03/10 19:38

Paris: L'agresseur âgé de 45 ans faisait partie de la préfecture de police et s'était converti à l'islam - Il a tué 4 policiers avant d'être abattu - Sa femme a été placée en garde à vue - VIDEO

19h38:  En visite à Rodez, Emmanuel Macron demande une minute de silence pour les victimes de la Préfecture de police de Paris

18h13: Ce que l'on sait ce soir de cette agression

L'agression s'est produite en début d'après-midi à l'intérieur de ce lieu emblématique du pouvoir policier, situé dans le centre historique de la capitale, qui regroupe les grandes directions de la police parisienne à l'exception de la police judiciaire. L'assaillant, abattu dans la cour de la préfecture, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), ont indiqué des sources concordantes. Cet employé faisait partie du service informatique de la DRPP et souffrait d'un handicap. Les quatre personnes tuées sont des fonctionnaires de la préfecture de police, selon des sources concordantes.

Une autre personne a été évacuée "en urgence absolue" vers l'hôpital d'instruction des armées Percy, selon une autre source proche du dossier. Les enquêteurs explorent notamment la piste d'un conflit personnel, selon ces sources.

A ce stade, le parquet antiterroriste n'a pas été saisi, selon des sources judiciaires. "J'étais dans l'aile où il y a plutôt des bureaux et l'escalier qui monte chez le préfet. J'ai entendu un tir. J'ai compris que c'était à l'intérieur", a témoigné à l'AFP Emery Siamandi, interprète présent à l'intérieur de la préfecture au moment de l'attaque.

"Quelques instants après, j'ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique. Au départ, j'ai pensé que c'était peut-être un policier qui s'était suicidé. Ça courait partout, ça pleurait partout." Selon Loïc Travers, du syndicat de police Alliance, "l'auteur présumé a commencé les faits dans son bureau puis il est sorti pour continuer son agression, dans d'autres endroits que la préfecture".

"Employé modèle, sans histoire", selon le syndicaliste interrogé sur BFMTV, l'agresseur avait "plus de 20 ans de maison". Le président Emmanuel Macron s'est rendu sur place, de même que son Premier ministre Edouard Philippe, et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui devait se rendre en Turquie. Le procureur de Paris et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont également déplacés.

"Paris pleure les siens cet après-midi après cette effroyable attaque survenue à [email protected] Le bilan est lourd, plusieurs policiers ont perdu la vie. En mon nom et celui des Parisiens, mes premières pensées vont aux familles des victimes et à leurs proches", a twitté la maire.

Le lieu était placé sous haute sécurité: le périmètre était bouclé, une dizaine de camions de pompiers étaient sur place, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Au Palais de justice, en face de la préfecture, un message a été diffusé peu avant 14H00 dans les hauts-parleurs : "Une agression s'est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance", a mis en garde le message.

Cette attaque intervient au lendemain d'une "marche de la colère" des policiers, qui a rassemblé 27.000 personnes selon les organisateurs, sur fond de malaise de l'institution, de hausse des suicides et de réforme des retraites.

Au Palais de justice, en face de la préfecture, un message a été diffusé peu avant 14H00 dans les hauts-parleurs : "Une agression s'est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance", a mis en garde le message.

"Ça courait partout, ça pleurait partout", a témoigné à l'AFP Emery Siamandi, interprète présent à l'intérieur de la préfecture au moment de l'attaque. "J'ai entendu un tir, j'ai compris que c'était à l'intérieur", raconte-t-il. "Quelques instants après, j'ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique".

17h48: L'agresseur s'était converti à l'islam, selon BFMTV. D'après nos confrères, l'individu s'était converti il y a dix-huit mois.

17h37: Le point sur ce que l'on sait

Quatre fonctionnaires dont une femme ont été tués jeudi à coups de couteau de cuisine, à l’intérieur même de la préfecture de police de Paris, par un employé administratif qui a été ensuite abattu par les forces de l’ordre, une attaque inédite par un membre de la célèbre institution.

L’assaillant de 45 ans, abattu dans la cour de la préfecture, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), au service informatique et souffrait d’un handicap. Le parquet antiterroriste n’a pas été saisi à ce stade et une enquête a été ouverte pour homicides volontaires, a indiqué sur place le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz.

Les enquêteurs explorent notamment la piste d’un conflit personnel, ont indiqué des sources concordantes.

Une perquisition était en cours à son domicile, a indiqué le procureur, et sa femme a été placée en garde à vue selon le parquet.

Il «n’avait jamais présenté de difficultés comportementales» ni «le moindre signe d’alerte», a déclaré le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, lors d’un point presse sur place.

L’agression s’est déroulée entre 12H30 et 13H00 à l’intérieur de ce lieu emblématique du pouvoir policier, situé dans le centre historique de la capitale, qui regroupe les grandes directions de la police parisienne à l’exception de la police judiciaire.

Muni d’un couteau de cuisine, cet homme a attaqué trois policiers de la DRPP, dans deux bureaux au premier étage du bâtiment, selon une source proche de l’enquête. Il s’en est ensuite pris, dans un escalier, à deux femmes: l’une employée à la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), l’autre à la Direction des ressources humaines (DRH).

Il est ensuite passé par la cour du bâtiment. Là, un policier de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) lui intime l’ordre de lâcher son couteau: il finira par faire usage de son arme de service.

Touché à la tête, l’assaillant est tué. Son parcours meurtrier est lourd: quatre personnes ont été tuées et au moins une autre a été conduite à l’hôpital, en situation d'«urgence absolue».

Jeudi après-midi, la préfecture était placée sous haute sécurité: le périmètre était bouclé, une dizaine de camions de pompiers étaient sur place, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le président Emmanuel Macron s’est rendu sur place, de même que son Premier ministre Edouard Philippe.

Au Palais de justice, en face de la préfecture, un message a été diffusé peu avant 14H00 dans les hauts-parleurs : «Une agression s’est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance», a mis en garde le message.

«J’étais dans l’aile où il y a plutôt des bureaux et l’escalier qui monte chez le préfet. J’ai entendu un tir. J’ai compris que c’était à l’intérieur», a témoigné à l’AFP Emery Siamandi, interprète présent à l’intérieur de la préfecture au moment de l’attaque.

«Quelques instants après, j’ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique. Au départ, j’ai pensé que c’était peut-être un policier qui s’était suicidé. Ça courait partout, ça pleurait partout.»

La maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s’est déplacée, a exprimé sur Twitter ses pensées «aux familles des victimes et à leurs proches». «Paris pleure les siens cet après-midi après cette effroyable attaque survenue à [email protected]», a-t-elle écrit.

«Employé modèle, sans histoire», selon Loïc Travers, du syndicat de police Alliance sur BFMTV, l’assaillant avait «plus de 20 ans de maison».

«Ce drame purement humain, qui n’a rien à voir avec notre métier, aurait pu se produire dans n’importe quelle entreprise, n’importe quel lieu de travail», a souligné de son côté le syndicat Unité SGP-Police, dans un communiqué.

Cette attaque survient au lendemain d’une «marche de la colère» des policiers, une mobilisation inédite depuis près de 20 ans qui a rassemblé 27.000 personnes selon les organisateurs, sur fond de malaise de l’institution, de hausse des suicides et de réforme des retraites.

17h36: Agression à la préfecture de police de Paris: Le procureur de la République annonce avoir "ouvert immédiatement une enquête" - VIDEO

17h05: La femme de l'assaillant a été placée en garde à vue, selon franceinfo

17h02: Agression à la préfecture de police de Paris: Regardez la prise de parole du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner cet après-midi - VIDEO

16h42: Agression à la préfecture de police de Paris - La ministre de la Justice Nicole Belloubet: "Je voudrais assurer les victimes et leurs familles de toutes nos pensées" - VIDEO

16h39: Rémy Heitz (procureur)

Nous déplorons le décès de 4 personnes.

J'ai ouvert immédiatement une enquête confiée à la brigade criminelle.

Cette enquête est en cours, elle va s'attacher spécialement à mettre en lumière les motivations du passage à l'acte de l'auteur présumé qui est âgé de 45 ans.

16h37: Christophe Castaner: 

"L'agent est âgé de 45 ans, et il s'est engagé dans un parcours meurtrier.

Dans son "parcours meurtrier" qui s'est déroulé "entre 12H30 et 13H", l'assaillant, employé au service informatique au sein de la Direction du renseignement de la préfecture de police, a tué à coups de couteau de cuisine une agent administratif et trois policiers
Il était connu dans le service informatique, mais n'a jamais présenté de difficultés comportementales. 

L'enquête ne fait que débuter.
Une des victimes blessée est en cours d'opération et les nouvelles sont rassurantes.

Nos personnels sont mobilisés."

16h15: BFMTV vient de dévoiler une photo prise après les faits

 

15h57: Une perquisition est en cours au domicile de l'auteur présumé en région parisienne, selon BFMTV. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Celle-ci a été confiée à la brigade criminelle

15h48: Manuel Valls: "Je suis bouleversé d’ apprendre les conséquences de l’ attaque à la préfecture de Police .Je connais si bien les agents de cette prestigieuse maison. Toutes mes pensées vont aux victimes et à leurs proches. Les forces de l’ ordre méritent plus que jamais notre soutien et notre respect ."

15h43: Agression à la préfecture de police de Paris - Un témoin raconte: "Les policiers étaient en panique, ça courait partout. J'ai vu des policiers en pleurs"

15h37: Les victimes sont une femme et trois hommes, fonctionnaires, selon BFMTV

15h25: Gérard Collomb sur Twitter: "J’apprends avec émotion le drame qui s’est produit en début d’après-midi à la préfecture de police de Paris.

Toutes mes pensées vont bien sûr aux familles des victimes. Et je veux aussi faire part de mon soutien à l’ensemble des personnels, dont j’imagine l’émotion à cet instant."

15h23 : LE POINT SUR LA SITUATION A 15H15:

Quatre policiers ont été tués dans une agression à l’arme blanche perpétrée jeudi à l’intérieur de la préfecture de police de Paris par un employé qui a été ensuite abattu par les forces de l’ordre, pour des motifs encore indéterminés.

L’agression s’est produite en début d’après-midi à l’intérieur de ce lieu emblématique, situé dans le centre historique de la capitale, qui regroupe les grandes directions de la police parisienne à l’exception de la police judiciaire.

L’assaillant, abattu dans la cour de la préfecture, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), ont indiqué des sources concordantes. Les enquêteurs explorent notamment la piste d’un conflit personnel, selon ces sources.

L’agresseur travaillait au service informatique de la DRPP et souffrait d’un handicap.

En début d’après-midi, le lieu était placé sous haute sécurité: le périmètre était bouclé, une dizaine de camions de pompiers étaient sur place, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Alors qu’il devait se rendre en Turquie, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a repoussé son déplacement et s’est rendu immédiatement sur place. Le procureur de Paris s’est aussi déplacé et le parquet antiterroriste n’a pas été saisi à ce stade, a-t-on appris de sources judiciaires.

Le Premier ministre Édouard Philippe et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont également rendus à la préfecture de police.

«Paris pleure les siens cet après-midi après cette effroyable attaque survenue à [email protected] Le bilan est lourd, plusieurs policiers ont perdu la vie. En mon nom et celui des Parisiens, mes premières pensées vont aux familles des victimes et à leurs proches», a twitté la maire.

Au Palais de justice, en face de la préfecture, un message a été diffusé peu avant 14H00 dans les hauts-parleurs : «Une agression s’est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance», a mis en garde le message.

«Ça courait partout, ça pleurait partout», a témoigné à l’AFP Emery Siamandi, interprète présent à l’intérieur de la préfecture au moment de l’attaque. «J’ai entendu un tir, j’ai compris que c’était à l’intérieur», raconte-t-il. «Quelques instants après, j’ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique».

15h21: Agression à la préfecture de police de Paris: L’Assemblée nationale a cet après-midi observé un moment de recueillement - VIDEO

15h19: Eric Morvan, le directeur général de la police nationale adresse sur Twitter ses "chaleureuses pensées" et son "indéfectible soutien" aux policiers. 

15h12: Le déplacement d'Emmanuel Macron à Rodez est maintenu malgré l'attaque à la Préfecture de police

15h05: Le Président Emmanuel Macron vient d'arriver sur place pour témoigner son soutien et sa solidarité à l’ensemble des personnels de la Préfecture de police. 

14h58: Le président Emmanuel Macron va se rendre sur place à la Préfecture de Police

14h55: Selon des sources contactées par l'AFP, les enquêteurs explorent notamment la piste d'un conflit personnel.

14h51: "Paris pleure les siens", écrit la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur Twitter. Elle ajoute qu'un hommage sera rendu lors du prochain conseil de Paris.

