26/10 15:59

EN DIRECT - Guerre Israël-Hamas - 35 Français sont morts dans les attaques, et 9 toujours disparus, selon un nouveau bilan du Quai d'Orsay - Emmanuel Macron va organiser un hommage aux victimes françaises du Hamas - VIDEO

15h59: 35 Français sont morts dans les attaques, selon un nouveau bilan du Quai d'Orsay. "La France déplore le décès tragique de nouveaux ressortissants français, ce qui porte à 35 le bilan des victimes françaises dans les attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël", déclare le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères dans ce communiqué. Un précédent bilan faisait état de 31 Français morts dans ces attaques.

 "Neuf compatriotes sont toujours portés disparus. Il est désormais confirmé que certains d’entre eux sont otages du Hamas", poursuit le Quai d'Orsay dans son communiqué.

 

15h56: Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, a accusé Israël de mener une « guerre par vengeance » dans la bande de Gaza, estimant qu'un cessez-le-feu était « essentiel » pour y acheminer l'aide humanitaire. Présent à La Haye où il a rencontré mercredi des responsables de la Cour pénale internationale (CPI), dont le procureur Karim Khan, Riyad al-Maliki a estimé que la solution à deux Etats était « plus pertinente que jamais ».

 

« Ce sera difficile mais pas impossible ». « Mais quelle est l'alternative ? Nous n'avons pas d'alternative », a-t-il affirmé. Selon lui, « la guerre que mène Israël est différente » des précédents conflits. Cette fois, c'est une guerre par vengeance », a-t-il affirmé. « Cette guerre n'a pas d'autre objectif réel que la destruction totale du moindre coin encore vivable à Gaza, » a affirmé M Maliki à des journalistes. Israël a annoncé jeudi être entré avec des chars dans la bande de Gaza, pour « préparer le champ de bataille » d'une offensive terrestre, au 20e jour de sa guerre contre le Hamas qui a fait plus de 7.000 morts à Gaza, selon le mouvement palestinien Hamas.

Cette guerre intervient après l'attaque sanglante d'une ampleur sans précédent menée par le Hamas en Israël le 7 octobre qui a fait plus de 1.400 morts, selon les autorités. « D'abord nous devons mettre fin à cette agression unilatérale et ensuite nous devons appeler à un cessez-le-feu », a dit le diplomate, jugeant celui-ci « essentiel pour la distribution de l'aide humanitaire ».

Après des jours de négociations entre les Etats membres de l'UE, le dernier projet de déclaration du sommet ne reprend pas la demande de l'ONU d'un « cessez-le-feu », mais évoque simplement des « pauses » humanitaires pour acheminer de l'aide dans la bande de Gaza. Pour M. al-Maliki, qui anticipe une déclaration finale en ce sens des 27, cela « ne va pas aider à faire entrer » les ressources nécessaires à Gaza. Selon lui « la situation à Gaza est si dangereuse maintenant qu'une intervention du procureur de la CPI est immédiatement nécessaire ». L'Autorité palestinienne « travaille avec le procureur de la CPI » et apporte « toutes les informations pour qu'elle puisse agir », a-t-il précisé.

Le bureau de M. Khan avait indiqué plus tôt ce mois-ci qu'il « recueillait en permanence des informations » à l'appui de l'enquête sur la situation dans les Territoires Palestiniens. La CPI a ouvert une enquête officielle en 2021 sur les Territoires Palestiniens, notamment sur des crimes présumés commis par les forces israéliennes, le Hamas et les autres groupes armés palestiniens.

Le bureau du procureur indiquait alors avoir « mis en place une équipe dédiée pour faire progresser l'enquête en relation avec la situation dans l'Etat de Palestine ». Etablie en 2002, la CPI est la seule juridiction internationale indépendante qui mène des enquêtes sur les crimes de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Israël, qui n'est pas membre de la CPI, a refusé de coopérer avec l'enquête ou de reconnaitre sa juridiction.

12h02: Seuls quelques dizaines de camions chargés d'aide humanitaire sont arrivés à Gaza depuis le 21 octobre en provenance d'Egypte, alors qu'au moins cent camions par jour seraient nécessaires, estime l'ONU. Cette dernière réclame d'urgence la livraison de carburant pour faire fonctionner les générateurs dans les hôpitaux, pomper et purifier l'eau.

