10/06 20:34

Législatives - Emmanuel Macron va organiser une conférence de presse demain après-midi, selon BFM TV - Gérald Darmanin demande aux Français de "ne pas déconner en votant le 30 juin"

20h31: Gérald Darmanin appelle à la mobilisation pour le premier tour des élections législatives qui se tiendra le 30 juin. "Le 30 juin, il ne faut pas déconner en effet", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur TF1, "peut-être que c'est un peu populaire comme expression mais c'est ce que les Français comprennent du moment".

20h27: Emmanuel Macron va organiser une conférence de presse demain après-midi, selon BFM TV. Il avait promis de reprendre la parole cette semaine. Le président de la République Emmanuel Macron tiendra une conférence de presse demain après-midi, a appris BFMTV

 

20h24 : Raphaël Glucksmann propose le nom de Laurent Berger, ancien secrétaire général de la CFDT, pour le poste de Premier ministre en cas de victoire de l'union de la gauche aux législatives anticipées.

19h31: Au moins 1 000 personnes dont beaucoup de jeunes se sont rassemblées en début de soirée à Marseille, contre l'extrême droite et pour demander à la gauche de s'unir, ont constaté des journalistes de l'AFP. Ce rassemblement à l'appel de plusieurs syndicats, de partis de gauche ou de la Ligue des droits de l'homme, se tenait devant la préfecture de région.

18h34: C'est à partir de demain que les chaînes de télé vont devoir ressortir leur chronomètre pour chaque parti. En effet, compte-tenu de la brièveté de cette campagne, l’Arcom appelle les éditeurs à une particulière vigilance quant au respect des règles en vigueur et leur demande de commencer les décomptes liés à l’élection à compter de demain, mardi 11 juin 2024, 6h.

C'est ce qu'indique l'autorité de régulation dans un communiqué. « Le principe de l’équité s’applique pendant toute la période précédant le scrutin. »

 

18h01: L'affiche de de campagne de Jordan Bardella est révélée

.

.

16h47: Le dépôt des candidatures pour les élections législatives anticipées devra se faire du 12 au 16 juin, annonce un décret paru au journal officiel. La campagne électorale débutera lundi 17 juin, indique ce  décret.

15h48: Des associations féministes ont appelé lundi à une union de la gauche lors des élections législatives anticipées afin de battre l'extrême droite, qui représente, selon elles, une menace pour les droits des femmes et de la communauté LGBT+. "Pour les femmes, les personnes LGBTQIA+, les enfants et les groupes marginalisés, l'accession au pouvoir par l'extrême droite le 7 juillet ne se résumera plus à des enjeux de droits, mais bel et bien de survie", écrit le collectif #NousToutes.

15h14: Dans le cadre des législatives anticipées, Olivier Faure (PS), Manuel Bompard (LFI), Fabien Roussel (PCF) et Marine Tondelier (EELV) se réuniront à 16h

15h13: En Israël, à Tel-Aviv et Haïfa, les Français ont largement voté pour Marion Maréchal : la tête de liste de Reconquête totalise 45% des voix. Suivent François-Xavier Bellamy, avec 31% des voix, et Jordan Bardella, avec 12%.

12h42: A la mi-journée, la CGT a publié un communiqué dans lequel elle appelle à son tour à un front populaire. "Pour gagner contre l’extrême droite il faut répondre aux exigences sociales : augmenter les salaires et les retraites et les indexer sur les prix, défendre notre industrie et nos services publics… Attachée a l’unité des salariés, la CGT échange ce soir avec les autres organisations syndicales et appelle d’ores et déjà le monde du travail à s'organiser et participer à toutes les initiatives de mobilisation contre le poison de l'extrême droite et contre la politique d'Emmanuel Macron".

.

 

.

12h29: Le Kremlin a déclaré suivre « avec attention » la montée des partis d'extrême droite, souvent considérés comme plus favorables à la Russie, en Europe et en France à l'issue des élections européennes. « La majorité (au Parlement européen) sera pro-européenne et pro-ukrainienne (...) mais nous pouvons voir la dynamique des partis de droite qui gagnent en popularité », a noté le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « Il semble qu'avec le temps, les partis de droite seront sur les talons (des partis pro-européens) et nous suivons ce processus avec attention », a-t-il ajouté.

