29/03/2019 13:00

Toulouse: Le père d'un élève frappe et insulte un enseignant dans la cour d'une école maternelle - Il a été placé en garde à vue

Hier matin, une agression s'est déroulée lors de l'entrée en classe des élèves de l'école maternelle Paul Bert, dans le sud de Toulouse (Haute-Garonne), comme le rapporte France 3 Occitanie.

Le père d'un enfant - qui a été longuement absent - a insulté et frappé un instituteur dans la cour de l'école, devant les écoliers. Le directeur académique adjoint, Frédéric Fulgence, explique à nos confrères que l'équipe pédagogique a "séparé le père et l'instituteur". Ensuite, ils ont "pris en charge les autres élèves".

Pour le directeur académique adjoint, cet acte est "inadmissible" et "intolérable". France 3 Occitanie précise que l'enseignant a été brièvement hospitalisé et une cellule d'écoute - composée d'un psychologue scolaire et du personnel de l’Éducation nationale - a été mise en place. De son côté, le père de famille a été placé en garde à vue à la suite des faits.

Si l'enseignant de l'école Paul Bert engage une procédure, l'inspection d'académie n'exclue pas de porter plainte.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YenZZou
1/avril/2019 - 16h45
karvel a écrit :

Tu es enseignante? J'aimerais bien savoir où le métier est encore agréable sur une longue période... La grande majorité des enseignants que je côtoie pense reconversion.

Pourquoi il faut être enseignant pour avoir un avis ?

Pour info je suis à la fois petit-fils (grand-père ET grand-mère), fils (mère), neveu (sœur de ma mère), cousin (2 filles de ma tante) et ami d'enseignants, de la maternelle au lycée, et oui l'enseignant était un notable du village encore au milieu des années 50 et même après, oui il existe encore des endroits sympas où enseigner même si tout se dégrade à vitesse grand v je vous l’accorde (et partout privé comme public même si la chute est encore pire dans le public je pense), oui le niveau des profs baise de manière alarmante (niveau du concours et niveau d'acceptation en chute libre), vocation dans le boulot de plus en plus inexistante (j'en ai entendu plus d'un dire qu'il choisissait ce boulot pour les vacances...), élèves ingérables, parents n'en parlons pas, hiérarchie  bien souvent en-dessous de tout...

Et contrairement à ce que vous dites je suis plut$ôt en accord avec ce que dit markopolo

"Tout ce que vous écrivez est vrai... vous oubliez juste d'indiquer le prosélytisme politique d'une moitié des enseignants et du jemenfoutisme de l'autre moitié. Quand on fait un constat, on le fait jusqu'au bout."

Il y en a eu, et il y a encore d'ailleurs, un prosélytisme politique réel d'une bonne partie des enseignants (qui sont ultra majoritairement à gauche même si ça change aussi, les élèves et parents ingérables y n'y sont surement pas étrangers...), ainsi qu'un je m'en foutisme certain d'une partie, qui a d'ailleurs fortement nui et dégradé une bonne partie de l'image des enseignants, que les gens n'aiment déjà à la base pas bcp, car ils les jalousent à cause du nombre de congés et de présence scolaire sans forcément penser au reste ! (18h ou 15h pour les agrégés sont compter les préparations, corrections etc...)

Portrait de karvel
30/mars/2019 - 10h41
markolopo a écrit :

Tout ce que vous écrivez est vrai... vous oubliez juste d'indiquer le prosélytisme politique d'une moitié des enseignants et du jemenfoutisme de l'autre moitié. Quand on fait un constat, on le fait jusqu'au bout.

Le prosélytisme politique? A des enfants de 3 à 11 ans ?! laissez-moi rire. Et le jemenfoutsime? La plupart des enseignants sont très consciencieux. Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas...

Portrait de karvel
29/mars/2019 - 19h21
bichon33 a écrit :

Le métier a évolué aux cours des décennies. Autrefois l'instituteur était un "notable" dans le village.

Il était beaucoup plus respecté même si certains avaient déjà maille à partir avec les parents "mémoires de Louis Pergaud" qui a quitté le métier avec soulagement.Les élèves sont devenus de plus en plus agités mais il y a  encore des endroits où le métier est agréable.

Tu es enseignante? J'aimerais bien savoir où le métier est encore agréable sur une longue période... La grande majorité des enseignants que je côtoie pense reconversion.

Portrait de bichon33
29/mars/2019 - 17h42
karvel a écrit :

Je suis professeur des écoles et je n'ai qu'un rêve : quitter ce métier : élèves ingérables, parents consuméristes, agressifs... très peu de soutien de la hiérarchie face au mal-être de plus en plus profond des enseignants... bref un métier à fuir !!

Le métier a évolué aux cours des décennies. Autrefois l'instituteur était un "notable" dans le village.

Il était beaucoup plus respecté même si certains avaient déjà maille à partir avec les parents "mémoires de Louis Pergaud" qui a quitté le métier avec soulagement.Les élèves sont devenus de plus en plus agités mais il y a  encore des endroits où le métier est agréable.

Portrait de karvel
29/mars/2019 - 16h25

Je suis professeur des écoles et je n'ai qu'un rêve : quitter ce métier : élèves ingérables, parents consuméristes, agressifs... très peu de soutien de la hiérarchie face au mal-être de plus en plus profond des enseignants... bref un métier à fuir !!

Portrait de Linoïe
29/mars/2019 - 14h37

C'est difficile d'être enseignant dans notre pays... comment les élèves peuvent-ils respecter leurs profs si les parents sont des abrutis, comme ce père.