Ce qu'Israël exclut, affirmant que cela profiterait au Hamas. Selon Mohammed Abu Selmeya, le directeur de l'hôpital Shifa dans la ville de Gaza, le plus grand du territoire, "dix hôpitaux sont déjà hors service" et "plus de 90% des médicaments et des produits sont épuisés".

L'approvisionnement en eau au sud du marais de Wadi Gaza s'est temporairement amélioré, selon le dernier rapport du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), grâce à de petites quantités de carburant prélevées dans les réserves de l'agence pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) et de l'UNICEF. "Cependant, le carburant disponible dans ces installations sera épuisé d'ici le 26 octobre", a-t-il ajouté.

11h24: Pour les Etats-Unis, un cessez-le-feu "à ce stade ne bénéficierait qu'au Hamas". La Maison Blanche a suggéré plutôt des "pauses" pour faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire. Réunis en sommet jeudi à Bruxelles, les 27 pays de l'Union européenne vont débattre de cet appel à une "pause humanitaire".

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait appelé mardi à un "cessez-le-feu humanitaire immédiat" et condamné les "violations claires du droit humanitaire" dans le territoire palestinien, provoquant la colère d'Israël.

10h43: La coordinatrice des affaires humanitaires de l’ONU pour les territoires palestiniens a prévenu qu’« aucun endroit n’est sûr à Gaza », en raison des bombardements israéliens menés depuis le début de la guerre avec le Hamas le 7 octobre. La coordinatrice, Lynn Hastings, a affirmé dans un communiqué que les « avertissements anticipés » lancés par l’armée israélienne aux populations pour évacuer des zones qu’elle entend viser, « ne font aucune différence ».

« Aucun endroit n’est sûr à Gaza. » L’armée israélienne « continue de prévenir les habitants de la ville de Gaza que ceux qui restent chez eux se mettent en danger », rappelle M. Hastings. « Dans certains cas, la notification (de l’armée israélienne, NDLR) encourage les gens à se rendre dans une zone humanitaire à Al-Mawasi », située à l’ouest de la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Mais « les Nations unies ont l’intention de fournir de l’aide là où se trouvent les personnes dans le besoin », a-t-elle assuré.

L’armée israélienne, via ses porte-parole en langue arabe, a ordonné à plusieurs reprises aux habitants de la ville de Gaza de la quitter pour « la zone humanitaire dans la zone d’Al-Mawasi, vers laquelle les aides humanitaires seront dirigées si besoin ».

« Pour les personnes qui ne peuvent pas évacuer - parce qu’elles n’ont nulle part où aller ou qu’elles sont incapables de se déplacer - les avertissements anticipés ne font aucune différence », a souligné Mme Hastings.

« Lorsque les routes d’évacuation sont bombardées, lorsque les gens au nord comme au sud sont pris dans les hostilités, lorsque les éléments essentiels à la survie font défaut, et lorsqu’il n’y a aucune garantie de retour, les gens ne sont laissés qu’avec des choix impossibles », a-t-elle ajouté.

10h14: Le point sur la situation ce matin

Israël a annoncé jeudi être entré quelques heures avec des chars dans la bande de Gaza, pour "préparer le champ de bataille" d'une offensive terrestre, au 20e jour de sa guerre contre le Hamas. Cette probable opération, promise à maintes reprises depuis l'attaque meurtrière sans précédent du mouvement palestinien sur le sol israélien le 7 octobre, inquiète une grande partie de la communauté internationale.

"Durant la nuit, l'armée a mené un raid ciblé avec des chars dans le nord de la bande de Gaza, dans le cadre de ses préparatifs pour les prochaines étapes du combat", selon un communiqué du porte-parole militaire. Les soldats "ont quitté la zone" à la fin de l'opération, a-t-il assuré.

Selon des images en noir et blanc rendues publiques par l'armée israélienne, des véhicules blindés et des bulldozers passent au travers d'un grillage de protection, similaire à celui séparant Israël de la bande de Gaza. Selon l'armée israélienne, durant leur incursion nocturne, les soldats "ont localisé et frappé de nombreux terroristes, leurs infrastructures et des positions de lancement de roquettes antichars, et opéré pour préparer le champ de bataille".

