01/03 16:36

Meurtre du policier Eric Masson à Avignon: Ilyes Akoudad, le principal accusé, condamné à 30 ans de prison par la cour d'assises du Vaucluse - Cette condamnation est assortie d'une peine de 20 ans de sûreté

16h35: Sur le réseau social X, Gérald Darmanin réagit: "Justice a été rendue : le meurtrier du policier Éric Masson est condamné à 30 ans de réclusion criminelle. Toucher à un policier, à un gendarme, c’est blesser la France."

 

 

16h08: Ilias Akoudad, 22 ans, qui avait avoué en plein procès avoir tué le brigadier Eric Masson en 2021 à Avignon, a été condamné vendredi à 30 ans de prison par la cour d'assises du Vaucluse, avec une période de sûreté de 20 ans. La cour a bien retenu la circonstance aggravante de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique, point qui avait occupé une grande partie des débats lors des deux semaines d'audience. Il a également été condamné pour tentative de meurtre sur le collègue d'Eric Masson, alors que les deux policiers participaient à une banale opération de contrôle d'un point de deal.

09h52: L’heure est au verdict à Avignon pour Ilyes Akoudad, qui a finalement avoué avoir tué Eric Masson, un meurtre pour lequel il risque la prison à vie si la cour reconnaît qu’il savait que sa victime était policier. La cour d’assises du Vaucluse partira délibérer après avoir donné une dernière fois la parole aux trois accusés vendredi à 09H00.

Jeudi, l’avocate générale, Florence Galtier, a requis la peine maximale encourue: la perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans, face à la « dangerosité » de l’accusé et pour en « protéger la société ». Vingt-deux ans, soit l’âge d’Ilyes Akoudad.

Cette peine, si elle était prononcée, serait « inhumaine », « plus longue que sa vie », a plaidé Me Elise Arfi, l’une de ses deux avocats.

Devant un parterre de policiers et de robes noires, l’accusation et la défense se sont livrées à une âpre bataille autour de la possible circonstance aggravante d’un meurtre commis sur une personne dépositaire de l’autorité publique. Un point qui a cristallisé une grande partie des débats pendant deux semaines d’audiences qui n’ont pas réussi à répondre à une question: pourquoi Eric Masson, ce père de deux enfants, est-il mort le 5 mai 2021?

Ce jour-là, vers 18H00, il est sur une surveillance de deal de rue à Avignon. Avec Romain, son binôme, ils sont en civil lorsqu’ils croisent Ilias Akoudad. Lui, c’est un petit dealer récidiviste, qui a décroché de l’école à 14 ans et vit avec une mère décrite comme permissive.

« Vous faites quoi les gars, vous charbonnez (vendez de la drogue)? », lance-t-il aux deux policiers qui viennent de contrôler une toxicomane. Dans ses aveux partiels lundi, après presque trois ans de dénégations, Ilias Akoudad a reconnu face à un dossier accablant avoir tiré sur Eric Masson. Mais, assure-t-il, il l’a pris pour un dealer. « Je suis un con, j’ai voulu faire mon beau ».

Il était « absolument impossible » de les prendre pour des dealers concurrents« , a balayé l’avocate générale dans son réquisitoire musclé, estimant que le brigadier avait été  »exécuté sans sommation, par un individu ivre de violence, fier du geste accompli« .

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de celec
1/mars/2024 - 17h11

OK, donc il sera sorti pour recommencer tranquille à 40 balais ! 

Portrait de schizofrench
1/mars/2024 - 16h23
mercibernard a écrit :

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

Bernard retourne fourrer ta sœur comme un Lannister 

Portrait de mercibernard
1/mars/2024 - 13h24

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN

VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN  VOTEZ RN