01/11 17:01

La croissance de l'encours des Livrets A et des Livrets de développement durable et solidaire a été divisée par quatre au mois de septembre sur un an et par rapport au mois précédent

La croissance de l'encours des Livrets A et LDDS a été divisée par quatre au mois de septembre sur un an et par rapport au mois précédent, tombant à un plus bas depuis octobre 2022. Les épargnants ont déposé le mois dernier sur leurs Livrets A et leurs Livrets de développement durable et solidaire (LDDS) près de 730 millions d'euros de plus qu'ils n'en ont retiré, a annoncé la Caisse des dépôts (CDC).

Ce montant est quatre fois inférieur au mois précédent (+3,02 milliards d’euros), au mois de juillet (+3,13 milliards) ou encore au mois de septembre 2022 (+3,14 milliards), un net ralentissement qui peut s’expliquer par un essoufflement de l'effet d'aubaine d'un taux à 3%, maintenu à ce niveau pour 18 mois depuis le 1er août.

"Les Français qui pouvaient remplir leurs livrets A les ont remplis", observe le fondateur du cabinet Facts & Figures Cyrille Chartier-Kastler, interrogé par l'AFP, "ceux qui ont des liquidités disponibles se tournent dorénavant vers d'autres placements". Les titulaires d'un Livret A ne peuvent en effet pas y déposer plus de 22.950 euros.

La concurrence de produits à capital garanti comme les comptes à terme ainsi que la persistance de l'inflation, qui réduit la capacité d'épargne des ménages, sont également des facteurs d'explications à ce coup de frein. "Après les vacances, les ménages puisent dans leur bas de laine pour faire face à une série de dépenses et, notamment, celles liées à la rentrée scolaire", souligne de son côté Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne.

La collecte nette reste cependant supérieure à celle des fonds euros de l'assurance vie, autres produits d'épargne à capital garanti mais moins rémunérateurs, dont la lente hémorragie a commencé fin 2019. Le Livret A (+450 millions d'euros environ le mois dernier) est pour la première fois devancé cette année par le Livret d'épargne populaire (LEP), qui a crû de 800 millions d'euros le mois dernier, toujours selon la CDC qui publie pour la première fois des données mensuelles sur ce produit.

Le LEP, réservé aux ménages les plus modestes, est porté par son taux de rémunération de 6% net. Octobre s'annonce encore plus favorable pour lui puisque le plafond du LEP sera relevé de 7.700 euros à 10.000 euros. Près de 10 millions de personnes détenaient un LEP au 31 juillet, et l'encours total était au 30 septembre de 59 milliards d'euros (+11,1 milliards d'euros depuis le début d'année), selon les derniers chiffres disponibles. L'encours cumulé des Livrets A et des LDDS a lui atteint le niveau record de 551,1 milliards d'euros, gonflant de 41,4 milliards d’euros depuis le début d'année.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions