16/04 20:37

L'ARCOM estime que l'édito de Patrick Cohen sur la mort de Thomas à Crépol "ne satisfaisait pas aux exigences de mesure, de rigueur et d'honnêteté" - Il est demandé à France 5 "de faire preuve d'une vigilance accrue"

Dans un édito pour « C à Vous », Patrick Cohen était revenu sur le meurtre du jeune Thomas et avait présenté les personnes mises en examen comme un simple groupe de jeunes venu « s’amuser et draguer des filles », omettant notamment la présence de couteaux.

Saisie par la députée RN Laure Lavalette après le scandale, l'Arcom a rendu aujourd'hui sa décision,  et a "considéré que certains propos, dénués de précautions oratoires et énoncés sur un mode déclaratif, ne satisfaisaient pas aux exigences de mesure, de rigueur et d'honnêteté (...) inscrites à l'article 35 du cahier des charges de la société France Télévisions .

Si l'Arcom note que les paroles signalées s'inscrivent « dans le cadre d'un éditorial épousant le parti pris engagé et assumé, bénéficiant ainsi d'une liberté d'expression accrue », le gendarme de l'audiovisuel demande tout de même à la chaîne France 5 de « faire preuve d'une vigilance accrue » quant au respect des exigences du cahier des charges, en particulier lors de sujets sensibles."

Dans cette chronique, intitulée « Crépol, la mécanique de la haine et du mensonge », Patrick Cohen avait tenté de retracer les événements de la nuit où Thomas est décédé au cours d'une fête de village organisée dans la Drôme, alors que les faits n'avaient pas encore été établis avec précision par les enquêteurs. Une version des faits présentée par Patrick Cohen alors même que le parquet de Valence invitait à la prudence dans le contexte particulièrement tendu autour de ce drame et compte tenu du fait que « l’élucidation des faits commis à Crépol n’est pas achevée ».

Mais Patrick Cohen d'expliquer : "En fin de soirée, une dizaine de jeunes se mêlent aux 400 participants. Ils ne sont pas du village, ils sont venus pour s'amuser, pour draguer des filles. Pas d'incident jusqu'à la dernière chanson de la soirée, "Tchikita" du rappeur Jul. C'est là que, d'après les mis en cause, l'un des participants au bal, un rugbyman, aurait tiré les cheveux longs de l'un des membres du groupe en le traitant de "tchikita", c'est-à-dire de fille sexy."

Après l’emballement qui a donc suivi les propos de Patrick Cohen, l’émission Vrai ou Faux de Franceinfo a pu obtenir la réaction du journaliste ce mardi 28 novembre.

« Quand les réactions sont aussi vives et épidermiques, c’est qu’il manque toujours un peu de nuance », a commencé par reconnaître volontiers Patrick Cohen au sujet de son édito. En revanche, il défend son propos, « qui n’était pas d’établir une vérité définitive, qui n’était pas non plus d’atténuer la gravité des faits ».

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de imposteur
17/avril/2024 - 11h11

Un manque d'honetteté de Cohen ?   et France 5 le laisse à l'antenne ? ben voyons, on valide en haut lieux alors  

Portrait de Cotorep....
17/avril/2024 - 10h45

Faut mettre une punaise sur sa chaise, il verrait que ca pique un couteau !

Portrait de EDEN12
17/avril/2024 - 10h02

Ok il y a bien une réponse positive de l'ARCOM mais l'amende ?? ah oui rien pour eux !! donc il peut recommencer tranquille 

Portrait de Çabaigne
17/avril/2024 - 07h32

5 mois pour tirer une telle conclusion ! Chacun avait compris immédiatement que les propos de Patrick Cohen n’avaient rien à voir avec l’objectivité.

Portrait de Josongul
17/avril/2024 - 02h07

Le hamster à encore frappé!

Portrait de YVESM
16/avril/2024 - 23h53

Merci pour sa famille et les proches de la victime.

Cet individu pourra continuer à sévir, mais au moins, il aura été dit, qu’il était partial (et c’est un euphémisme).

Partial sans l’assumer.

Au fond, il aurait dû faire du théâtre.

Mais, cela doit être trop fatigant d’apprendre des textes longs.

Portrait de phfr
16/avril/2024 - 22h50

RIEN DE NEUF FRANCE 5 CHAINE  D OPINION