14h44: Loic Travers, secrétaire Ile-de-France du syndicat Alliance Police Nationale, explique:

"5 personnes sont décédées dont l'assaillant", et plusieurs personnes sont "choquées".

"Les circonstances laissent entendre que l'auteur présumé a commencé les faits dans son bureau avant de se rendre dans plusieurs endroits de la préfecture", a-t-il déclaré.

Précisant que "Le mobile n'est pas connu à ce stade".

Une cellule psychologique a été ouverte.

L'agresseur présumé est "un administratif, qui a plus de 20 ans de service. Il faisait partie de la direction du renseignement. Il ne posait aucun problème. Il n'était pas connu pour un quelconque signalement.

C'est un collègue qui l'a neutralisé dans le cadre d'une légitime défense."

14H33: Le bilan est porté à cinq morts, dont l'assaillant, et un blessé, confirme une source policière à l'AFP. 
Selon BFM TV, l'assaillant était un homme sourd et muet

14h27 : Le premier Ministre Edouard Philippe vient d'arriver sur place

14h19: La préfecture de police indique qu'il y a 2 morts, dont l'assaillant

14h15: LE POINT SUR LA SITUATION A 14H15:

Deux personnes ont été blessées à l’arme blanche à l’intérieur de la préfecture de police de Paris jeudi en début d’après-midi et l’auteur a été blessé par balle et «neutralisé», a-t-on appris de sources concordantes.

Le périmètre autour de la préfecture de police, située dans le centre historique de la capitale, était bouclé et les secours étaient sur place, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Une dizaine de voitures de pompiers étaient sur place.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui devait se rendre en Turquie, a repoussé son déplacement et s’est rendu sur les lieux, a-t-on appris de sources concordantes.

Peu avant 14H00, un message d’alerte a été diffusé dans les hauts-parleurs du palais de justice de Paris, situé en face de la préfecture. «Une agression s’est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée. Le secteur de la Cité reste sous surveillance», mettait en garde le message.

14h11: Selon une source policière citée par Le Figaro, il pourrait s'agir d'un règlement de compte lié à une affaire sentimentale.

14h10: Selon LCI l'auteur de l'agression est un agent administratif de la direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP). Le parquet terroriste n'est pas saisi à cette heure. 

13h57: Selon RTL, la piste terroriste n'est pas privilégiée. L'assaillant faisait partie des effectifs de la préfecture de police, indiquent nos confrères.

France Info, qui confirme que l'agresseur est un personnel de la préfecture de police de Paris, précise qu'il s'en est pris à deux femmes, fonctionnaires elles aussi, à l'intérieur de la préfecture, de source policière. Il a ensuite été "neutralisé".

13h54: Selon BFMTV, l'assaillant était muni d'un couteau en céramique, une matière non identifiable par les détecteurs de métaux

13h51: Le périmètre autour de la préfecture de police est bouclé et les secours sont sur place

13h48: Le parquet de Paris va également se rendre sur place

13h44: Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, va se rendre à la préfecture de police

13h43: Le Parisien indique que la station de métro Cité est fermée au public

13h38: Deux policiers ont été blessés par arme blanche dans l'enceinte de la préfecture - L'assaillant abattu.

13h30: Selon RTL, un homme armé d'un couteau a pénétré aujourd'hui à la mi-journée dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris.

L'homme s'en est pris à une fonctionnaire de police, "la blessant à l'aide de son arme", selon nos confrères. Son état de santé n'est pour l'heure pas connue.

De son côté, l'agresseur aurait été maitrisé par un policier. Ce dernier a fait usage de son arme de service.

A l'heure actuelle, les motivations de l'agresseur ne sont pas connues.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
4/octobre/2019 - 23h09
LastChristmas a écrit :

Mon DIEU, comme c'est à désespérer de l'humanité! quand je vois votre diatribe antisémite et anti chrétienne, je comprend mieux vos écrits racistes! vous êtes une racaille pro islamiste qui ne plaindra jamais les morts faites au nom de la religion que vous adorez! n'essayer pas d'inventer n'importe quoi pour paraitre intéressant! votre putain de religion a fait plus de mort que les nazis ou les communistes! Et pas qu'en france! rappelez vous de daesh qui égorgeait les yazidi parce que chrétien! d'ailleurs lors de leur conquête islamique du 1er millénaire, c'était la mort ou la conversion! alors que ni les juifs ni les chrétiens ont converti les peuples par les armes! 

pro islamiste, excellent. Dire qu'il y a une différence entre religion et tarés qui se "disent" d'une religion c'est être un défenseur de ces gens pour vous, raccourci, racisme et amalgame, bravo.