Mercredi soir, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait confirmé la préparation d'une offensive terrestre contre le Hamas dans la bande de Gaza. "Quand, comment, combien, et les considérations que nous prenons en compte, je ne peux pas rentrer dans le détail", avait-il indiqué. Et en prélude à cette opération, l'armée israélienne bombarde sans relâche la bande de Gaza où s'entassent 2,4 millions de Palestiniens, soumis aussi à "un siège total" qui les prive d'eau, de nourriture et d'électricité.

07h56: Emmanuel Macron va organiser "dans les prochaines semaines" un hommage pour les victimes françaises de l'attaque menée par le mouvement islamiste palestinien Hamas en Israël, a annoncé jeudi la présidence à l'AFP. "Le président a décidé d'organiser dans les prochaines semaines un hommage pour les victimes françaises de l'attaque terroriste du 7 octobre en Israël", a déclaré l'Elysée.

07h18: L’armée israélienne annonce avoir mené des "opérations ciblées" avec des chars dans Gaza. "Afin de préparer la prochaine phase des combats, Tsahal a opéré dans le Nord de Gaza", a indiqué l'armée israélienne sur X ( et sur Telegram tôt ce matin, ajoutant que « les chars et l'infanterie ont frappé de nombreuses cellules terroristes et des positions de missiles antichar ». Les soldats sont ensuite retournés en Israël.

.

.

06h11: Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a concédé hier soir qu'il devrait lui aussi « rendre des comptes » sur les « défaillances » sécuritaires ayant permis l'attaque du Hamas le 7 octobre en Israël. « Nous examinerons en détail jusqu'au bout ce qui s'est passé, les défaillances seront examinées et tout le monde devra rendre des comptes, moi aussi. Mais tout ça se déroulera après la guerre », a déclaré le Premier ministre israélien dans ce qui apparaît comme un début inédit de reconnaissance de sa responsabilité. « Nous préparons une entrée au sol » dans la bande de Gaza, a par ailleurs confirmé le chef du gouvernement israélien.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Alain LE LOUGAROU
27/octobre/2023 - 18h45

Le comportement de E.MACRON est pitoyable . La mise en scène de son court voyage lui permet d'occuper les chaines d'info en continu et de berner les Français en faisant croire qu'il a de l'influence auprès de plusieurs chefs d'Etat de pays arabes. Mais ce type de manipulation a fait son temps.! Il serait ignoble que E.MACRON organisme et préside un hommage aux Français  morts en Israel .avant la libération de tous les otages Français . Le peuple français aimerait que E.MACRON cesse ses apparitions médiatiques toutes mises en scène et travaille dans le secret de son bureau au retour des prisonniers qui à ce jour, servent de boucliers humains.     

Portrait de bergil
26/octobre/2023 - 20h27

C'est quand même navrant que près de 50 Français sont morts du fait de terroristes et qu'il n'y ait aucune violente réaction de la part de nos dirigeants !

Portrait de imposteur
26/octobre/2023 - 17h13

Contre les bombes, des discours, des fleurs et des bougies....manque la marche blanche et on est bon 

Portrait de christ59200
26/octobre/2023 - 16h11
Koikilencoute a écrit :

Une question que je me pose : après l'opération terrestre (si elle a lieu un jour), les Israéliens vont-ils reboucher l'immense réseau souterrain du Hamas ?

- Si oui, il faudrait des milliers de tonnes de terre, comment vont-ils procéder ? Et je suppose que ce réseau a d'autres utilités (canalisations...)

- Si non, comment empêcher qu'il soit réutilisé plus tard par de nouveaux assaillants ?

certainement en les dynamitant. Mais TOUS les trouver cela sera très long à moins de capturer un chef de l'organisation terroriste du hamas et de le faire parler. Pour le bonheur des gazaouis il serait bien que ceux ci parlent afin d'éviter trop de victime sur la bande de Gaza. Là aussi c'est pas gagné.

Portrait de Koikilencoute
26/octobre/2023 - 11h33

Une question que je me pose : après l'opération terrestre (si elle a lieu un jour), les Israéliens vont-ils reboucher l'immense réseau souterrain du Hamas ?

- Si oui, il faudrait des milliers de tonnes de terre, comment vont-ils procéder ? Et je suppose que ce réseau a d'autres utilités (canalisations...)

- Si non, comment empêcher qu'il soit réutilisé plus tard par de nouveaux assaillants ?