12h15: Le point sur la situation à la mi-journée

Au lendemain du coup de tonnerre de la dissolution annoncée par Emmanuel Macron, les grandes manoeuvres ont commencé. Le chef de l’Etat a répondu à la victoire historique de l’extrême droite aux européennes dimanche par une dissolution retentissante de l’Assemblée nationale, un coup de poker qui plonge la France dans un profond flou politique.

Mais la gueule de bois a été de courte durée: trois semaines éclair s’ouvrent avant le premier tour des législatives le 30 juin puis le second le 7 juillet, à la veille des Jeux Olympiques de Paris (26 juillet - 11 août). « J’ai confiance en la capacité du peuple français à faire le choix le plus juste pour lui-même et pour les générations futures », a écrit lundi sur X le chef de l’Etat. « Ma seule ambition est d’être utile à notre pays que j’aime tant »,

Il avait indiqué la veille avoir pris la décision de dissoudre l’Assemblée face à la « montée des nationalistes » pour « redonner » aux Français « le choix de notre avenir parlementaire par le vote ». C’est un « coup de tonnerre » autant qu’un « coup de poker », au moment où « il y a une très forte volonté de la part des Français de sanctionner le président de la République », souligne la sondeuse Céline Bracq, directrice générale de l’institut Odoxa.

Car le vote sanction vient d’atteindre des records. Emmenée par Jordan Bardella, la liste du Rassemblement national a triomphé avec quelque 31,36% des voix, très loin devant la candidate macroniste Valérie Hayer (14,60%) et la tête de liste du PS Raphaël Glucksmann (13,83%).

Le grand gagnant de la soirée électorale et président du Rassemblement national se prépare pour « aller à Matignon », a indiqué lundi le député RN Sébastien Chenu sur RTL. Jordan Bardella conduira la campagne de son parti, mais ne prendra pas le risque d’être candidat aux législatives, a-t-il ajouté.

Et le RN ne fera pas d’alliance avec d’autres partis mais proposera une plateforme électorale qui « s’adressera à tout le monde en dehors des partis politiques », a encore indiqué Sébastien Chenu.

Le Rassemblement national est « prêt à exercer le pouvoir », avait affirmé dès dimanche Marine Le Pen, avant un bureau exécutif avec Jordan Bardella, sur un format mimant un conseil des ministres.

 

11h54: « Ce matin, et malgré notre belle progression aux élections européennes, l'heure n'est pas aux réjouissances mais au combat. Nous n'avons pas le temps de tergiverser : il nous faut l'unité, celle qui nous a permis avec la NUPES de battre l'extrême-droite au 1er tour des législatives de 2022 », déclare Manon Aubry, tête de liste LFI aux Européennes. Et d’ajouter : « Nous avons proposé aujourd'hui une réunion à toutes les organisations de la NUPES dans ce sens. Je suis sûre que tous les électeurs qui ont voté pour la liste que je conduis nous suivront. L'enjeu est clair : battre le RN et gouverner ! ».

.

.

11h41: Au lendemain de sa dissolution surprise de l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron s'est rendu à Tulle, en Corrèze, pour rendre hommage aux victimes d'exactions allemandes, lors d'une nouvelle étape du 80e anniversaire de la Libération

11h30: Ce soir, à 20h, Marine Le Pen sera l’invitée du JT de TF1. La présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale répondra en direct aux questions de Gilles Bouleau.

.

Marine Le Pen (@MLP_officiel) sera l'invitée du JT de 20H de @TF1. La présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale répondra en direct aux questions de @GillesBouleau.

#LE20H #TF1 cc @agindre pic.twitter.com/xUHFzowbKs

— TF1Info (@TF1Info) June 10, 2024

.

11h12: Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a estimé lundi que les élections anticipées prévues après la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale seraient celles qui auraient « les conséquences les plus lourdes de l’histoire de la Ve République ».

« C’est l’élection législative qui aura les conséquences les plus lourdes pour la France, pour les Français, de l’histoire de la Ve République », a déclaré M. Le Maire sur la radio RTL. « L’enjeu, c’est ce que va devenir dans les années et les décennies qui viennent la nation française », a-t-il prévenu au lendemain des élections européennes qui, en France, ont placé en tête la liste d’extrême droite du Rassemblement national, avec quelque 32% des voix.

« Ne pensons pas que cette élection est une élection comme les autres. C’est une élection dont les conséquences sont d’une gravité sans précédent pour notre Nation », a-t-il insisté. Selon Bruno Le Maire, la majorité porte « une part de responsabilité » dans les résultats des élections européennes en France: « il faut entendre le message qui a été adressé ».

« C’est pour cela que j’appelle la majorité à définir un projet qui soit le plus clair possible », axé autour de trois axes: l’autorité, l’indépendance économique et financière avec le rétablissement des comptes publics et la défense de la culture nationale « parce que beaucoup de nos compatriotes ont l’impression qu’ils sont pris en tenaille entre le wokisme d’un côté et la montée de l’islam radical de l’autre ».

10h31: Les patrons du parti socialiste, Olivier Faure, et du parti communiste, Fabien Roussel, ainsi que le député insoumis François Ruffin ont appelé lundi à un « front populaire » aux législatives anticipées du 30 juin, mais pour la direction de LFI ce rassemblement doit se faire « autour du programme de la Nupes ».

Tractations sous tension à gauche. Au lendemain de la victoire écrasante du Rassemblement national aux européennes, et de la dissolution surprise annoncée par Emmanuel Macron, « l’extrême droite n’est plus simplement aux portes du pouvoir (mais) a mis le pied dans la porte », s’est inquiété M. Faure sur franceinfo.

Avec un camp présidentiel réduit à moins de 15% et par conséquent « en dehors de toute capacité à faire barrage », le premier secrétaire du PS a estimé qu’« il ne reste que la gauche » et a appelé à « la constitution d’un front populaire contre l’extrême droite ».

Une proposition déjà émise la veille au soir par M. Ruffin, qui a répété sur France Inter qu’« il n’y a pas de fatalité » à la victoire du RN et insisté sur les « évidences partagées » à gauche, comme « la taxation des dividendes », « l’indexation des salaires » ou « la reconnaissance de la Palestine ».

Ebauche de programme pour « partir unis, sur des bases claires », a ajouté le député de la Somme, soulignant le « miracle que la gauche fasse 32% après des semaines à se diviser » et souhaitant « s’appuyer sur ce socle » pour « gagner ensemble plutôt que perdre divisés ».

Même appel à l’unité du côté de M. Roussel, qui a réclamé sur le réseau social X « un pacte pour la France » et « un front populaire pour une République sociale et écologique ». Ce qui suppose pour le numéro un du PCF que la gauche présente « un seul candidat dans chaque circonscription le 30 juin ».

Reste le cas épineux du leader insoumis Jean-Luc Mélenchon, devenu un repoussoir pour ses anciens alliés. « Je ne m’alignerai pas sur (lui) », a prévenu M. Faure sur France Inter, affirmant qu’« il faut faire du neuf » et qu’il « ne s’agit pas de devenir (ses) supplétifs ».

Mais du côté de LFI, Manuel Bompard a rappelé sur franceinfo que « ce rassemblement doit se faire sur un programme clair », en l’occurrence « celui de la Nupes » qui a porté la gauche aux législatives de 2022.

« Le rassemblement autour de ce programme, il est simple à faire », a appuyé le coordinateur du parti de gauche radicale, disant attendre « que la clarté sur les positions des uns et des autres soit faite dans les prochaines heures ».

10h12: La France insoumise propose une réunion cet après-midi aux "formations politiques de la Nupes". L’annonce a été faite ce matin par Manuel Bompard, le coordinateur national de LFI. « Aujourd’hui, la situation exige de travailler à l’unité et à la clarté pour battre le Rassemblement National et gouverner le pays », débute-t-il dans son message posté sur X.

Et d’ajouter : « Avec Mathilde Panot, au nom de La France insoumise, nous venons d’adresser une proposition de rencontre pour cet après-midi aux formations politiques de la NUPES ».

.

.

10h07: Le chef de la diplomatie française Stéphane Séjourné va être « pleinement engagé » dans les élections législatives en France mais restera « mobilisé » sur sa mission au Quai d’Orsay, a déclaré lundi son entourage à l’AFP. Stéphane Séjourné, également secrétaire général du parti macroniste (Renaissance), a annoncé qu’il était chargé de l’organisation des élections législatives en France après la dissolution de l’Assemblée nationale par le président Emmanuel Macron dimanche soir.