Dire que les chrétiens (enfin, qui se disent Chrétiens, religion de paix) n'ont pas converti les peuples, vous oubliez rien que l'Afrique avec nos colonisations (à oui pardon, ont a fait des routes, des églises et des écoles contre des morts, des viols, de la purification ethnique et du vols de ressources).

Idem avec les sionistes (qui se disent juifs) contre les territoires Palestiniens, massacre, assassinats, meurtres, bombardements, vols de terre, enlèvement des enfants pour essais clinique et nettoyage de la "race" (selon eux).

C'est ptet rien pour vous ou un trou de mémoire...

Portrait de PhilRAI
4/octobre/2019 - 15h00

C'est incroyable le nombre de gens qui refusent d'ouvrir les yeux sur l'évidence. Ces musulmans ne font qu'appliquer le coran comme tout bon musulman devrait le faire, par exemple : 

Sourate 9 

5. Les mois sacrés expirés tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade, mais s'ils se convertissent, s'ils observent la prière, s'ils font l'aumône, alors laissez-les tranquilles, car Dieu est indulgent et miséricordieux.

29. Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Dieu ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Dieu et son Apôtre ont défendu, et à ceux d'entre les hommes des Ecritures qui ne professent pas la vraie religion. Faites-leur la guerre jusqu'à ce qu'ils payent le tribu de leurs propres mains et qu'ils soient soumis.

39. Si vous ne marchez pas au combat. Dieu vous châtiera d'un châtiment douloureux, il vous remplacera par un autre peuple, et vous ne saurez lui nuire en aucune manière. Dieu est tout-puissant.

Etc. ...

Portrait de Greenday2013
4/octobre/2019 - 14h02
seb2746 a écrit :

Vous êtes un bon raciste anti-musulman pro-fn bien dans votre peau, je vois le genre.

Dire qu'il n'y a pas d'attaque juive, vous oubliez vite (exemple : la bombe de 2012 par la LDJ toujours pas dissoute). ah oui c'est vrai, pour vous ce ne sont que des "petites morts" certainement, le plus souvent on cache l'affaire, les gars sont condamné par contumace mais sont déjà en Israël car aucune extradition ou ils sont parfois remerciés là-bas pour "service rendu à la purification"... ça laisse rêveur sur l’extrémisme aussi

 

Pour les chrétiens, ont à la "chance" de ne pas être aux USA ou là c'est la 1ere cause de mortalité du pays certes mais encore une fois, dans les meurtres de tout les jours ont ne dit "bizarrement" pas "un chrétien a tué sa famille" mais "un homme en détresse sentimentale/malade psychologiquement/etc.. à tuer sa famille" car il faut protéger une religion plutôt qu'une autre...

 

Et tant que l'amalgame sera toujours là et exploité (terroriste = musulman même si il n'y a rien à voir entre les 2, n'importe qui peut dire qu'il était juif/chrétien/musulman après son méfait), un sioniste dira qu'il est juif alors que pourtant cette religion condamne AUSSI les meurtres, on avancera pas.

Vous êtes un tout petit peu dans le déni, là...

Vous n'avez pas l'impression qu'en France il y a une légère surreprésentation des crimes de musulmans au nom de leur religion ? Par rapport aux autres religions ?

Portrait de Chabeli
4/octobre/2019 - 13h16
Rols75 a écrit :

J'imagine que lorsqu'on intervient ici on est de bonne foi. Et je ne comprends pas que l'on puisse discuter. Reprenons. En France, dans notre pays. Protestants = 0 assassinat (au nom de leur religion). Bouddhistes = 0 assassinat. Juifs = 0 assassinat. Chrétiens = 0 assassinat. Musulmans = des centaines de meurtres et massacres, à la Kalashnikov (Bataclan, terrasses cafés etc), au pistolet (Mohamed Merah), , à l'arme blanche, au pistolet, à la voiture, au camion (Nice, promenade des Anglais).Et on nous dit, c'est une religion de paix, pourquoi vous la stigmatisez.  Le déni à ce niveau, c'est dramatique et mortel.

