25/02 14:02

La part de marché des voitures électriques est revenue à moins de 11% du marché européen au mois de janvier, après avoir atteint 18,5% en décembre 2023, selon un rapport

La part de marché des voitures électriques est revenue à moins de 11% du marché européen au mois de janvier, après avoir atteint 18,5% en décembre 2023, selon les chiffres publiés par l'Association des constructeurs européens. 92.741 voitures électriques se sont vendues en janvier dans l'Union européenne, ce qui représente tout de même une augmentation de 28,9% sur un an. Cela équivaut à une part de marché de 10,9% en janvier, contre 9,5% il y a un an.

Mécaniquement, les motorisations diesel, en chute libre depuis plusieurs années, et malgré un recul de 4,9% sur un an, sont repassées devant l'électrique avec 13,4% de part de marché en janvier. Les ventes de voitures électriques ont été fortement touchées par la suppression brutale en Allemagne du bonus environnemental pour les particuliers, qui soutenait les achats de ces véhicules encore bien plus chers que leurs équivalents thermiques.

« Ce n'était pas une bonne décision, les prises de commandes se sont arrêtées très soudainement », a souligné chez Stellantis le directeur commercial pour l'Europe, Uwe Hochgeschurtz. « Au-delà de ça, ça ne change rien sur la montée en puissance du véhicule électrique. Il y aura toujours des hauts et des bas », avec un horizon 100% électrique en 2035 bien défini, a-t-il souligné en marge d'une conférence de presse. Il a dit s'attendre à une remontée des commandes d'électriques au deuxième trimestre.

La part des voitures hybrides (essence et diesel) a légèrement reculé à 28,8% du marché, derrière l'essence et ses 35,2%. Toutes motorisations confondues, le marché européen est resté à un niveau très bas avec 851.690 ventes (+12,1% par rapport à un mois de janvier 2023 déjà très bas, ralenti par les pénuries de puces électroniques et les problèmes logistiques).

Les principaux marchés comme l'Allemagne, l'Italie, la France ou l'Espagne ont connu de fortes hausses en trompe-l'oeil, du fait d'un janvier 2023 faible.

Le numéro 2 européen Stellantis a vu sa part de marché remonter fortement à 19,1%, porté par un rebond de Peugeot, Opel et Citroën, alors qu'il avait terminé 2023 en baisse, avec 17,8% du marché. « Ce qui a vraiment changé, c'est qu'on est revenu à une situation normale dans la logistique et sur les délais de livraison », a commenté Uwe Hochgeschurtz. « Peut-être qu'on a été un peu plus touchés » que la concurrence en 2023, a-t-il indiqué.

Le leader Volkswagen a reculé légèrement à 25,9% de part de marché. Le numéro 3 Renault-Dacia est lui en baisse (-2,9% sur un an), avec 10,1% de part de marché.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Beguin
26/février/2024 - 07h01
dede35 a écrit :

Passé l'emphorie des débuts la réalité arrive 

Exact

Portrait de dede35
25/février/2024 - 17h29

Passé l'emphorie des débuts la réalité arrive 

Portrait de miss-sissy
25/février/2024 - 16h36

ben une fois les subventions enlevées, on voit le coût réel de ces "machins-là".

Quand quelque chose trouve son public, pas besoin de le subventionner!

L'achat d'iPhones n'est pas subventionné par exemple

 

Portrait de YVESM
25/février/2024 - 15h15

La voiture électrique : achète chinois.

Merci Bruxelles.