Pour autant, il ne va pas se retirer des Affaires étrangères, même provisoirement. « C’est une campagne courte (...) Les configurations sont très différentes de la normale mais la conduite des affaires de l’Etat est maintenue », a expliqué à l’AFP son entourage. « Le ministre sera pleinement engagé dans cette bataille comme tous les membres du gouvernement mais restera mobilisé avec toutes les équipes du ministère sur sa mission à le tête du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères », a-t-on assuré.

Interrogé sur la radio France Inter sur la possibilité de quitter le ministère des Affaires étrangères, au moins provisoirement compte tenu de ses fonctions dans la campagne éclair qui s’ouvre, Stéphane Séjourné a répondu: « non ». « Le gouvernement reste en place, reste aux responsabilités », a-t-il ajouté. « Mais comme tout responsable politique, au moment où il faut prendre ses responsabilités, je prendrai les miennes », a-t-il souligné.

09h42: Le point sur la situation ce matin

Au lendemain du coup de tonnerre de la dissolution annoncée par Emmanuel Macron, les grandes manoeuvres ont commencé. Le chef de l’Etat a répondu à la victoire historique de l’extrême droite aux européennes dimanche par une dissolution retentissante de l’Assemblée nationale, un coup de poker qui plonge la France dans un profond flou politique.

Mais la gueule de bois a été de courte durée: trois semaines éclair s’ouvrent avant le premier tour des législatives le 30 juin puis le second le 7 juillet, à la veille des Jeux Olympiques de Paris (26 juillet - 11 août). « J’ai confiance en la capacité du peuple français à faire le choix le plus juste pour lui-même et pour les générations futures », a écrit lundi sur X le chef de l’Etat. « Ma seule ambition est d’être utile à notre pays que j’aime tant »,

Il avait indiqué la veille avoir pris la décision de dissoudre l’Assemblée face à la « montée des nationalistes » pour « redonner » aux Français « le choix de notre avenir parlementaire par le vote ». C’est un « coup de tonnerre » autant qu’un « coup de poker », au moment où « il y a une très forte volonté de la part des Français de sanctionner le président de la République », souligne la sondeuse Céline Bracq, directrice générale de l’institut Odoxa.

Car le vote sanction vient d’atteindre des records. Emmenée par Jordan Bardella, la liste du Rassemblement national a triomphé avec quelque 31,36% des voix, très loin devant la candidate macroniste Valérie Hayer (14,60%) et la tête de liste du PS Raphaël Glucksmann (13,83%).

Le grand gagnant de la soirée électorale et président du Rassemblement national se prépare pour « aller à Matignon », a indiqué lundi le député RN Sébastien Chenu sur RTL. Jordan Bardella conduira la campagne de son parti, mais ne prendra pas le risque d’être candidat aux législatives, a-t-il ajouté.

Et le RN ne fera pas d’alliance avec d’autres partis mais proposera une plateforme électorale qui « s’adressera à tout le monde en dehors des partis politiques », a encore indiqué Sébastien Chenu.

Le Rassemblement national est « prêt à exercer le pouvoir », avait affirmé dès dimanche Marine Le Pen, avant un bureau exécutif avec Jordan Bardella, sur un format mimant un conseil des ministres.

08h37: Le président du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella sera "notre candidat pour aller à Matignon" mais il ne sera pas lui même candidat lors des législatives anticipées, a indiqué lundi le vice-président du parti Sébastien Chenu. "Jordan Bardella a été élu député européen, donc il a déjà l'onction populaire.

Il mènera la campagne des 577 candidats pour aller à Matignon (...) C'est notre candidat pour aller Matignon", a déclaré Sébastien Chenu sur RTL. Pour ces élections, le RN ne fera pas d'alliance avec d'autres partis mais proposera une plateforme électorale qui "s'adressera à tout le monde en dehors des partis politiques", a-t-il ajouté.

08h10: La présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, prend ses distances, ce matin, avec le choix du chef de l’Etat. « Il y avait un autre chemin, celui d’une coalition, d’un pacte de gouvernement. Le président de la République a estimé en conscience que ce chemin n’existait pas, il a pris ses responsabilités, j’en prends acte.

Il y a toujours d’autres choix, d’autres chemins qui s’offrent à nous. Je me suis engagé en pensant qu’on allait faire différemment ; ça, c’est raté. On n’arrive pas en France à dépasser ces querelles partisanes, ces idéologies de parti, ça me rend triste. "J'en ai assez de cette vie politique où on se renvoie continuellement la responsabilité, des échecs où on considère qu’on a raison tout seul".

