02/04 17:00

Le député de Paris et ex-dirigeant d'EELV Julien Bayou, visé par des accusations de violences psychologiques par son ex-compagne, démissionne des Ecologistes et de son groupe à l'Assemblée

16h59Dans un communiqué relayé par FranceInfo, Anaïs Leleux, ex-compagne du député Julien Bayou, réagit à sa démission du parti Les Ecologistes. Anaïs Leleux, qui l'accuse de violences psychologiques, a porté plainte contre l'élu pour "harcèlement moral" et "abus de faiblesse" début mars. Elle "attend" désormais du parti "qu’il fasse tout en son pouvoir pour qu’une telle situation ne se reproduise jamais".

12h44: L’ex-dirigeant écologiste Julien Bayou, mis en cause par son ex-compagne pour « violences psychologiques », a démissionné d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et de son groupe à l’Assemblée, a-t-on appris mardi auprès du parti, confirmant une information de franceinfo.

Le député de 43 ans, qui s’est mis en retrait depuis une plainte déposée par son ex-compagne début mars, a annoncé qu’il quittait le parti et le groupe dans un mail. EELV avait annoncé un peu plus tôt l’ouverture d’une enquête externe par un cabinet spécialiste des violences sexistes et sexuelles, « doté de compétences juridiques », afin « d’établir un rapport ».

Cette enquête est « la goutte d’eau » de trop, alors que Julien Bayou « s’est déjà soumis à une enquête interne » et va être entendu par la justice, a dénoncé son entourage. « Il s’était mis en retrait, espérait pouvoir se défendre devant la justice » et ensuite pouvoir revenir blanchi. « Il comprend qu’il ne sera pas réintégré », a-t-on ajouté.

Du côté de la direction du parti, on met en avant, dans un message interne, la nécessité « d’objectiver les choses et de permettre aux personnes qui n’auraient pas parlé jusqu’à présent » de s’exprimer. Dès le dépôt de plainte de son ex-compagne et suite « à diverses informations en notre possession », le bureau exécutif du parti avait décidé le 7 mars de suspendre Julien Bayou à titre conservatoire, a-t-on ajouté.

Concernant une éventuelle expulsion définitive, le conseil politique régional d’Ile-de-France d’EELV, dont dépend le député de Paris, devait se prononcer le 27 avril. La patronne des écologistes Marine Tondelier a assuré à l’AFP que le but de la nouvelle enquête diligentée à l’encontre de Julien Bayou « n’est pas de l’accabler » mais d’avoir « des faits objectifs ».

Elle explique, dans un autre message aux adhérents, avoir « reçu, depuis la suspension de Julien, plusieurs nouveaux témoignages de comportements inadaptés ».

De leurs côtés, des adhérents avaient menacé de faire une grève militante pour la campagne des européennes, s’offusquant que les députés écologistes n’aient pas suspendu Julien Bayou, lors d’un vote le 27 mars. La majorité qualifiée de 60% des effectifs du groupe, nécessaire pour le suspendre officiellement, n’avait pas été atteinte.

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de sandra666
2/avril/2024 - 21h53

Il reviendra.

Ces gens là ne peuvent pas survivre, sans l'argent des français.

Ils sont incapables d'avoir un véritable emploi.

Comme l'infâme Quatennens, qui ose refaire montrer sa tronche de balai a chiotte.

Portrait de Justemonavis
2/avril/2024 - 20h11

Il faudrait une loi pour que les enquêtes sur les élus en cours de mandat soient prioritaire, et en cas de procédures abusives (vraiment abusives) une sanction exemplaire aussi pour éviter le bashing gratuit.

 

On a quand même le droit d'avoir des élus propres et de les faire dégager en cas de pépins avec eux.

Portrait de seb2746
2/avril/2024 - 17h23
Crof23 a écrit :

Mais il ne démissionne pas de l'Assemblée. La soupe est trop bonne...

La faute de sa femme, elle n'est pas bonne dans la "KOUISINE" smiley

Portrait de MICMAH458
2/avril/2024 - 16h02
Crof23 a écrit :

Mais il ne démissionne pas de l'Assemblée. La soupe est trop bonne...

Bien sûr que non.  Ils sont minables mais pas fous au point de perdre, de leur propre chef, un boulot qui leur rapporte environ 7.500€ par mois, plus quelques avantages et autres suppléments, et sans même leur demander d'être productifs et efficaces dans leurs fonctions.  Ils ne retrouveront pas facilement un tel salaire lorsqu'ils retourneront dans la vie active (la majorité d'entre eux n'auront même pas l'espoir d'une rémunération aussi intéressante), ils le savent et donc en profitent le plus longtemps possible.

Portrait de dede35
2/avril/2024 - 15h57

C'est donneurs de leçon ne sont pas de bonne personnes en fin de compte

Portrait de bergil
2/avril/2024 - 15h42
Crof23 a écrit :

Mais il ne démissionne pas de l'Assemblée. La soupe est trop bonne...

Une fois de plus ces gens là se foutent de la g.eule de leurs électeurs qui ont cru aux bonnes paroles , les écolos en ce cas  !

Portrait de Lotus14
2/avril/2024 - 15h10

Ah !! ces politiques  on s'aperçoit que ce ne sont pas des Anges loin de là  !!! ça fait peur d'avoir ces gens là au pouvoir !!!

 

Portrait de tomy
2/avril/2024 - 14h49

Quand on pense que ces mecs de gauche passent leurs temps à faire la leçon aux autres 

Portrait de Crof23
2/avril/2024 - 14h11

Mais il ne démissionne pas de l'Assemblée. La soupe est trop bonne...

Portrait de maudav
2/avril/2024 - 13h45
Greenday2013 a écrit :

Bayou, Miller, Quatennens, Baupin...

Comment les hommes de gauche respectent-ils les femmes ?

Rousseau, Simmonet, Cosse, Panot, etc... Sont-elles des femmes ?

Ma grand-mère disait : Pour être respectée, sois respectable.

Portrait de vixen87
2/avril/2024 - 13h29

Comme quoi, on peut etre de gauche et respecter ses convictions.

Portrait de Greenday2013
2/avril/2024 - 13h28

Bayou, Miller, Quatennens, Baupin...

Comment les hommes de gauche respectent-ils les femmes ?