26/07/2019 17:31

Le Président américain Donald Trump a fait part de sa "déception" envers la Suède, où sera jugé pour violences le rappeur A$AP Rocky

Donald Trump a fait part de sa «déception» jeudi envers la Suède, où sera jugé pour violences le rappeur new-yorkais A$AP Rocky, accusant le pays scandinave de «laisser tomber» les Noirs américains et appelant à la libération de l’artiste de Harlem.

Dans un style fort peu orthodoxe, le président américain a écrit deux tweets siglés du hashtag #FreeRocky, utilisé sur internet par la communauté hip-hop et les fans du rappeur.

«Rendez sa liberté à A$AP Rocky. Nous faisons tellement pour la Suède mais il ne semble pas que ce soit réciproque», a-t-il dénoncé.

«Très déçu par le Premier ministre suédois Stefan Löfven, qui n’a pas pu agir. La Suède a laissé tomber notre communauté noire américaine. J’ai regardé les vidéos d’A$AP Rocky, il était suivi et harcelé par des fauteurs de troubles», a-t-il également écrit dans un tweet faisant référence aux vidéos de l’agression survenue le 30 juin à Stockholm.

Le milliardaire américain reprend ainsi l’argument du rappeur new-yorkais qui plaide la légitime défense.

A$AP Rocky, 30 ans, de son vrai nom Rakim Mayers, a été placé en garde à vue le 3 juillet à l’issue d’un concert, en compagnie de trois autres personnes, après une bagarre, le 30 juin, dans les rues de la capitale suédoise.

Sur une vidéo amateur d’abord diffusée par TMZ, l’artiste, en visite dans la capitale suédoise pour un concert dans le cadre de sa tournée européenne, met au sol un jeune homme puis lui assène des coups. Dans d’autres vidéos postées sur le compte Instagram du rappeur, A$AP Rocky demande à plusieurs reprises à deux jeunes hommes de cesser de le suivre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de elisabeth 14
27/juillet/2019 - 08h54
Bokassa a écrit :

Ce rappeur afro américain s'est fait harceler par des migrants afghans dans un territoires perdus  de la Suède , il leur a demandé maintes fois de lui foutre la paix mais ils ont continué à le faire chier lui et son garde du corps,  à la fin c'est lui qui va en taule alors que les afghans qui ont aussi fait des attouchements à des femmes sont libres, eux.

et si on s occupait de nos affaires...ce qui ce passe en suède ne nous regarde pas,chacun sa justice et pas celle de trump.....

Portrait de bib
26/juillet/2019 - 22h05

Quelle argumentation ! Donald Trump ne veut pas également devenir l'avocat de Laetitia Hallyday ?