07h38: Le Président Emmanuel Macron prend la parole sur X ce matin, une nouvelle fois en affirmant : "Des élections législatives se tiendront le 30 juin et le 7 juillet. J’ai confiance en la capacité du peuple français à faire le choix le plus juste pour lui-même et pour les générations futures. Ma seule ambition est d'être utile à notre pays que j'aime tant."

 

05h11: Place de la République à Paris, les manifestants, parmi lesquels se trouvaient la tête de liste EELV Marie Toussaint, ont été au cours de la soirée rejoints par une importante délégation LFI, initialement rassemblée non loin pour la soirée électorale du parti. La tête de liste Manon Aubry, ou encore la patronne des députés Mathilde Panot se sont conviées, ou encore le député Insoumis Sébastien Delogu qui a appelé la foule à "harceler les partis politiques sur les réseaux sociaux pour demander l'union populaire maintenant" en vue des prochaines élections.

 

Ils manifestent contre la large victoire aux européennes du Rassemblement national, qui part en position de force aux législatives anticipées convoquées par Emmanuel Macron.

04h38: L'ex-ministre socialiste Jérôme Cahuzac, condamné pour fraude fiscale, a annoncé dimanche soir qu'il sera candidat dans le Lot-et-Garonne aux prochaines élections législatives. L'ancien député-maire de Villeneuve-sur-Lot et ministre délégué chargé du Budget sous la présidence de François Hollande, sera "candidat sous l'étiquette centre gauche", face à la députée sortante RN Annick Cousin, dans la 3e circonscription du département, a-t-il déclaré à l'AFP, confirmant une information de La Dépêche.

01h12: Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris pour manifester contre la large victoire aux européennes du Rassemblement national, qui part en position de force aux législatives anticipées convoquées par Emmanuel Macron, ont constaté des journalistes de l'AFP. Arborant des drapeaux des jeunes écologistes, du syndicat étudiant Unef, du PS, de La France insoumise ou encore aux couleurs de la Palestine, les manifestants ont commencé à investir la place autour du 22H30, après la décision d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée nationale.

00h01: Le point à minuit - En prenant acte du résultat historique du RN, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale, renvoyant les Français aux urnes les 30 juin et 7 juillet. "Les défis qui se présentent à nous, qu'il s'agisse des dangers extérieurs, du dérèglement climatique et de ses conséquences, ou des menaces à notre propre cohésion, ces défis exigent la clarté dans nos débats, l'ambition pour le pays et le respect pour chaque Français. C'est pourquoi, après avoir procédé aux consultations prévues à l'article 12 de notre Constitution, j'ai décidé de vous redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote. Je dissous donc ce soir l'Assemblée nationale", a déclaré le chef de l'État.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de YVESM
11/juin/2024 - 22h04

Loupé.

 

Portrait de pouicpouic
11/juin/2024 - 08h19

c'est l'hopital qui se fout de la charité

Portrait de soly
11/juin/2024 - 08h19

Il a raison sur un point Darmanin, on ne va pas déconner en ne votant pas pour Macron le destructeur. 

Portrait de KERCLAUDE
11/juin/2024 - 07h35

Ne pas déconner mais qu’est ce qu'il a fait depuis qu'il est Président?

Portrait de Le Suisse
11/juin/2024 - 00h06

"ne pas déconner en votant le 30 juin"

super, et c'est quoi votre programme?

Portrait de GLGD
11/juin/2024 - 00h04

Les Français avaient demandé à Darmanin, à Dupont-Moretti, Le Maire, Macron et les autres bras cassés de ne pas déconner depuis leur arrivée. smiley

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 23h13

 Comment il parle aux français ce type !  

Portrait de COLIN33
10/juin/2024 - 22h10 - depuis l'application mobile

Les français ne vont pas déconner, simplement affirmer qu'ils ne veulent plus de tout ces minables Darmanin en tête

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 20h39

Le rejet de macron est quand même inouï 

Portrait de Amandecroquante
10/juin/2024 - 20h37

On rappelle que Macron est un ministre de François Hollande.

et les gens de gauche vont remettre un premier ministre du PS

l’epouvantail de l’extrême droite est un produit miraculeux… 

Portrait de bergil
10/juin/2024 - 20h33
kuwabara a écrit :

combien ca va couter encore ces nouvelle elections .. pour peu de  choses

Rien que pour les bulletins de vote envoyés aux électeurs + ceux fournis dans les bureaux de vote cela représente 13000 tonnes de papier ( sans compter les tracts ) ... et l'on interdit les tickets de caisse pour l'économiser !