Bien dit... bravo!!!

Portrait de Chabeli
4/octobre/2019 - 13h15
zeloy a écrit :

Une question pourquoi précisé qu'il s'est converti, c'est débile , dangereux de jouer à ça

Parce que ce est la vérité, voilà..

Portrait de seb2746
4/octobre/2019 - 12h14
LastChristmas a écrit :

Vous êtes un ou une malade! les "extrêmistes" chrétiens ne font pas d'attentats comme les muslims le font! on parle de la france là! quel chrétiens ou juifs a commis des attentats dans notre pays? citez moi un nom! en plus vous êtes hors propos avec vincent lambert, car ce n'est pas civitas ou autre secte chrétienne qui ont demandé à ce qu'il soit débranché! toujours à chercher des excuses! vous êtes sans le savoir un ou une complice de ces faits! jamais des gens comme vous n'ont jamais plains les victimes, toujours à se ranger du côté des assassins! vous devriez avoir honte!

Vous êtes un bon raciste anti-musulman pro-fn bien dans votre peau, je vois le genre.

Dire qu'il n'y a pas d'attaque juive, vous oubliez vite (exemple : la bombe de 2012 par la LDJ toujours pas dissoute). ah oui c'est vrai, pour vous ce ne sont que des "petites morts" certainement, le plus souvent on cache l'affaire, les gars sont condamné par contumace mais sont déjà en Israël car aucune extradition ou ils sont parfois remerciés là-bas pour "service rendu à la purification"... ça laisse rêveur sur l’extrémisme aussi

 

Pour les chrétiens, ont à la "chance" de ne pas être aux USA ou là c'est la 1ere cause de mortalité du pays certes mais encore une fois, dans les meurtres de tout les jours ont ne dit "bizarrement" pas "un chrétien a tué sa famille" mais "un homme en détresse sentimentale/malade psychologiquement/etc.. à tuer sa famille" car il faut protéger une religion plutôt qu'une autre...

 

Et tant que l'amalgame sera toujours là et exploité (terroriste = musulman même si il n'y a rien à voir entre les 2, n'importe qui peut dire qu'il était juif/chrétien/musulman après son méfait), un sioniste dira qu'il est juif alors que pourtant cette religion condamne AUSSI les meurtres, on avancera pas.

Portrait de Rols75
4/octobre/2019 - 09h48

J'imagine que lorsqu'on intervient ici on est de bonne foi. Et je ne comprends pas que l'on puisse discuter. Reprenons. En France, dans notre pays. Protestants = 0 assassinat (au nom de leur religion). Bouddhistes = 0 assassinat. Juifs = 0 assassinat. Chrétiens = 0 assassinat. Musulmans = des centaines de meurtres et massacres, à la Kalashnikov (Bataclan, terrasses cafés etc), au pistolet (Mohamed Merah), , à l'arme blanche, au pistolet, à la voiture, au camion (Nice, promenade des Anglais).Et on nous dit, c'est une religion de paix, pourquoi vous la stigmatisez.  Le déni à ce niveau, c'est dramatique et mortel.

Portrait de seb2746
4/octobre/2019 - 08h45
mangavi a écrit :

Tout a fait.

D'ailleurs on utilise le mot modéré que pour les musulmans. On ne dit jamais chrétien modéré ou juif modéré ou bouddhiste modéré. Uniquement musulman modéré. Bizarre pour une religion dont on nous martèle qu'elle est d'amour et paix..

Vous oubliez :- les sionistes extrémistes (qui sont des juifs radicalisés exploitant la religion juive pour commettre des atrocités) qui fuient après leurs méfaits en Israel pour éviter la prison.- les chrétiens extrémistes qui font de même, on l'a vu avec ce pauvre Vincent Lambert chez nous et les milliers de meurtres aux USA commis par eux pour "laver la race".

Mai on n'en parle pas car il ne faut parler QUE des "musulmans", pardon, djihadistes/terroristes/extrémistes (qui n'ont rien à voir mais on fait des amalgames, c'est simple), comme si il n'y avait QUE 1 religion qui a des problème avec des "sois disant" adeptes...

