31/05 15:59

Accusée par Gérard Depardieu d'avoir manipulé des images de "Complément d'enquête" sur France 2, la société de production sommée par la justice de remettre des enregistrements à l'acteur

Accusée par Gérard Depardieu d'avoir manipulé des images de "Complément d'enquête" sur France 2 où il tenait des propos à caractère sexuel envers une petite fille, la société de production Hikari a été sommée par la justice de remettre des enregistrements à l'acteur. Le tribunal judiciaire de Paris a pris cette décision "dans un souci de transparence", selon une ordonnance de référé rendue jeudi et consultée vendredi par l'AFP, confirmant une information du JDD.

"La société Hikari fait appel de cette décision et France Télévisions s'associe à cette démarche", a indiqué à l'AFP le groupe public, précisant que Gérard Depardieu a par ailleurs été débouté "de toutes ses demandes vis-à-vis" de France Télé (fournir l'intégralité des enregistrements et le constat d'huissier les authentifiant...).

Dans ce "Complément d'enquête" diffusé en décembre, on voit le comédien, confronté à des accusations de viol et d'agressions sexuelles qu'il conteste, multiplier les propos misogynes et insultants envers des femmes et en prononcer d'autres à caractère sexuel lorsqu'une petite fille à cheval passe à l'image, lors d'un voyage en Corée du nord en 2018 avec l'écrivain et réalisateur Yann Moix. L'acteur souhaite "démontrer n'avoir jamais tenu" ces propos "devant une jeune fille" et que le montage "ne restitue pas" leur réel "destinataire", rappelle le tribunal dans son ordonnance.

"Dans un souci de transparence", il ordonne donc à Hikari de communiquer les "enregistrements (...) correspondant strictement à la séquence filmée en présence de Gérard Depardieu dans le haras". "L'atteinte alléguée au secret des sources" avancée par la société de production pour ne pas transmettre ces images "n'est pas avérée", estime le tribunal.

"Cette décision interpelle", juge France Télé, "car elle amènerait à ce que tout plaignant exige les rushes (images brutes, ndlr) en cas de désaccord lors d'un reportage, ce qui serait extrêmement problématique au regard de la protection du secret des sources des journalistes".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lotus14
1/juin/2024 - 07h14

A voir !! 

Je trouve bizarre  .... 

L'affaire n'aura pas de suite  ....  on a compris pourquoi  

 

Portrait de Dédérinox
31/mai/2024 - 18h12

J'ai trouvé Yann Moix très sûr de lui l'autre matin sur BFM. Il maintient que dans l'extrait polémique Depardieu ne parlait pas de la gamine à cheval mais d'une femme de 35 ans .Ce n'est pas  pas plus élégant mais comme c'est ça qui a mis le feu aux poudres..

Portrait de Beguin
31/mai/2024 - 18h01

Tu as raison GG,  attaques-les 

Portrait de Amandecroquante
31/mai/2024 - 17h15

Ça veut dire quoi la protection des sources des journalistes ?

ce ne sont pas des journalistes postés en cachette ? Ils étaient en tournage avec Depardieu , Moix … non ?