22/11 08:02

Antisémitisme - Après avoir été agressé, Nathan est retourné au Lycée : "On m'a dit que 'Tonton Hitler" devait finir le travail !" - Il annonce dans Morandini Live changer d'établissement - Regardez

Nathan était à nouveau l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews. Vendredi dernier, en direct dans l'émission, le jeune homme âgé de 18 ans témoignait après avoir été agressé en plein Rouen par un homme le traitant de "sale juif" ajoutant "la Shoah, il faut la recommencer" (revoir la séquence en cliquant ICI).

Lundi, le lycéen est retourné dans son établissement scolaire et les choses ne sont pas bien passées. "Ça s'est très mal passé. Je suis allé en cours le matin. Dans les couloirs, il y avait des affiches 'Free Palestine'. J'ai continué la journée. Des élèves m'ont mis des lasers dans les yeux pendant tout le cours", s'est-il souvenu.

Et d'ajouter : "Des gens de ma classe m'ont dit 'il faut que tonton H [Hitler] vienne finir son travail'. Et plein de remarques comme cela tout au long de la journée. J'ai décidé de partir du lycée. J'ai décidé de changer de lycée. J'irai dans un lycée privé. J'espère que ça se passera mieux parce que ce n'est plus possible". "Au fond de moi, je m'attendais à ce que ça se passe comme ça. J'avais un petit pressentiment", a poursuivi Nathan.

Natacha, la mère du jeune homme, confie "avoir peur pour [son] fils". "Je trouve inacceptable qu'il ait à vivre ça (...) La proviseur du lycée de Nathan s'est excusée auprès de Nathan, auprès de notre famille. Elle a fait deux signalements auprès de l'Education nationale et auprès du procureur général. On a préféré le changer de lycée. C'est navrant, c'est inacceptable", a indiqué la mère de famille qui précise qu'elle "va porter plainte contre X".

"La préfecture est au courant, ça va avancer. Ca ne changera pas le quotidien de Nathan qui va être obligé de quitter ses amis, son lycée. Comment on peut vivre ça en 2023 ? Comment c'est possible ?".

"Je suis énervé et déçu. Même si je ne m'attendais pas à mieux, j'avais un soupçon d'espoir pour que ça aille mieux. Ca me révolte, c'est vraiment affreux de devoir quitter son lycée et les personnes que je connais parce qu'il y a des antisémites qui me harcèlent au lycée. Devoir partir, c'est une victoire pour eux", a conclu Nathan.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Fpt01
22/novembre/2023 - 12h43 - depuis l'application mobile

Pauvre gamin, cette affaire cumule antisémitisme et harcèlement. Je croyais, d’après le ministre de l’éducation nationale, que c’était aux harcelereurs de changer d’établissement.