C'est le même groupe de même personne qui diffuse des sourates sans prendre en compte l'époque de l'écriture, comme si on prenait notre Marseillaise aujourd'hui sans se souvenir de QUAND elle avait été écrite.

Portrait de Blek37
3/octobre/2019 - 22h43
antifdp a écrit :

comme je disais a ton pote , cette arme a bien mieux marché contre vous ...salope soumise mdrr la frannnce est notre bordel !!!!!! c'est comme ca ...la nouvelle france halal aime la ou quitte la mdrrrr big up sur vous

Cessez de répondre  à ce "antifdp" ,il est là  uniquement pour pourrir le débat et protéger ses amis !

Portrait de Sorj
3/octobre/2019 - 21h19

@antifdp : vos propos sont homophobes.

Portrait de Blek37
3/octobre/2019 - 21h04
mdc88 a écrit :

Si maintenant il y a même des radicalisés au sein de la préfecture de police ça devient grave !

Pensées aux familles encore victime de la haine aveugle..

Non, cette haine n'est pas aveugle,mais bien conciante, conquérante et génocidaire et les moutons de Panurge foncent dans le précipice une nouvelle fois avec la grande complaisance et l'aide des médias et du gouvernement.

Portrait de Blek37
3/octobre/2019 - 20h57
C'ptain What1067 a écrit :

Heureux de voir le vocabulaire des adeptes de la secte islam.  Tout comme leur relation freudienne avec la maman.  Zemmour a vraiment raison. Islam et nazisme c'est pareil. 

Pas nazisme , mais national SOCIALISTE !

Portrait de mdc88
3/octobre/2019 - 20h56

Si maintenant il y a même des radicalisés au sein de la préfecture de police ça devient grave !

Pensées aux familles encore victime de la haine aveugle..

Portrait de Rogers 33
3/octobre/2019 - 20h29

Il va bien y avoir un syndicaliste Sud ou CGT pour nous expliquer que si la retraite était a 44 ans, Mickaël Harpon n'aurait jamais commis ce carnage !

Portrait de m4
3/octobre/2019 - 20h22
LastChristmas a écrit :

pauvre petite chose! t'es un fragile toi! :bigsmile:

Un ou une fragile ?

Car à être attiré et  défendre toujours ainsi la racaille à tout prix sur ce blog, il me semble que sa véritable identité est lucilia caesar ! smiley

Portrait de djibou35
3/octobre/2019 - 20h18
Wouhpinaise a écrit :

Sauf qu'il était noir, originaire de Martinique de ce que j'ai entendu.

dans ce cas on dira qu'il était de la ldna ou des indépendantiste martiniquais tout est critiquable du moment qu'on occulte le fait qu'il soit musulman....

 

Portrait de Mimosas06
3/octobre/2019 - 20h12
Sorj a écrit :

Convoqué par sa Cheffe car il refusait depuis plusieurs mois de saluer les femmes et Castaner affirme qu’il n’a jamais présenté de difficultés comportementales.

Enorme.

Si cela est exact alors là c'est  vraiment une très grosse faute de l'administration.

Portrait de Wouhpinaise
3/octobre/2019 - 20h04
djibou35 a écrit :

il était blanc!!! alors j'ai une idée on mets çà sur le dos des suprématistes blancs 

comme çà les journalistes  pourront dire librement a la télé que c’était une ordure

même France inter pourra dire du mal de lui ... pendant leurs matinal sans oublier quotidien sera objectif pour une fois 

Sauf qu'il était noir, originaire de Martinique de ce que j'ai entendu.

Portrait de Lolo91470
3/octobre/2019 - 19h59

A priori le gars est musulman, donc pratique l'Islam et la rien d'anormal, maintenant le problème est de savoir s'il s'est radicalisé, car la ce n'est plus un musulman, un pratiquant de l'Islam, mais un terroriste qui c'est écarté de la religion.

Portrait de Sorj
3/octobre/2019 - 19h43

Convoqué par sa Cheffe car il refusait depuis plusieurs mois de saluer les femmes et Castaner affirme qu’il n’a jamais présenté de difficultés comportementales.

Enorme.

Portrait de Wouhpinaise
3/octobre/2019 - 19h40
LastChristmas a écrit :

Et? excuses bidons! il y a des sourds muets qui ne vont pas tuer leur collègues de travail, heureusement!

Je donne juste une précision sur son handicap. Il n'est pas question d'excuses.

