20/03 16:01

Google juge "disproportionné" le montant de l'amende de 250 millions d'euros que lui a infligée l'Autorité de la concurrence pour "non-respect de certains de ses engagements pris en juin 2022" concernant les droits voisins

Le géant du web américain Google a jugé mercredi "disproportionné" le montant de l'amende de 250 millions d'euros que lui a infligée l'Autorité de la concurrence pour "non-respect de certains de ses engagements pris en juin 2022" concernant les droits voisins.

"Nous avons transigé car il est temps de tourner la page et, ainsi que le prouvent nos nombreux accords avec les éditeurs, nous souhaitons (...) travailler de manière constructive avec les éditeurs français", explique Google dans un communiqué.

Mais "nous considérons que le montant de l'amende est disproportionné au regard des manquements relevés", poursuit le groupe, estimant que ses "efforts" n'ont pas été "suffisamment" pris en compte en l'absence de "mesures réglementaires claires".

L'Autorité de la concurrence reproche notamment au géant américain de ne pas avoir négocié "de bonne foi" avec des éditeurs de presse pour évaluer leur rémunération au titre des droits voisins. "L'amende d'aujourd'hui reflète en partie un désaccord sur la valeur que Google tire" des contenus d'actualité, a relevé pour sa part le groupe américain.

Ces dernières années, Google a signé un accord avec l'organisme de gestion collective DVP et deux accords-cadres: un avec l'Alliance pour la presse d'information générale (Apig, qui regroupe près de 300 titres de presse) et un autre avec le Syndicat des éditeurs de la presse magazine (SEPM, qui représente plus de 400 titres).

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions