11/08 16:31

Incendie mortel dans un gîte de vacances de Wintzenheim en Alsace: Quelles sont les règles de sécurité qui s'appliquent à ces établissements ? - VIDEO

Onze morts et deux étages qui partent en fumée: le gîte de vacances de Wintzenheim, qui accueillait des personnes handicapées, n'était ni déclaré en mairie ni conforme aux normes de sécurité.

Le bâtiment incendié, une ancienne grange rénovée il y a quelques années, n'avait "aucune autorisation" pour son activité, a déclaré jeudi le maire adjoint de la petite ville du Haut-Rhin, Daniel Leroy. "Le gîte qui a brûlé n'a fait l'objet d'aucune autorisation pour l'activité (que la propriétaire, NDLR) y a exercé, il n'avait pas fait non plus l'objet d'autorisations de travaux pour pouvoir accueillir des personnes handicapées", a-t-il rapporté.

De son côté, Nathalie Kielwasser, vice-procureure de la République de Colmar, a souligné que la structure n'avait pas reçu la visite de la commission de sécurité. "Si vous voulez conduire une voiture, il faut un permis, si vous voulez héberger du monde, il faut le passage de cette commission", a-t-elle indiqué à l'AFP.

Cette commission "donne des préconisations sur la capacité d'accueil, etc. On va vous imposer un certain nombre de règles de sécurité", a-t-elle expliqué. Ainsi, la maison disposait bien de détecteurs de fumée mais pas du type prévu pour des structures accueillant du public.

Quant à l'éventuelle responsabilité pénale de la propriétaire du gîte, qui a donné l'alerte et se trouve en état de choc, c'est quelque chose qu'on "ne peut pas du tout affirmer" pour le moment, a-t-elle insisté. Il faut "corréler juridiquement la raison du sinistre (...) est-ce que ça a un lien avec les règles de sécurité ? Je n'ai pas le retour des investigations criminelles pour le moment", a ajouté la magistrate, qui organise une conférence de presse vendredi à 15h00 pour faire le point sur l'enquête.

Mercredi, Mme Kielwasser avait indiqué que "l'origine serait vraisemblablement pour le moment un feu qui a couvé", sans pouvoir "à ce stade" déterminer les causes de ce sinistre, le plus meurtrier en France depuis l'incendie d'un bar à Rouen en 2016.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lotus14
11/août/2023 - 17h41

Pourquoi n'a-t-on pas vu Mr Le Maire s'exprimer  sur cette affaire  !! c'est son adjoint qu'il renvoie