Portrait de swatss
3/octobre/2019 - 19h33
LastChristmas a écrit :

C'est qui "nous"?  les bienpensants collabo qui leur trouve toujours des excuses! t'es qu'une ordure! point barre ou alors un troll qui aime faire chier son monde! 

Et que vois-je , merci à vous d'apporter de l'eau a mon moulin  en deux réponses et sur celle-ci nous avons droit à l'insulte...

 

Comme quoi ,toujours la même rengaine... smiley

Portrait de djibou35
3/octobre/2019 - 19h28

il était blanc!!! alors j'ai une idée on mets çà sur le dos des suprématistes blancs 

comme çà les journalistes  pourront dire librement a la télé que c’était une ordure

même France inter pourra dire du mal de lui ... pendant leurs matinal sans oublier quotidien sera objectif pour une fois 

Portrait de swatss
3/octobre/2019 - 19h28
LastChristmas a écrit :

quelle enquête? soit t'es un illettré, soit tu le fais exprès! çà ne te suffit pas de voir que ce gars de 45 ans converti à l'islam et a voulu pour honorer sa nouvelle conversion se faire des policiers , ses collègues, sans compter qu'il a tué! Mais pour toi , ces morts ne comptent pas apparemment, seul compte pour toi ce pauvre converti ! 

Parfaite illustration de mes dires précèdent : islamophobie...

Portrait de Sorj
3/octobre/2019 - 19h22
swatss a écrit :

La vache sont tous de sortie... :bigsmile:

Vous me direz , c'est une habitude de les voir tous débouler sur les différents sites , ou il peuvent déverser leur bile et en roue libre avec toujours autant de condescendance et un langage châtié  si vous avez le malheur de ne pas les suivre dans leur délire paranoïaque islamophobe...

Le tout bien sûr sans ne rien savoir de l'enquête  ah si juste , converti à l'islam et rien que ça suffit amplement a leur avoir un afflue sanguin au bas-ventre...

 

Mais nous en avons l'habitude de tous ça... :bigsmile:

 

Délire paranoïaque ?

On est juste face à un cas de radicalisation au sein même de la DRPP.

Portrait de Wouhpinaise
3/octobre/2019 - 19h22
Supertomate a écrit :

On a le droit à l'éternel couplet de l'handicapé 

Ils ont en partie raison !

Faut être sacrément handicapé du cerveau pour se convertir à  l'islam

Apparemment il était sourd et muet, comme sa femme.

Portrait de swatss
3/octobre/2019 - 19h10

La vache sont tous de sortie... smiley

Vous me direz , c'est une habitude de les voir tous débouler sur les différents sites , ou il peuvent déverser leur bile et en roue libre avec toujours autant de condescendance et un langage châtié  si vous avez le malheur de ne pas les suivre dans leur délire paranoïaque islamophobe...

Le tout bien sûr sans ne rien savoir de l'enquête  ah si juste , converti à l'islam et rien que ça suffit amplement a leur avoir un afflue sanguin au bas-ventre...

 

Mais nous en avons l'habitude de tous ça... smiley

 

Portrait de falko
3/octobre/2019 - 19h02
Marine-One a écrit :

Je pense que falco était "ironique" en reprenant cette formule.

J'ai presque perdu l'espoir qu'on comprends l'ironie ici lol.

 

Portrait de Marine-One
3/octobre/2019 - 18h49
tvor a écrit :

Oui surtout pas d'amalgame , le mec bossait la depuis 20 ans  avec aucun probleme , il se convertit a l'islam il y a 18 mois et devient un tueur de policiers  , pas d'amalgame , et maintenant l' on nous dit que sa femme est en garde a vue ,  pas d'amalgame .....Tous des braves gens qui ne nous veulent que du bien

Je pense que falco était "ironique" en reprenant cette formule.

Portrait de bengalister
3/octobre/2019 - 18h47
tvor a écrit :

C'est exactement ce que je me suis dis aussi , l'histoire va ds son sens ....

Combien de temps avant qu'on ne lui mette ça sur le dos pour avoir "propagé la haine contre une religion" ...3...2...1 ?J'espère que ça ne le fait pas sourire et plutôt le désole; je suis peut-être naif mais je pense sincèrement qu'il est aussi attristé que pas mal de Français sur ce drame.