02/08/2018 13:01

Suite à son agression dans la rue à Paris, elle lance un site pour encourager les femmes victimes de harcèlement à témoigner

Une femme qui avait dénoncé son agression dans les rues de Paris en diffusant la vidéo de l’incident, relayée dans de nombreux pays, a lancé une nouvelle plateforme en ligne pour partager les témoignages de femmes victimes de harcèlement.

«L’objectif de ce site, «Nous Toutes Harcèlement», est de recueillir des témoignages de harcèlement dans la rue, au travail, dans la sphère privée», a expliqué à l’AFP Marie Laguerre, 22 ans. «C’est anonyme, et ça doit permettre de libérer la parole des femmes».

La semaine dernière, alors qu’elle rentrait chez elle un homme lui a adressé bruits humiliants et remarques obscènes. Après lui avoir répondu «Ta gueule», l’homme lui a alors jeté un cendrier, avant de lui porter un coup au visage. Depuis que Marie a publié sur Facebook la vidéo de l’agression, elle a reçu des dizaines de messages en provenance du monde entier, de Colombie à l’Irak en passant par le Japon: des femmes, qui partagent leurs expériences personnelles, mais aussi des hommes apportant leur soutien à la jeune femme.

L’étudiante enchaîne également les interviews dans des médias français et internationaux. «Ça n’est pas facile de gérer cette ampleur médiatique, mais je crois que j’ai la responsabilité d’utiliser cette visibilité pour faire passer un message et faire avancer les choses», estime-t-elle.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de marie13106
2/août/2018 - 16h40
Monkey 68 a écrit :

Toutes ces filles qui veulent soit disant dénoncer l'indénonçable, ne sont habité que par la haine des hommes, que leur mère a du certainement leur inculquer! certes, siffler une fille comme un chien, ou la traiter de tous les noms parce qu'elle ne répond pas à vos paroles, c'est plus que condamnable mais là dès fois pour un regard ou un simple sourire, ces lesbiennes seraient capable de condamner le gars parce que ces cruches considéreraient celà comme du viol! par contre quand elles regardent notre postérieur ou la couture du pantalon, là , elles ont le droit!

"Ces lesbiennes"? Donc pour vous si on aime pas se faire tapper dessus, siffler, traiter de michtos, détaillées du regard, tout ca parce qu'on est en pantalon, en jupe mini ou longue, en décoleté ou pas, cheveux longs, courts... bref en toute circonstances, on est donc une lesbienne. Haine des hommes je te jure qu'est ce qu'on entend... Mais merde réveillez vous les mecs qui comprenaient toujours pas que c'est insupportable, dans la rue ou travail qu'on soit moche ou belle. On vous fait ce genre de remarques, de commentaire desobligeant, de drague??? Ou vous regarde la couture du pantalon??? Nous c'est tous les jours ou tous les deux jours ou 1 fois par semaine depuis nos 14 ans. Mais pas tous les hommes heureusement! Cependant trop d'hommes.. Comprenez qu'elle se dise "ah tiens je vais peut etre m'engager". J'ai 29 ans, jle harcelement de rue je connais comme mes amies ma mère ma grand mère (pas une femme dans mon entourage n'a pas été agressé!). Quand c'est pas des sexes à l'air c'est des plans dragues moisis " vous voulez pas faire connaissance?" sur le quai du metro. Du coup t'es poli tu lui dis non merci et l'autre tant que tu lui cries pas dessus fous moi la paix il continue. On doit transformer sa personnalité pour se debarrasser d'eux. Donc oui il vaut mieux faire trop que pas assez, je veux pas que mes enfants se prennent des mains au cul et qu'on leur dise "oh ca va c'est pas un viol" ou meme qu'elles soient reluquées à longueur de temps. Excusez si on sait plus la différence entre un simple regard/sourire et un autre "regard"/"sourire" meme si en général ca se reconnait avec l'attitude générale. De toute facon ce n'est pas définissable donc vous pouvez continuer à sourire à qui vous voulez! Mais traiter de lesbiennes (qui pour vous est une insulte) les femmes qui disent que ca aussi elles en peuvent plus non! L'anonymat de permet pas tout! La liberté d'expression a du bon hein?

Portrait de Grock
2/août/2018 - 13h11

Sans blâââgues !