dans toutes les gares de France

Portrait de Harriet
12/mars/2020 - 21h20

"Rien ne s'oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes."

Alors qu'il dit dans le même temps que les personnes les plus fragiles doivent se protéger ?

C'est moi , ou bien on marche sur la tête , dans les contradictions les plus flagrantes ?

Portrait de Angelussauron
12/mars/2020 - 21h13
vévert1416 a écrit :

Ils font comment les parents qui bossent ?

 

Télé travail. Ils surveillent leurs enfants de leur boulot via des caméras smiley

Les propositions de Macron sont assez paradoxales quand même.... On ferme les écoles (ou les enfants sont très peu contaminés) mais on maintient les transports en commun et les élections dans les zones les plus touchées.

Portrait de Enigma
12/mars/2020 - 21h07

"La santé n'a pas de prix"

Ah bon ? Bah mon porte monnaie va être content à l'avenir, pffffff.Moi aussi, j'ai une maladie chronique, la connerie diront certains, mais bon, coronavirus ou pas, cela ne changera pas mon quotidien !

Portrait de vévert1416
12/mars/2020 - 20h55

Les rageux qui vomissent sur le service public sans discontinuer, vont-ils saluer le fabuleux travail des pros de la santé, hôpitaux publics inclus ? et je leur fait grâce d'un paquet d'autres corps de métiers qui sont sur le front.....

Portrait de lilirose45
12/mars/2020 - 20h52
Voltaire . a écrit :

TOUT s'arrête sauf les élections ....

Les isoloirs stoppent  le virus smiley2

Portrait de lilirose45
12/mars/2020 - 20h50

Etant asthmatique qui est une maladie chronique , je peux donc rester chez moi mais au chômage partiel

Portrait de jarod.26
12/mars/2020 - 20h40
nibali a écrit :

Et du coup on est au stade 3 ?

plutôt un stade 2 bis smiley
Portrait de hummerH2
12/mars/2020 - 20h39
Voltaire . a écrit :

TOUT s'arrête sauf les élections ....

D'un point de vue institutionnel, (il aurait fallu déclarer l'état d'urgence permettant un decret présidentiel , puis réunir le parlement dans les 12 jours pour voter une loi )  c'etait extrêmement difficile voir impossible.

De plus, après concertation ce matin, tous les partis d'opposition étaient contre cette idée.

Portrait de nibali
12/mars/2020 - 20h38

Et du coup on est au stade 3 ?

Portrait de Voltaire .
12/mars/2020 - 20h35

TOUT s'arrête sauf les élections ....

Portrait de swatss
12/mars/2020 - 20h25
vévert1416 a écrit :

Ils font comment les parents qui bossent ?

Un des deux parents se met en arrêt en passant par le site internet mis en place en faisant une déclaration et n'aura aucun jour de carence pour une durée de 14 Jours pour le moment.