21/02 20:09

Emmanuel Macron rend hommage aux résistants Missak et Mélinée Manouchian, qui entrent au Panthéon : "Tous désormais sont reconnus comme morts pour la France"

19h52: Emmanuel Macron salue une "odyssée de liberté" et "sa part ineffaçable dans le cœur de notre nation. Missak Manouchian embrasse l'idéal communiste, convaincu que jamais en France, on n'a pu impunément séparer République et Révolution. Après 1789, il rêve d'émancipation universelle pour les damnés de la terre et c'est ainsi que Missak Manouchian s'engage contre le fascisme au sein de l'Internationale communiste. 

Dans Paris occupé, Missak Manouchian rejoint la Résistance communiste au sein de la main-d'œuvre immigrée, la MOI. Il se voulait poète, il devient soldat de l'ombre. Missak Manouchian avait vu juste : lui et ses camarades sont pris, torturés, jugés dans un procès de propagande organisé par les nazis en février 1944. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? S'ils sont résolument libres, oui."

 

18h56: Les noms des 24 résistants honorés lors de cette cérémonie ont été lus par Serge Avedikian, acteur et réalisateur français d'origine arménienne. Chaque nom a été suivi de la mention "mort pour la France", prononcée par des élèves du lycée militaire d'Autun (Saône-et-Loire).

.

18h54 : Les cercueils de Missak et Mélinée Manouchian entament désormais leur remontée de la rue Soufflot vers le Panthéon, portés par des légionnaires de la 13è demi-brigade de la Légion étrangère. Une remontée qui sera ponctuée de plusieurs stations, pour évoquer différentes périodes de sa vie.

.

18h13: Marine Le Pen vient de s'exprimer avant le début de la cérémonie au Panthéon. "Que des étrangers soient venus tout au long de notre histoire se battre pour notre pays est une évidence. A travers la personnalité de Monsieur Manouchian, c'est toute la résistance à qui il est rendu hommage."

Et de réagir aux propos d'Emmanuel Macron, qui avait estimé que "les forces d'extrême droite seraient inspirées de ne pas être présentes". "Ce propos était en contradiction avec la fonction du président de la République, qui est d'unir la nation". Avant de dénoncer l'"instrumentalisation d'une panthéonisation".

 

18h03: Le cortège fera trois arrêts dans la rue Soufflot (Paris 5e), jusqu'aux marches du Panthéon. Il sera marqué par des  lectures de texte et l'interprétation de plusieurs chansons par le Chœur de l’Armée Française.

11h20: A quelques pas de la mort, Missak Manouchian écrivit: « Bonheur à ceux qui vont nous survivre (...) Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement ».

Rescapé des massacres d’Arméniens dans l’Empire ottoman, réfugié en France en 1925, Missak Manouchian rejoint en 1943 la résistance communiste où il s’illustra dans les rangs des Francs-tireurs partisans - Main-d’oeuvre immigrée (FTP-MOI), un réseau alors très actif à Paris.

« Enfin on reconnaît au plus haut sommet de l’Etat, l’engagement de ces combattants, ces FTP-MOI qui ont mené la lutte armée en région parisienne », se félicite Denis Peschanski, historien de la résistance étrangère.

Durant le procès de Missak Manouchian et ses camarades, la propagande nazie placarda dans la capitale une affiche avec les photos de dix d’entre eux, présentés comme « l’armée du crime », sur fond rouge, qui donnera son nom à la chanson de Léo Ferré.

Quelque 2.000 personnes ont été invitées à la cérémonie, dont les responsables du Parti communiste, le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et de nombreux représentants de la communauté arménienne ainsi que 600 élèves.

Mardi soir, plusieurs centaines de personnes se sont aussi réunies au Mont-Valérien, où le cercueil de Missak Manouchian a emprunté, dans une ambiance empreinte d’émotion, le chemin des derniers moments du condamné. Avant de reposer pour la nuit dans la crypte du Mémorial de la France combattante.

10h05: Missak Manouchian, d’origine arménienne, et ses camarades ont été fusillés par les nazis pour 23 d’entre eux le 21 février 1944 au Mont-Valérien, près de Paris. Ils entrent au Panthéon (dont la devise « Aux grands hommes la Patrie reconnaissante » orne le fronton) 80 ans après, jour pour jour.

A 18H30, les cercueils de Missak Manouchian et de son épouse Mélinée, résistante comme lui et qui lui survécut jusqu’en 1989, vont remonter quelques centaines de mètres jusqu’au Panthéon, portés par des soldats de la Légion étrangère, qui ont aussi fait le choix de la France.

Si le couple reste uni dans la mort - ils reposaient tous deux au cimetière parisien d’Ivry - Mélinée n’est pas elle-même « panthéonisée ». Les autres camarades de Manouchian entrent au Panthéon de façon symbolique, avec l’inscription de leur nom sur un plaque.

Comme pour l’entrée de Joséphine Baker en 2021, la cérémonie, qui va durer une heure et demie, comprendra de nombreux flash-backs en images et chansons sur la vie de Missak Manouchian.

Le chanteur Patrick Bruel lira la dernière lettre du résistant à sa bien-aimée et le groupe de rock Feu ! Chatterton entonnera « L’Affiche rouge » de Léo Ferré, qui fit entrer le résistant dans la légende.

09h34: Aux résistants étrangers, la France reconnaissante: le poète apatride Missak Manouchian et 23 de ses compagnons d’armes entrent mercredi au Panthéon, 80 ans après leur mort, hommage ultime pour ces combattants de l’ombre longtemps oubliés. « Juifs, Hongrois, Polonais, Arméniens, communistes, ils ont donné leur vie pour notre pays », a salué le président de la République, Emmanuel Macron, dans le quotidien L’Humanité.

Avec eux, « c’est toute la résistance communiste et étrangère » qui entre dans le temple des grandes figures de la Nation, rejoignant ainsi Jean Moulin et la résistance gaulliste, honorés dès les années 1960. « C’est un honneur que la résistance communiste soit honorée (...) et aussi une réparation », s’est félicité le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, sur franceinfo.

Le chef de l’Etat signe là sa quatrième panthéonisation après celles de l’écrivain Maurice Genevoix, de Simone Veil et de la star du music-hall Joséphine Baker. Il a aussi annoncé celle de Robert Badinter, mort le 9 février. Comme lors des précédents hommages nationaux, la polémique s’est de nouveau invitée avec la présence annoncée de Marine Le Pen, invitée comme cheffe du groupe du Rassemblement national à l’Assemblée nationale.

« Inacceptable », « insupportable », déplorent le comité de soutien à la panthéonisation de Missak Manouchian et les familles, qui accusent le Front national, dont le RN est l’héritier, d’avoir été fondé par des « nazis et des collaborationnistes ».

M. Macron a provoqué la colère du RN en soulignant que « les forces d’extrême droite seraient inspirées de ne pas être présentes ».

« Indigne », a répondu le patron du RN Jordan Bardella sur Europe 1/Cnews en reprochant au président « d’utiliser l’histoire nationale pour faire de la politique politicienne ».

07h28: Dans une interview à L’Humanité mise en ligne dimanche, Emmanuel Macron a fait part de sa désapprobation quant à la venue de la cheffe du Rassemblement national (RN) à la cérémonie de panthéonisation de Mélinée et Missak Manouchian, mercredi 21 février.

« Les forces d’extrême droite seraient inspirées de ne pas être présentes, compte tenu de la nature du combat de Manouchian », a déclaré le chef de l’Etat, invoquant « l’esprit de décence » et « le rapport à l’histoire », qui « devraient conduire [le RN] à faire un choix ».

La prise de position présidentielle rompt avec la doctrine jusqu’ici employée à l’égard de Marine Le Pen. Sa présence à la marche contre l’antisémitisme du 12 novembre 2023, au lendemain des attaques terroristes du Hamas du 7 octobre en Israël, avait certes suscité la polémique avec la gauche mélenchoniste, mais elle n’avait pas entraîné de prise de position du chef de l’Etat, et la fille de Jean-Marie Le Pen avait pu défiler sans heurt dans les rues de Paris

.

.

07h03: Quatre-vingts ans jour pour jour après son exécution au fort du Mont-Valérien par les nazis, le résistant arménien Missak Manouchian fait son entrée ce soir  au Panthéon. Une reconnaissance envers le chef du groupe de "l'Affiche rouge", mais aussi un hommage à tous les résistants étrangers

"Missak Manouchian incarne les valeurs universelles" de liberté, égalité, fraternité au nom desquelles il a "défendu la République", avait déclaré l’Élysée en juin dernier, lors de l’annonce de cette panthéonisation. "Le sang versé pour la France a la même couleur pour tous", avait également souligné la présidence de la République dans un communiqué.

"C’est un tournant mémoriel. C’est le premier résistant étranger et le premier résistant communiste à entrer au Panthéon", insiste pour sa part l’historien Denis Peschanski, conseiller scientifique du collectif ayant milité pour l’entrée dans le temple des immortels français de celui qui était devenu, en 1943, l’un des responsables des Francs-tireurs et partisans de la main-d’œuvre immigrée (FTP-MOI), organisation de résistance communiste regroupant des étrangers et des apatrides.

Avant de mourir, Missak Manouchian s’adresse dans une dernière lettre à sa femme Mélinée. Il affirme qu’il n’a aucune haine contre le peuple allemand. Il clame aussi son amour pour la France et pour sa compagne : "J'ai un regret profond de ne t'avoir pas rendue heureuse, j'aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d'avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu'un qui puisse te rendre heureuse".

.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bruno.13
21/février/2024 - 23h39

Quoi qu'en pensent les fâcheux, ce fut une très belle cérémonie, retransmise sur le réseau arménien, et le président a fait un discours sublime qui convenait parfaitement au moment

Portrait de Cmoi_
21/février/2024 - 19h16
Skall a écrit :

MDR ! D'abord je ne dis pas , j'écris !! Ensuite l'invective n'est pas une analyse ! Votre avis je m'en fous en fait ! Bonne soirée !

Juste sans vouloir réellement vous expliquer qu'avant d'écrire vous pensez et que penser, c'est se dire . 

Mais bon pas sûr que vous arrivez à comprendre cela.

Pour le reste, cela n'est  que baliverne et compagnie.

Je vous invite cordialement à faire des recherches sur les résultats des Européennes précédentes et si vous avez assez de hauteur,  vous ferez le même constat que moi , mais il ne faut pas être de mauvaise foi. 

Portrait de Skall
21/février/2024 - 19h03
Cmoi_ a écrit :

Ce que vous dites est un tissu de bêtise .

Le RN n'a pas besoin de Macron pour les Européennes , tout simplement, car seul l'électorat RN se mobilise pour cette élection.

MDR ! D'abord je ne dis pas , j'écris !! Ensuite l'invective n'est pas une analyse ! Votre avis je m'en fous en fait ! Bonne soirée !

Portrait de Cmoi_
21/février/2024 - 18h52
Skall a écrit :

Le président Macron nous refait le même coup à chaque fois! Il va à Oradour et au mémorial de la shoah entre les deux tours de la présidentielle  pour dire que M Le pen c'est Hitler !  Ici il tente de discréditer le Rn avant les Européennes en voulant faire croire que les résistants de la 2eme guerre mondiale étaient des étrangers!! LOL! Ce gas ne doute de rien!

Ce que vous dites est un tissu de bêtise .

Le RN n'a pas besoin de Macron pour les Européennes , tout simplement, car seul l'électorat RN se mobilise pour cette élection.

Portrait de Cmoi_
21/février/2024 - 18h46

Mais laissez moi rire , cela fait 40 ans que ce parti veut diviser la nation. 

 

A force de vouloir laver plus blanc que blanc , être pathétique ne les dérange pas...

Portrait de Skall
21/février/2024 - 16h16
Arthur 3000 a écrit :

Et dire que si Manouchian et ses camarades avaient été exécutés quatre mois plus tard alors il aurait fallu que tu trouves un autre raccourci à deux balles...

Quant à ton passage au sujet des résistants étrangers ça t'aurait plu : leur rôle avait été mis sous le tapis dans les années qui ont suivi la Libération...

LOL Si  la mort de Manouchian  n'avait pas eu lieu 4 mois avant le mois de juin date des élections prochaines , ce n'est pas moi mais Macron qui aurait trouvé une autre commémoration(" à deux balles") contre le RN ! Les communistes en France ne sont devenus résistants que parce que Les Allemands ont attaqués l'URSS , avant ils sabotaient sous les ordres de Duclos les usines d'armement françaises .Ils n'aimaient pas la France mais l'utopie du communisme et l'URSS! Sa femme  Mélinée a quitté la France en 1947 pour vivre en Arménie soviétique ! Elle est revenue en France en 1960 pour se faire soigner ,et demander une pension de veuve de guerre !!!! Belle exemple en effet d'amour  pour le pays !!!!

 
Portrait de Arthur 3000
21/février/2024 - 15h14
Skall a écrit :

Le président Macron nous refait le même coup à chaque fois! Il va à Oradour et au mémorial de la shoah entre les deux tours de la présidentielle  pour dire que M Le pen c'est Hitler !  Ici il tente de discréditer le Rn avant les Européennes en voulant faire croire que les résistants de la 2eme guerre mondiale étaient des étrangers!! LOL! Ce gas ne doute de rien!

Et dire que si Manouchian et ses camarades avaient été exécutés quatre mois plus tard alors il aurait fallu que tu trouves un autre raccourci à deux balles...

Quant à ton passage au sujet des résistants étrangers ça t'aurait plu : leur rôle avait été mis sous le tapis dans les années qui ont suivi la Libération...

Portrait de Skall
21/février/2024 - 13h23

Le président Macron nous refait le même coup à chaque fois! Il va à Oradour et au mémorial de la shoah entre les deux tours de la présidentielle  pour dire que M Le pen c'est Hitler !  Ici il tente de discréditer le Rn avant les Européennes en voulant faire croire que les résistants de la 2eme guerre mondiale étaient des étrangers!! LOL! Ce gas ne doute de rien!

Portrait de De Pompignanㅤ
21/février/2024 - 13h50
Orwell2024 a écrit :

Les ancêtres de Macron ils étaient où pendant la seconde guerre mondiale ? 

La question à la con du jour. Félicitations !

Portrait de biolay
21/février/2024 - 12h25

Macron ???  Mais quel Macron ???

Celui du Lundi? Du Mardi ??

Car cet homme dit tout et son contraire selon le jour, et selon à qui il s'adresse !

Et ça fait des années que ça dure !

Portrait de Orwell2024
21/février/2024 - 12h19

Les ancêtres de Macron ils étaient où pendant la seconde guerre mondiale ? 

Portrait de djelloul
21/février/2024 - 10h09

M.Manoukian........bcp trop jeune pour avoir vécu la 2ème guerre, je ne sais pas si j aurai eu ce courage........respect a ce monsieur........qu il repose en paix

Portrait de soly
21/février/2024 - 09h20

La seule tache présente c'est Macron.