Portrait de Koikilencoute
10/juin/2024 - 17h26

Pour les législatives, le RN pourrait être reconnaissant envers Reconquête! en lui laissant quelques circonscriptions. Car oui, je pense que Reconquête! a contribué au succès du RN en le faisant apparaître comme modéré, dans l'esprit des électeurs.

Portrait de remi2
10/juin/2024 - 17h08
Beguin a écrit :

son ambition c'est l'europe

à genoux, mais qu'est ce qu'on lit comme bêtises dans ces commentaires

Portrait de remi2
10/juin/2024 - 17h07
Talya a écrit :

@Soso1234 Vous avez raison de ne pas avoir peur, ce vote n'est pas un rejet des immigrés ou enfants d'immigrés. D'ailleurs, la plupart des français de souche ont du sang étranger qui coule dans leurs veines. C'est un vote contestataire contre la politique actuelle, contre les OQTF qui ne sont pas appliquées, contre les coups de couteaux donnés aux mineurs, contre tous ceux qui détestent la France, contre l'islamisme radical, contre l'antisémitisme et contre tous ceux qui veulent transformer le pays en l'anéantissant de l'intérieur. En bref, c'est un vote pour un pays qu'on ne veut pas voir disparaître dans ses traditions et sa culture. Pour le parti LFI,  je partage aussi votre analyse et j'espère qu'ils n'arriveront pas à "boyardiser" les esprits et à rassembler beaucoup de monde derrière eux pour les législatives, car cela craint pour l'équilibre du pays au vu de ce qu'ils font actuellement. 

votre vie semble flippante...réfléchissez deux minutes, vous avez peur alors vous souhaitez voter pour un parti dont nombre de ses propositions feront reculer les habitants de notre beau pays

"contre l'antisémitisme" hé ho, vous parlez du RNn'hésitez pas à voter à gauche si vous voulez plus de confort de vie, de retraites

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 20h38
maudav a écrit :

J'ai adoré le tweet de macron : être utile pour la France que j'aime tant." il l'a vendue !!! Il ne pense que Europe, il a tué le pays !!

son ambition c'est l'europe

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 16h51
COLIN33 a écrit :

Les Zemmour, les Le Pen n'aurons aucun problème a se réunir, histoire de famille, pour la gauche c'est une autre histoire, problème d'égaux

D'egaux ou d'ego

Portrait de Ocarina
10/juin/2024 - 16h03
EDEN12 a écrit :

La question que je me pose aussi : est ce que tous les membres des syndicats sont PS, PCF, LFI ou Ecolo pour ne pas voter RN ?? j'ai un gros doute là ???!!!

Les syndicats, c'est peanuts, même la CGT avec ses 600000 adhérents, si on tient compte de ceux qui adhèrent pour une bonne insertion dans certaines entreprises (surtout publiques) mais qui adhèrent nullement aux idées de ces syndicats dans les urnes.

 

 

Portrait de dede35
10/juin/2024 - 15h52

La gauche se regroupe dans le même tas d'ordures 

Portrait de EDEN12
10/juin/2024 - 14h24

La question que je me pose aussi : est ce que tous les membres des syndicats sont PS, PCF, LFI ou Ecolo pour ne pas voter RN ?? j'ai un gros doute là ???!!!

Portrait de maudav
10/juin/2024 - 14h10
DK Dent a écrit :

Panique au FN.

Ils vont peut-être devoir mettre les mains dans le cambouis. Une bien mauvaise blague de Macron.

Pourquoi "panique "et pourquoi peut-être" ? Je rappelle que si le RN n'avait pas gagné hier soir macron allait re re re désindexer les retraites par rapport à l'inflation, y a pas il soigne son électorat, il s'en fout c'est la quille !

Portrait de COLIN33
10/juin/2024 - 14h09 - depuis l'application mobile

Les Zemmour, les Le Pen n'aurons aucun problème a se réunir, histoire de famille, pour la gauche c'est une autre histoire, problème d'égaux

Portrait de maudav
10/juin/2024 - 14h06

C'est drôle d'écouter les "économistes" qui font des plans sur la comète si le RN arrive au pouvoir genre c'est la fin de la France, ALLO Macron a fait 1000 milliards de dette !!!! 1000 milliards et 3000 milliards en 40 ans avec les LR, socialos et compagnie !

Portrait de DK Dent
10/juin/2024 - 13h38

Panique au FN.

Ils vont peut-être devoir mettre les mains dans le cambouis. Une bien mauvaise blague de Macron.

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 16h52
maudav a écrit :

J'ai adoré le tweet de macron : être utile pour la France que j'aime tant." il l'a vendue !!! Il ne pense que Europe, il a tué le pays !!

 Boniments et bonimenteur 

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 13h14
Jo1992 a écrit :

Macron n'a eu de cesse de se présenter comme un génie pourvu d une intelligence qui dépasse l entendement . Ça fait sept ans qu on attend qu il mette son incroyable don au service des Français 

c'est un théâtreux et un communicant.

Portrait de maudav
10/juin/2024 - 12h22

J'ai adoré le tweet de macron : être utile pour la France que j'aime tant." il l'a vendue !!! Il ne pense que Europe, il a tué le pays !!

Portrait de Talya
10/juin/2024 - 12h13
Jo1992 a écrit :

Je suis une fille d immigrés et si l extrême droite passe, j m en tape. On a rien à se reprocher. Ceux que ça inquiète beaucoup :  les délinquants, les criminels, LFI qui est devenu un parti pour arabes et les fouteurs de m**** du 93.

@Soso1234 Vous avez raison de ne pas avoir peur, ce vote n'est pas un rejet des immigrés ou enfants d'immigrés. D'ailleurs, la plupart des français de souche ont du sang étranger qui coule dans leurs veines. C'est un vote contestataire contre la politique actuelle, contre les OQTF qui ne sont pas appliquées, contre les coups de couteaux donnés aux mineurs, contre tous ceux qui détestent la France, contre l'islamisme radical, contre l'antisémitisme et contre tous ceux qui veulent transformer le pays en l'anéantissant de l'intérieur. En bref, c'est un vote pour un pays qu'on ne veut pas voir disparaître dans ses traditions et sa culture. Pour le parti LFI,  je partage aussi votre analyse et j'espère qu'ils n'arriveront pas à "boyardiser" les esprits et à rassembler beaucoup de monde derrière eux pour les législatives, car cela craint pour l'équilibre du pays au vu de ce qu'ils font actuellement. 

Portrait de Beguin
10/juin/2024 - 12h24
Le Suisse a écrit :

 

Macron est un machiavel de pacotille, il a juste une très haute estime de ses qualités: sans moi, le chaos...ah oui ? c'est pas le chaos en ce moment ? 

Casse pipe ? si le nouveau premier ministre fait en sorte que les lois soient appliquées tout ira bien pour lui... pas besoin de voter de nouvelles lois ou d'autres conneries pour commencer.

l'économie ? peut-on faire pire que Macron ? ca va être difficile...

Les français veulent de la fermeté, le nouveau premier ministre devra être ferme et bien conseillé. Et Stop aux dépenses somptuaires du petit marquis.

Portrait de seb2746
10/juin/2024 - 11h17

Normal qu'il se retire, comment expliquer de devoir voter pour un mec qui n'a JAMAIS travaillé pour la France, qui touche 15k/mois à ne RIEN faire et qui critique les RSA qui "profitent" du système.

Il critique notre président banquier incapable mais profite des banques lui aussi et au niveau international il défend poutine depuis le début...

La majorité du programme est impossible à mettre en place car pas en accord avec l'UE dont on est entièrement aux ordres OU le reste est interdit par nos lois.

Portrait de Le Suisse
10/juin/2024 - 10h58
dede35 a écrit :

Permier ministre maintenant dans une coabitation c'est aller au casse pipe et discréditer le parti ( malin le Macron)

 

Macron est un machiavel de pacotille, il a juste une très haute estime de ses qualités: sans moi, le chaos...ah oui ? c'est pas le chaos en ce moment ? 

Casse pipe ? si le nouveau premier ministre fait en sorte que les lois soient appliquées tout ira bien pour lui... pas besoin de voter de nouvelles lois ou d'autres conneries pour commencer.

l'économie ? peut-on faire pire que Macron ? ca va être difficile...