12/06 14:31

La cour d'assises d'appel des Yvelines a condamné à sept ans d'emprisonnement une ancienne assistante maternelle accusée d'avoir provoqué la mort d'un bébé dont elle avait la garde

La cour d'assises d'appel des Yvelines a condamné à sept ans d'emprisonnement une ancienne assistante maternelle accusée d'avoir provoqué la mort d'un bébé dont elle avait la garde, et qui avait été acquittée en première instance.

Cette ex-nourrice comparaissait pour homicide involontaire sur Augustin, 10 mois, qu'elle gardait chez elle à Montrouge (Hauts-de-Seine) et qui avait été hospitalisé dans le coma en novembre 2015 à la suite d'importantes lésions.

Un hématome sous-dural a été identifié comme étant la cause du décès du nourrisson, 17 jours après son hospitalisation. Conjugué à l'hémorragie rétinienne également constatée, il a permis aux différents experts de déterminer qu'Augustin était mort du syndrome du bébé secoué.

La cour a estimé que les «conclusions concordantes» des autopsies et des expertises médicales incriminaient cette femme de 63 ans. Elle a également relevé «les zones d'ombre et les incohérences des propos» de l'accusée au sujet du déroulement de la journée lors de laquelle les lésions d'Augustin ont été constatées.

L'ancienne assistante maternelle s'est effondrée en larmes à l'annonce du verdict, entourée de ses proches. Les parents d'Augustin et l'un de ses frères, soulagés, ont également accueilli la décision par des pleurs. 

«Mes clients sont heureux d'avoir tenu la promesse qu'ils avaient faite à Augustin», a réagi l'avocate de la famille, Me Sylvie Vernassière. «Après neuf ans, ils ont du mal à croire qu'ils peuvent enfin obtenir justice», a-t-elle ajouté.*

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions